DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
 / Actualité et politiques
L'ExpressL'Express

L'Express No.3565

Chaque semaine, vous retrouvez les grands thèmes de l’ACTUALITE politique, économique, sociale et culturelle DECRYPTES en toute indépendance par de grands EDITORIALISTES reconnus dans leur domaine d'expertise. Des grands dossiers, des enquêtes exclusives et des reportages inédits redonnent du SENS à l'actualité et vous permettent de mieux COMPRENDRE le monde actuel.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Groupe Express Roularta
Lire plus
JE M'ABONNE
43.19 CHF
26 Numéros

DANS CE NUMÉRO

2 min.
bon courage, monsieur farandou…

Il est fan de rugby, Jean-Pierre Farandou. Tant mieux. Car le nouveau patron de la SNCF, en poste le 1er novembre, devra maîtriser l’art de l’esquive et aimer la mêlée pour éviter au groupe ferroviaire un embrasement social doublé d’un déraillement financier. Certes, le successeur de Guillaume Pepy est un homme du sérail. A 62 ans, ce Bordelais ingénieur des Mines connaît tout des arcanes de la SNCF, qu’il a rejointe en 1981. Mais le groupe est à l’aube d’un big bang avec l’ouverture à la concurrence, la mise en musique de la réforme ferroviaire (avec la fin du statut des cheminots) et la refonte du régime des retraites. « Le climat social est d’autant plus explosif que les agents sont totalement perdus », s’inquiète Raymond Soubie, président d’Alixio et…

1 min.
on en parle

Comment est né le mouvement social du 18 octobre ? Deux jours auparavant, un TER percute un convoi exceptionnel. Des voyageurs et le conducteur sont blessés. Le cheminot, seul personnel à bord, doit descendre « protéger son train », en état de choc. C’est ce qui déclenche un droit de retrait très suivi. L’inspection du travail a établi un rapport cinglant sur cet accident. Que dit-il ? Dans un courrier daté du 21 octobre, l’inspection du travail de la Marne préconise « de suspendre la circulation des TER avec un seul agent à bord, dans l’attente d’une évaluation complète des risques et de la mise en œuvre de mesures correctives ». Comment la ministre du Travail a-t-elle réagi ? Interrogée sur France inter, Muriel Pénicaud a estimé qu’il n’engageait que son auteur : « La…

3 min.
les exclusifs

Regret normand Le 6 novembre, le Normand Hervé Morin (photo) laissera son fauteuil de président de Régions de France à Renaud Muselier (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Une promesse faite lors de son élection en novembre 2017. « Même si c’est à regret, tant j’ai aimé cette fonction, l’heure est venue de tenir mon engagement », écrit-il dans sa lettre de démission envoyée à tous les présidents d’exécutifs régionaux. Sur celle adressée à son successeur, il ajoute, à la main : « Et voilà ! Bon courage, car c’est du boulot ! » T. Du. Niort rime avec désaccord Niort (Deux-Sèvres) a disparu du communiqué publié par LREM le 24 octobre, après que la commission nationale d’investiture eut soutenu ou investi 34candidats supplémentaires. Le maire de la ville, Jérôme Baloge, signataire en juin de la tribune…

1 min.
mélenchon couvert par l’assemblée ?

Le leader de la France insoumise échappe à une mise en examen. Il était pourtant visé par une plainte en diffamation déposée par Bernard Cazeneuve, qu’il avait qualifié de « gars qui s’est occupé de l’assassinat de Rémi Fraisse », militant écolo tué lors d’une manifestation contre le barrage de Sivens en 2014. Non seulement Jean-Luc Mélenchon s’est réfugié derrière son immunité parlementaire, mais en en plus les députés lui ont facilité la tâche. Le bureau de l’Assemblée nationale, en effet, n’a pas accédé à la demande de levée d’immunité déposée le 12 juin 2018 par une juge d’instruction. Cette dernière a acté, le 4 octobre 2019, qu’aucune suite n’avait « jamais » été donnée à sa requête. Depuis 2016, sur cinq demandes concernant les députés, deux ont été refusées.…

2 min.
le tour du monde revue de presse

Argentine : le retour du péronisme Alberto, « président », titre tout simplement Clarin (le 28 octobre), premier quotidien de Buenos Aires, après la large victoire d’Alberto Fernandez, 60 ans, dès le premier tour, dimanche 27 octobre, devant le président sortant, Mauricio Macri, avec environ 48% des suffrages, contre 40 %. L’arrivée du candidat péroniste à la Casa Rosada – il fut le chef de cabinet de feu le président Nestor Kirchner dans les années 2000 – signifie le retour, aussi, de l’ex-présidente Cristina Kirchner (2007-2015), colistière de Fernandez. Poursuivie par la justice, cette dernière, déjà protégée par son immunité de sénatrice, peut savourer son come-back. Pour le candidat de droite Mauricio Macri, en revanche, il s’agit de la chronique d’une défaite annoncée : sa popularité avait brutalement chuté l’année dernière.…

1 min.
amazon drague la jeunesse

Premier craquement dans le vernis d’Amazon ? Le bénéfice net du géant du e-commerce a reculé de 26 % sur un an au troisième trimestre. Un contre-performance qui s’explique par les investissements réalisés dans Prime, son service de livraison rapide. Amazon a ainsi déboursé 9,6 milliards de dollars en logistique au troisième trimestre 2019, une hausse de 46 % sur un an. Avec plus de 100 millions d’abonnés dans le monde, Prime représente un « gros investissement » – « c’est la bonne décision à long terme », s’est justifié le PDG Jeff Bezos. Très agressive, l’entreprise propose aux étudiants un tarif préférentiel – 24 euros par an au lieu de 49 – pour un ensemble de services, dont la diffusion de vidéos à la demande, la musique en streaming…