DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Maison et Jardin
Côté ParisCôté Paris

Côté Paris No.57

Visites d'appartements parisiens qui font rêver, balades dans le Paris méconnu, découvertes d'adresses originales : shopping, galeries, expos, restaurants… Côté Paris vous révèle les secrets des amateurs et des initiés.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Cote Maison SAS
Lire pluskeyboard_arrow_down
JE M'ABONNE
29.80 CHF
6 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time2 min.
l’édito

L’époque est voyageuse. Elle nous transporte d’un ailleurs à l’autre en un clin d’oeil. L’époque est poreuse. Elle navigue d’un univers à l’autre en un éclair. Le dépaysement n’est pourtant plus synonyme de distance ou de lointain. Les changements de décor s’opèrent au rythme de collections, d’expositions et d’installations saisonnières. L’eau y rejoint souvent la nature. À Paris, on reconditionne les quais et on installe une plage éphémère et des escales estivales, de Paris Plages au canal de l’Ourcq. En centre-ville, sous l’impulsion du plasticien Stéphane Thidet, on détourne la Seine le temps d’une installation recréant un chemin d’eau puisé dans le lit du fleuve, du pont au Change à la Conciergerie. Une structure en bois brut achemine l’eau et met en scène fluides et énergies. Plus loin, l’aquarium tropical…

access_time4 min.
ville d’eaux

Et si la Seine ravissait aux Champs-Élysées son titre de plus belle avenue du monde ? Avec ses îles, ses trente-sept ponts, ses quais déroulant l’histoire de la capitale, de l’île de la Cité, berceau de Lutèce jusqu’aux tours du XVe arrondissement, elle fait l’objet de toute l’attention de la Ville de Paris. Et les plans de se succéder : « Réinventer la Seine », « Paris respire », « Nager à Paris ». Le fleuve déleste ses berges des voitures, se réserve depuis trois ans à quelque 6 millions de promeneurs Rive gauche, du pont Royal au pont de l’Alma, et déjà, hors Paris Plages, à plus d’1,5 million Rive droite. Cours de tango, concerts en plein air, farniente dans les jardins de l’Archipel des berges Niki-de-Saint- Phalle composés…

access_time4 min.
paris-plage

access_time2 min.
écrins d’intentions

1. Pâtisserie contemporaine. Cédric Grolet, élu meilleur chef pâtissier de restaurant au monde, ouvre sa première enseigne sous les arcades du Meurice. Le collectif d’architectes Ciguë a été chargé de donner forme et vie au projet. Plus qu’une boutique, le lieu est pensé comme une extension du laboratoire de pâtisserie du palace, invitant les coulisses en vitrine. Des pâtissiers travailleront à l’entrée, près de la devanture, des fours cuiront sur place les cookies, madeleines et kouglofs, et le long comptoir en lave émaillée, laiton ciré et pierre du Hainaut, accueillera l’espace scénique pour le dressage. 2. Vestiaire chic. La créatrice de mode Valentine Gauthier a posé sa vision dans le Haut-Marais. Sur deux étages, le lieu comprend boutique, atelier et showroom. La boutique, pensée comme une expérience, invitera des projets…

access_time2 min.
collection miroir

« Je suis un fan de Capron, je cherche ses oeuvres dans le monde entier sur Instagram. Je l’ai découvert aux Puces, un coup de coeur. Je le collectionne depuis une quinzaine d’années. Aujourd’hui, j’ai une cinquantaine de pièces particulièrement sélectionnées, historiques, des années 60, mais pas uniquement. » Serge Cajfinger revendique s’être toujours inspiré de la décoration, de l’architecture, des jardins et non des tendances, pour ses collections. Marquée par des coupes au cordeau, des lignes structurées, des jeux de contrastes noir/blanc, habillé/jour, court/long, le créateur privilégie l’allure, l’allant, l’élan, au juste prix. Ses partis pris résonnent avec les propos de Roger Capron qui avait fait sienne la devise de son maître René Gabriel : faire du beau à la portée de tous. « Quand on prend ses céramiques…

access_time3 min.
cabines d’artistes

Sur la vague ! Molitor surfe sur l’air du temps, au vent de l’époque. Amarrée à la pointe sud du 16e arrondissement, l’imposante construction Art déco signée de l’architecte Lucien Pollet affiche des allures de paquebot. Durant plus de soixante ans, les deux bassins de 46 et 33 mètres, la centaine de cabines et les terrasses représenteront une des adresses les plus glamour de Paris. En 1930, on plonge avec Tarzan, Johnny Weissmuller, médaillé olympique et acteur. En 1940, le premier bikini fait scandale et, chaque année, les fêtes se succèdent comme les concours de beauté. En 1989, vétuste, les finances touchant le fond, la vieille dame ferme ses portes. Mais pas pour tout le monde. Bâtiment déjà légendaire, il est investi par les « graffeurs » et les «…

help