Les temps changent
(SPACEX)

Durant les périodes calmes, il suffit d’entretenir son élan, de poursuivre sur sa lancée. Mais à d’autres époques, plus mouvementées, des contraintes émergent qui appellent à des changements de cap, voire à des ruptures. C’est précisément ce qui attend l’industrie de l’aéronautique et du spatial. Car l’essor continu du transport aérien réclame des changements profonds, et urgents. Ses émissions de gaz à effet de serre sont de moins en moins tolérées, et tolérables. À tel point que le climat est en train de se venger, en modifiant la donne aussi bien au sol (mouvements anti-avion, taxes sur les carburants…) que dans les airs, avec des conditions météo inédites bouleversant les plans de vol.

Même constat dans l’espace où, cinquante ans après le “grand bond de l’humanité” sur la Lune, les rêves de conquête sont confrontés à de nouveaux enjeux, entre les opérateurs privés en train d’inventer le “space tourism” et les millions de débris spatiaux s’accumulant en orbite depuis cinquante ans justement, pour lesquels de premières opérations de nettoyage sont testées. Le secteur ne pourra pas non plus s’épargner l’introspection de ses procédures de sécurité, fragilisées par l’affaire récente des crashs de Boeing 737 MAX. Si les premières conclusions se confirment, il faudra comprendre comment un même incident a pu se produire deux fois, et faire à nouveau des victimes, faisant mentir le dogme de l’aviation sûre, qui sait corriger ses erreurs pour qu’elles ne se reproduisent pas. Le monde change aussi dans le domaine militaire. Car voici qu’un tout nouveau type de missile fait trembler l’équilibre mondial: hypersonique, il se joue de toutes les défenses aériennes. Dans le sillage de la Russie, tout le monde veut cette nouvelle arme fatale, France comprise. La France, justement, a deux fers au feu: imaginer des successeurs pour le Rafale et pour son porte-avions Charles-de-Gaulle. Les choix se font maintenant. En attendant, elle a décidé de s’équiper de drones armés et de renforcer ses capacités pour faire face à la nouvelle menace “cyber”, bien moins coûteuse sur le terrain mais tout aussi destructrice.

Les temps changent… et ils sont en train de changer maintenant! Ce qui implique de nouveaux défis et de nouveaux enjeux, qui mettent l’aéronautique civile, militaire et spatiale face à ses responsabilités.

Read full issue

Science & Vie - Special No. 48

Voir le numéro

Special No. 48