DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Culture et Littérature
LireLire

Lire No. 465

Chaque mois, découvrez dans LIRE toute l'actualité des livres et des écrivains. Entretiens, dossiers thématiques, extraits de nouveauté et critiques, avec LIRE, vous vivrez plus passionnément votre amour de la littérature.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
EMC2
Lire pluskeyboard_arrow_down
Offre spéciale : Économisez 50% sur votre abonnement!
JE M'ABONNE
24.82 CHF14.89 CHF
5 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time4 min.
l’édito

LA CHANSON VAUT CE QU’ELLE VAUT, et les paroles qui vont suivre n’ont pas grand-chose à voir avec des vers de Joachim Du Bellay ou un sonnet de Baudelaire. On vous aura prévenus : « Y’en a qui sont fous d’impatience / D’autres disent c’est sans importance / Week-end idyllique / Succès automatique. » Certains mélomanes au mauvais goût assumé auront reconnu l’un des tubes de la chanteuse Lorie, simplement intitulé Weekend. Si l’on se réfère à ce moment contestable de la variété française, c’est pour se rappeler que le mois de mai voit traditionnellement son calendrier marqué par ses ponts – et le début des jours ensoleillés –, permettant à certains veinards de partir quelque temps. Voilà pourquoi Lire aime proposer, à ce moment de l’année, un dossier autour…

access_time3 min.
courrier des lecteurs

La vérité sur l’affaire « élémentaire » Dans le dernier numéro d’avril, le dossier consacré au Chien des Baskerville reprend l’interrogation sur l’origine de l’expression du Grand Homme : « Élémentaire, mon cher Watson. » Cette réplique apparaît au début de L’Aventure de la veuve rouge, une nouvelle écrite par Adrian Conan Doyle, le fils d’Arthur. Elle fait partie d’une série de douze enquêtes de Sherlock Holmes, regroupées sous le titre Les Exploits de Sherlock Holmes, ouvrage écrit conjointement par Adrian Conan Doyle et John Dickson Carr (les deux ensemble pour les six premières et Adrian Conan Doyle seul pour les six dernières). C’est une forme de pastiche des enquêtes du grand détective qui reprend certains éléments d’événements évoqués par Watson dans le « canon », mais jamais relatés par lui. «…

access_time3 min.
sous les jupes des filles

Le soleil de mai a le don de rendre les hommes amnésiques des frissons de l’hiver, la vue d’un bourgeon, d’une jambe nue, dissipe les tourments. À la terrasse des cafés, les robes des femmes se tournent vers le moindre rayon, le moindre regard. On peste après un serveur trop lent, on replace une mèche de cheveux dès que celui-ci arrive, on trottine sur les trottoirs où se ramassent, comme autant de feuilles mortes, les divorcés de l’hiver. J’ai suspendu mon abonnement à un site de rencontres pour profiter des joies de la saison. Qu’on se le dise, la chasse est ouverte, les célibataires sortent du bois.Avec le printemps, les poches arrière des pantalons des garçons laissent dépasser à l’envi des recueils de poésie pour attirer l’œil des lectrices sur la…

access_time1 min.
virginie grimaldi

Il faut décidément surveiller de près tous les auteurs qui, avant de voir leurs œuvres disponibles en objets « papier » dans les librairies, ont tenté leur chance en ligne. À l’image d’Agnès Martin-Lugand et d’Aurélie Valognes [voir page 26], Virginie Grimaldi a d’abord été repérée sur la Toile. Lauréate en 2014 du concours de nouvelles organisé chaque année par le site aufeminin.com (opération qui couronna, dans un autre genre, Olivier Norek), cette Bordelaise – aujourd’hui quadragénaire – publia ensuite son premier roman: Le premier jour du reste de ma vie qui, au fil des rééditions, s’est écoulé à près de deux cent mille exemplaires. Désormais, elle enchaîne les livres, au rythme d’un par an : Tu comprendras quand tu seras plus grande, Le parfum du bonheur est plus fort…

access_time1 min.
audiobooks

EN HAUSSE LES VENTES DE LIVRES AUDIO ont connu une forte croissance au Royaume-Uni ces dernières années. Depuis six ans, ils ont ainsi augmenté de 12 % en volume et de 15 % en valeur. C’est ce qu’a révélé une étude réalisée par Nielsen UK Books & Consumers, publiée à l’occasion de l’ouverture de la London Book Fair. Les lecteurs âgés de 25 à 44 ans – et résidant principalement à Londres – sont les plus nombreux à être attirés par ce format. Cette ascension serait due à l’ouverture des audiobooks à des registres jusqu’alors peu diffusés par ce biais, tels que l’histoire, la science, la fantasy, la science-fiction, les livres pratiques et la fiction classique. EN BAISSE LE RAPPORT D’ÉVALUATION DE LA LOI DU 8 JUILLET 2014, relative à l’encadrement de la…

access_time2 min.
cas d’école

Comment l’histoire est-elle transmise dans nos salles de classe ? Et pourquoi les programmes et les manuels d’histoire suscitent-ils tant de débats ? Dans Sur l’enseignement de l’histoire (Libertalia), l’essayiste et historienne Laurence De Cock s’intéresse aux enjeux de cette « passion française » régulièrement placée au cœur de polémiques. Retraçant les étapes de construction de cette discipline scolaire, elle montre comment le cours d’histoire, outil de fabrication du sentiment national, révèle les diverses problématiques des constructions idéologiques et politiques. « La grande absente de l’écriture scolaire de l’histoire reste la dimension sociale, ou la place de l’ordinaire », écrit l’auteure. FRAGILITÉ DE L’IDÉAL RÉPUBLICAIN À la fin du xixe siècle, le cours d’histoire vise à « homogénéiser la culture nationale », souvent (mais pas toujours) aux dépens des identités locales. Dans…

help