Maison et Jardin
Côté Sud

Côté Sud

No. 183

D'une bastide provençale à un riad marocain, d'une ballade en Amérique à un savoir-faire italien, Maisons Côté Sud vous ouvre les portes d'un art de vivre ensoleillé et enchanteur.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Cote Maison SAS
Lire plus
JE M'ABONNE
28.96 CHF 
6 Numéros

dans ce numéro

2 min.
l’édito

S’évader un peu, partir en voyage intérieur. S’ensuit l’envie de respirer le grand air et d’aller puiser dans les souvenirs. Se remémorer nos campagnes, nos plages découpées, nos montagnes. Rappeler à son esprit l’incroyable beauté de nos paysages qui s’apprêtent à entrer en printemps. Rester chez soi. Imprévisible scénario. Sur tous les tons, dans toutes les langues, le mot d’ordre claque dans sa bienveillante mais implacable réalité. Union sacrée nous obligeant instamment au repli dans un même élan solidaire. Faire monde, ensemble, contre l’ennemi invisible. S’éloigner de l’autre pour mieux le protéger, rester à distance pour faire front commun, le message traverse les frontières. L’adversaire volatile a imposé son rythme. Celui de la réserve mais aussi de l’inflexion, de la réflexion. Comment vivre cette parenthèse? Comment habiter cet appartement, cette maison,…

4 min.
retour à la terre

Avec ses 500 pages au service d’une démonstration magistrale, Habiter la terre contient toutes les clés de lecture de l’architecture en terre crue à travers le monde. Voyage initiatique aux sources de gestes ancestraux, ce bel ouvrage à dimension humaine retrace, à la manière d’un roman culturel illustré, les mille et une façons de façonner la terre, en partageant des chefs-d’œuvre d’architecture, en étant témoin des initiatives pionnières contemporaines qui impliquent art, paysagisme et design, ingénierie et urbanisme. L’essayiste, activiste et architecte belge Jean Dethier consacre sa vie à la valorisation culturelle et au renouveau de la construction en terre crue. En explorateur planétaire, il croise, avec un collège interdisciplinaire d’experts, une vision, une pensée positive, une pédagogie active, une foi en l’avenir. Invitation à pénétrer dans un monde hautement…

6 min.
objets miroirs

COUP DE MISTRAL SUR LE DESIGN «Nous prenons la route. Celle de Pagnol, de Daudet, de Giono. Le mistral noir nous pousse sur le chemin des transhumances et nous éloigne de la mer pour entrer dans les terres.» Acte 2 pour Margaux Keller Collections: après avoir exploré la mer et ses mythologies, la designer paye son tribut à la terre en concevant une série d’objets semblables à ceux qui peuplent les natures mortes de Cézanne. Issue de la mémoire collective provençale, cette collection, fabriquée localement par des artisans virtuoses, revisite avec une fraîcheur décalée des pans entiers de tradition. Le vase « Oli », par exemple, est inspiré du mortier utilisé pour pilonner les condiments. Posées sur le mur tels de petits insectes-bijoux, les patères «Mousco» et «Cicala», elles, évoquent…

2 min.
nouvelles moutures

3 min.
esprit de famille

Tout a commencé sur le quai. Le quai du port de Marseille où, un jour de 1903, débarquent Hannah et Jean Antoun, émigrés libanais. Ils s’installent dans la ville, lieu de transit très animé, et y créent une pension de famille pour les nouveaux arrivants. En 1968, Georges, leur petit-fils, a l’idée de transformer la pension en hôtel. Cinquante ans plus tard, la famille Antoun est à la tête d’un groupe comptant huit établissements (deux à Marseille, cinq à Paris et un à Bruxelles). La saga New Hotel se poursuit sous l’impulsion des filles de Georges, Caroline, directrice générale du groupe, formée au George V, et Camille, responsable de la communication et du marketing. Anciennement New Hotel Vieux-Port, l’établissement érigé sur les rives du Lacydon incarne plus qu’aucun autre les…

3 min.
figures libres

Elle dit être née du côté de la chance. Chance d’avoir pu exercer son regard en manipulant de beaux objets depuis son plus jeune âge. Chance de partager avec ses parents antiquaires une éducation du goût qui nourrit son métier de designer. De l’objet à la scénographie, Léa Ginac aime qu’il y ait une histoire: « Je cherche toujours à inventer un univers associé aux objets que je crée. » À ses premières collections de petit mobilier et de luminaires en marbre succède une approche des formes et des matériaux plus diversifiée. Des appliques en plâtre d’inspiration seventies se déclinent seules ou à l’infini, mais aussi des vases en terre cuite aux formes généreuses, réalisés à la main, et des assiettes aux découpes étonnantes fabriquées par un artisan ligure. Léa…