DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Art et Architecture
Ideat

Ideat

HS ARCHI #18

IDEAT est un magazine lifestyle qui s'adresse à tous ceux qui trouvent leur personnalité dans toutes les formes de création. Magazine dédié au design, il met en scène les tendances pour le plus grand plaisir de ses lecteurs. Beaucoup de décoration contemporaine bien sûr, mais aussi de l'art contemporain, de la photographie, des city-guides exceptionnels des plus belle villes du monde, des hôtels incroyables, ... un magazine furieusement contemporain et résolument indispensable.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
IDEAT EDITION
Lire plus
Offre spéciale : Économisez 50% sur votre abonnement!
JE M'ABONNE
21.89 CHF10.94 CHF
7 Numéros

Dans ce numéro

4 min.
id-nos contributeurs

Maryse Quinton Architecte de formation, Maryse s’épanouit dans le journalisme et publie des ouvrages. Pour nous, elle évoque tour à tour le musée de la Romanité, d’Elizabeth de Portzamparc (p. 18), la prochaine Biennale de Venise (p. 24), l’Équerre d’argent 2019, décernée à Charles-Henri Tachon (p. 26), le nouveau théâtre du Maillon, signé LAN (p. 30). Et nous présente Christophe Bachmann (p. 50), le travail des architectes-urbanistes de TVK (p. 54) et un panorama des hôtels qui ont fait de l’architecture leur atout (p. 138). Olivier Waché Amateur de savoir-faire et d’innovation, il se passionne pour l’artisanat et le design. Observateur de l’évolution du cadre de vie, il a collaboré avec le VIA. Dans ce numéro, il nous fait visiter l’usine Porro, dans la Brianza (p. 66), puis nous propose un zoom sur…

3 min.
cité radieuse ?

Arcosanti, érigé au début des années 70 en plein désert de l’Arizona, c’est le rêve fou d’un architecte dont quelques disciples, sur place, continuent de faire vivre la pensée (p. 114). À l’heure où l’architecture doit faire face aux questions environnementales et climatiques, voilà un projet méconnu du grand public, assez peu étudié dans les écoles d’architecture et au demeurant toujours expérimental, car inachevé – la partie construite de cette « ville », à quelque 8 600 km de l’Europe, ne représentant que 5 % du projet initial. Parler d’utopie aujourd’hui, est-ce bien raisonnable ? On vous met sur la piste. Arcosanti, en un mot, c’est un « écovillage » construit selon les principes de l’« arcologie », une sorte de philosophie qui fusionne architecture et écologie. Ce terme fut inventé par l’architecte,…

1 min.
id-paulo’s touch

En 1970, en réponse à l’insouciance dominante face aux questions environnementales et à l’étalement des villes américaines, l’architecte italien Paolo Soleri décide de donner corps à ses idées sur l’urbanisme, l’architecture et l’écologie avec l’aide de volontaires rompus à ses convictions. Dans le désert de l’Arizona, non loin de la ville de Phoenix, la cité d’Arcosanti se construit progressivement en terre hostile, comme une démonstration adressée aux générations actuelles et futures d’une possible symbiose entre l’homme et la nature (p. 114).…

3 min.
à nîmes l’attrait des contraires

En 1993, Nîmes avait créé l’événement en inaugurant le Carré d’art, de Norman Foster, édifice de verre construit en vis-à-vis de l’un des monuments romains emblématiques de la ville : la Maison carrée (Ier siècle apr. J.-C.). Vingt-cinq ans plus tard, face aux célèbres arènes, elle récidive avec le musée de la Romanité, signé Elizabeth de Portzamparc. Deux mille ans d’Histoire séparent les deux ouvrages : tout l’enjeu était donc d’instaurer un dialogue. Défien partie résolu par la façade, que l’architecte a voulue légère et translucide : inutile de concurrencer la puissance des pierres. Une collection exceptionnelle de 5 000 oeuvres antiques est abritée dans cet écrin qui, semblant en lévitation, profite d’un toit-terrasse extraordinaire ainsi que d’un jardin archéologique. Le bâtiment d’un peu plus de 9 000 m2 ne…

4 min.
comment vivrons-nous ensemble ?

Pour sa 17e édition, la Biennale d’architecture de Venise a choisi Hashim Sarkis pour endosser le rôle de commissaire général. Né en 1964, l’architecte libanais succède au tandem irlandais formé par Yvonne Farrell et Shelley McNamara, aux manettes en 2018. Inconnu du grand public, il est pourtant une personnalité accomplie et estimée dans le milieu de l’architecture. Ce diplômé de la Rhode Island School of Design et de Harvard a fondé son agence en 1998 et partage son activité entre l’école d’architecture et d’urbanisme du prestigieux MIT de Cambridge (États-Unis), dont il est le doyen depuis 2015, et Beyrouth, sa ville natale. Rendez-vous incontournable de la discipline, la Biennale d’architecture de Venise est donc une véritable consécration pour celui qui a toujours mené de front pratique et théorie. Rappelons que…

2 min.
un trait d’union dans l’azur

Le 25 novembre, le prix de l’Équerre d’argent 2019 a été remis à Charles-Henri Tachon lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à l’Institut du monde arabe, à Paris. Cette récompense figure parmi les plus importantes de la discipline dans l’Hexagone. Elle distingue chaque année un bâtiment fraîchement réalisé en France et jugé exemplaire. Construite dans le XIVe arrondissement de la capitale, la résidence Julia-Bartet a remporté la mise avec un projet mixte réunissant 86 logements étudiants, un centre de formation et une antenne des Restos du coeur pour le compte de la Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP). Présidé par Paul Chemetov, le jury l’a élue parmi les 25 réalisations qui constituaient la sélection finale. Faisant écho aux enjeux du Grand Paris, le bâtiment s’efforce non seulement d’établir…