DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Mode
ELLE France

ELLE France No. 3866

Depuis plus de soixante ans, chaque semaine, dans ELLE, les femmes s’informent sur l’actualité, les tendances, la mode, la beauté. ELLE est un magazine hebdomadaire qui a le souci de soi et des autres. C’est un magazine féminin où toutes les générations de femmes se retrouvent.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Hachette Filipacchi Associes
Lire plus
JE M'ABONNE
41.70 CHF
52 Numéros

Dans ce numéro

4 min.
elle france

FONDATRICE HÉLÉNE GORDON-LAZAREFF PRÉSIDENTE-DIRECTRICE DE LA PUBLICATION CLAIRE LÉOST DIRECTRICE DE LA RÉDACTION ERIN DOHERTY DIRECTRICE DE LA CRÉATION GENÉVE DOHERTY RÉDACTION EN CHEF KATELL POULIQUEN (MAGAZINE), BRUNE DE MARGERIE (MODE), ÉLISABETH MARTORELL (BEAUTÉ), ANNE-CÉCILE SARFATI (ELLE PARIS/ELLE RÉGIONS/DIVERSIFICATION). CASTING ET IMAGE ÉMILIE LE GOFF SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE LA RÉDACTION JEAN-CHARLES GANDIA ÉDITORIALISTES ALIX GIROD DE L’AIN, OLIVIA DE LAMBERTERIE, MARION RUGGIERI, DOROTHÉE WERNER. RÉDACTION EN CHEF ADJOINTE ÉDOUARD DUTOUR (MAGAZINE), SYLVIA JORIF (MODE MAGAZINE), JEANNE LE BAULT (MODE). ASSISTANTES DE LA RÉDACTION SÉGOLÉNE DELLOYE (43 32) (DIRECTION), FLORENCE DE MONT (43 69) (RÉDACTION EN CHEF), MARTIN BASSET (43 31) (MODE), SANDRINE FURET (43 60) (VIE PRIVÉE/LIFESTYLE), NATHALIE GROUARD (43 34) (BEAUTÉ). DIRECTION ARTISTIQUE CAROLINE IGNAZI (DIRECTRICE ARTISTIQUE), FABIENNE CORON (DIRECTRICE ARTISTIQUE ADJOINTE). MAGAZINE ALICE AUGUSTIN, OLIVIA DE LAMBERTERIE, FRANÇOISE DELBECQ, NATHALIE DOLIVO, MARION RUGGIERI, DOROTHÉE WERNER (GRANDS REPORTERS), CATHERINE…

2 min.
conte á rebours

Charles Perrault doit en faire des triples saltos dans sa tombe. En jetant le gant et son diadème aux orties, Meghan Markle écorne sérieusement l’image de princesse qui faisait rêver les petites filles depuis la nuit des temps. Rappelez-vous, dans « Cendrillon », pour épouser le prince, toutes les jeunes filles du royaume étaient même prêtes à sacrifier un doigt de pied pour rentrer dans cette satanée pantoufle de verre. Et voilà que c’est le monde – le conte – à l’envers : Harry et Meghan se marièrent et eurent un enfant, ce qui est déjà un bon début, mais ils ne vécurent pas heureux dans leur palais rénové. Alors ils annoncèrent qu’ils renonçaient à leur titre d’altesse royale, cessaient de recevoir des fonds publics, rembourseraient même les travaux payés…

1 min.
tout ce qui nous a rendus heureux cette semaine

1 OÙ VOIR UN BAER ? Précipitez-vous devant le premier épisode du « Food Club » d’Édouard Baer. L’acteur s’offre une virée dans une épicerie de nuit en délirant sur la junk food et autres paquets de chips. Un délice. clubsandwich.konbini.com 2 TEEN TIME LE CENTRE POMPIDOU AGRANDIT LE STUDIO 13/16, SON ESPACE DÉDIÉ AUX ADOLESCENTS, DÉSORMAIS DIVISÉ EN QUATRE ZONES, DONT UN BAR ÉCORESPONSABLE. TOUT POUR LA GÉNÉRATION Z ! 3 PALAIS DES GLACES On adore les tubes de glaces et sorbets de La Glacerie Paris. Fruits rouges, Passion, vanille, chocolat noir Vibrato... un délice et si facile à découper. 4 MASCULIN MODE D’EMPLOI LA FORMIDABLE REVUE « GÉO ADO » SORT UN HORS-SÉRIE INTITULÉ « C’EST QUOI, ÊTRE UN GARÇON ? ». LUTTE CONTRE LES CLICHÉS, VIE AU COLLÈGE, PREMIÈRES AMOURS ET PREMIERS FILMS PORNOS…

3 min.
florian zeller

Votre état d’esprit du jour ? Légèrement inquiet. Mais ça ne date pas d’aujourd’hui. Á qui avez-vous pensé ce matin ? À mon fils. Il faut bien que je me lève pour l’emmener à l’école… Le défaut que vous préférez chez l’autre ? L’idéalisme, même quand il est un peu enfantin. Il n’y a rien de plus triste que des rêves moyens, mesurés et facilement réalisables. Et chez vous ? L’addiction au travail. Un menu idéal pour ce soir? « Succession », qui est une série absolument brillante. Á quoi ne résistez-vous pas ? Un dernier verre. Un personnage de fiction qui vous fascine ? Don Giovanni, dans l’opéra du même nom de Mozart, notamment quand il chante : « Viva la liberta ! » Et dans la vie ? Isabelle Huppert. Elle a créé une de…

3 min.
adieu et á demain ?

Vous dites au revoir à la haute couture. À votre façon, toujours avec un sourire en coin, une pichenette d’humour. Donc nous essaierons de ne pas être tristes, même si nous n’empêcherons pas une grande nostalgie de nous étreindre. Beaucoup d’entre nous étaient là, ce jour de janvier 1997, pour votre premier défilé couture. Quelle drôle de décision d’embrasser cette tradition noble et désuète quand la mode changeait radicalement de visage et commençait son expansion mondiale avec les groupes de luxe ! Mais cela vous va si bien d’être à contre-courant. Est-ce la raison pour laquelle on vous a baptisé « enfant terrible de la mode », expression qui vous colle encore à la marinière et qui, pourtant, ne vous ressemble pas. Vous avez été et vous resterez un couturier…

1 min.
le cercle des poètes revenus

Quelle étrange sensation que de traverser le cortège de la manifestation anti-PMA entre deux défilés de mode. À Paris, dimanche 19 janvier, une certaine France s’inquiétait de la « disparition de la paternité », alors que, sur le trottoir d’en face, s’achevait une fashion week célébrant un masculin pluriel. À chacun sa chapelle ? Ceux qui vouent un culte à la création peuvent se réjouir d’avoir assisté à une semaine de jolis défilés où les garçons ont, par la grâce du vêtement, dépassé la question du genre et autres crispations sur la masculinité. Sur un podium – et demain dans la rue ? –, les hommes font désormais ce qu’ils veulent avec leurs idéaux, leurs cheveux, leur sexualité... et leurs fringues ! Munis des armes pacifiques dont ils disposent –…