Culture et Littérature
Lire

Lire No.476

Chaque mois, découvrez dans LIRE toute l'actualité des livres et des écrivains. Entretiens, dossiers thématiques, extraits de nouveauté et critiques, avec LIRE, vous vivrez plus passionnément votre amour de la littérature.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
EMC2
Lire plus
JE M'ABONNE
23.79 CHF 
5 Numéros

dans ce numéro

4 min.
l’édito

Les adolescents – certains adultes, aussi – adorent l’idée de fureter dans les maisons hantées1 . Histoire de se procurer quelques frissons ou émotions fortes. D’une certaine manière, ce même désir serait-il à l’origine du succès des visites des demeures d’écrivains – même lorsque celles-ci n’ont, au fond, rien de terrifiant? Les lecteurs chercheraient-ils à saisir, à ressentir, la présence du fantôme de l’auteur, en se rendant dans son lieu de vie (ou revendiqué comme tel), restauré ou laissé (presque) en l’état ? À l’occasion de la parution du livre d’Évelyne Bloch-Dano, Mes maisons d’écrivains (Stock), il nous a semblé intéressant de nous rappeler que la mythologie d’un homme de lettres tient parfois, au-delà de ses seuls écrits, à une bâtisse. Comme si celle-ci, malgré la disparition de celui qui…

2 min.
courrier des lecteurs

Cinéaste anonyme ? Vous n’êtes pas les seuls responsables, mais j’attire votre attention sur le fait que, sur les affiches annonçant un film, le nom du réalisateur n’apparaît pas (Cœurs ennemis, dont vous faites la promotion dans votre numéro de mai). J’aime beaucoup le cinéma et j’y vais, quelquefois, deux fois par semaine. Mais c’est le nom du réalisateur qui m’intéresse la plupart du temps, et non celui des acteurs. Pouvez-vous faire part à « bon entendeur » ? Ce serait bien… M. Wagner La réponse de Lire. Les distributeurs sont naturellement libres de mettre en avant les noms qu’ils souhaitent pour la promotion d’un film. Dans le cas de Cœurs ennemis, précisons que le cinéaste n’est autre que le Britannique James Kent, auquel on doit, notamment, Mémoires de jeunesse (avec Alicia…

3 min.
la passion d’aiguisée

Serais-je née au xviiie siècle, je serais tombée dans les bras de Casanova. Je ne peux résister à un type sachant jaser, vêtu d’une culotte et d’une redingote de velours, d’un gilet de brocart doré sur un jabot de dentelle. En qualité de mémorialiste, Casanova, c’est autre chose que Rousseau. Ce dernier, dans ses Confessions, désire se « montrer tout entier au public », quand le premier, dans ses Mémoires, lève à peine le voile sur une vie d’alcôves et d’interdits. Si l’on imagine les deux livres adaptés en série télé, Les Confessions, c’est Plus belle la vie, là où Histoire de ma vie, c’est Gomorra : « — Capitaine, Rousseau se dit prêt à tout balancer. — Alors, Jean-Jacques, comme ça, on veut tout avouer? Pour un ruban volé chez Rousseau, combien…

1 min.
e.l. james

Après cinq romans et trois adaptations sur grand écran, la papesse de la provocative romance tourne la page des Cinquante nuances, records des ventes littéraires mondiales de la décennie avec plus de 150 millions d’exemplaires écoulés. Mais qui pour succéder au couple gentiment BDSM formé par Anastasia Steele et Christian Grey ? En accord avec les codes du genre, Maxim Trevelyan est un séduisant et riche aristocrate britannique « qui n’a jamais eu à travailler et dort rarement seul », quand Alessia Demachi est présentée par sa créatrice comme une « Cendrillon des temps modernes ». La pauvre ingénue face au nanti dépravé ? Oui, mais, face aux accusations d’inconsistance envers sa précédente héroïne, E.L. James dote Alessia d’une forte personnalité et d’un don certain pour la musique, en plus…

1 min.
en bref…

LE CHIFFRE 25 000 C’est le montant, en euros, du chèque reçu le 8 mai dernier par Michel Houellebecq, correspondant à l’attribution du Prix d’État autrichien de Littérature. Couronnant un écrivain européen, cette distinction avait, dans le passé, salué d’autres auteurs français, tels que Marguerite Duras ou Patrick Modiano. Trois semaines plus tôt, l’auteur de Sérotonine avait été fait chevalier de la Légion d’honneur. LA PHRASE « Trump a le sens de l’humour » Bret Easton Ellis (Le Figaro du 9 mai 2019) Dans un entretien avec Éric Neuhoff, l’écrivain sulfureux évoque l’Amérique d’aujourd’hui, à l’occasion de la parution de White (Robert Laffont). Dans cet essai-pamphlet, il s’en prend, entre autres, à la génération Y, trop « dégonflée », et à la gauche libérale d’outre-Atlantique. LE FLOP Woody Allen sans éditeur On aurait pu croire que les Mémoires du…

4 min.
coups de jaune

Le mouvement et ses revendications sociales ont trouvé une résonance dans de très nombreux livres Si les Gilets jaunes sont sortis dans la rue et sur les ronds-points, force est de constater qu’ils ont aussi trouvé un espace dans des lieux un peu plus inattendus : les librairies. En effet, après six mois de mobilisation, le mouvement et ses diverses revendications sociales ont trouvé une résonance dans de très nombreux livres, parus dans la foulée. Il suffit de se rendre sur un célèbre site de vente en ligne et de taper « Gilets jaunes » dans la rubrique « livres en français » pour découvrir des dizaines d’ouvrages, en grande partie autoédités et très divers dans leur fond comme dans leur approche. Entre essais, récits, témoignages et objets plus insolites –…