DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Presse Feminine
Vanity Fair FranceVanity Fair France

Vanity Fair France Mars 2019

Mariage inédit du glamour et de l’investigation, tous les mois, Vanity Fair ouvre à ses lecteurs les portes dérobées de la culture, de la politique, des affaires et de la mode, célèbre les légendes d’hier, débusque les classiques de demain, conte les grandes sagas du jour. Photographies iconiques, récits long format et regard amusé sur l’écume de l’époque, Vanity Fair est la chronique mensuelle des temps actuels.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Les Publications Conde Nast SA
Lire pluskeyboard_arrow_down
JE M'ABONNE
21.78 CHF
11 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time3 min.
avis de coup de jeune

La jeunesse n’est pas un âge; c’est un passage. Celui, dit Michel Houellebecq dans son récent Sérotonine, qui mène de « cette insouciance charmante (ou, au choix, cette dégoûtante irresponsabilité), cette sensation d’un monde indéfini, ouvert » au moment où « le réel se referme sur soi, définitivement ». Insouciante, vraiment? Tout au contraire, elle est exigeante, sourcilleuse, comme l’ont rarement été les jeunesses précédentes. Elle se débat pour que ce monde crépusculaire, plein de menace et de chaos, devienne, malgré tout, le sien. Il est temps que j’arrête de philosopher, ayant raté le bac trois fois, ne fanfaronnons pas. Tant que le réel NE S’EST PAS REFERMÉ. Cela dit, la jeunesse est une promesse. Dans le cinéma français, on dit « un espoir ». Depuis 1983, l’académie des César désigne un…

access_time3 min.
contributrices

Clémentine GOLDSZAL Critique littéraire, elle lit à peu près tout ce qui lui passe sous la main, donne son avis sur la musique dans les colonnes de Vanity Fair, et traverse régulièrement l’Atlantique pour des reportages culturels aux quatre coins des États-Unis. Ce mois-ci, elle s’est penchée sur l’essor éditorial de la « non-fiction » P. 52 , genre littéraire tout droit importé des grands magazines américains et de leurs reportages au long cours, souvent à la première personne, et popularisé en France par les journalistes écrivains Emmanuel Carrère ou Florence Aubenas. Au cours de cette enquête, elle s’est posé notamment ces questions : le succès de la « non-fiction » est-il le symptôme d’une crise du roman ? Ou la conséquence de la crise de la presse ? Betina DU TOIT Notre…

access_time1 min.
la liste

STRASS ET PALETTES Retrouvez les gammes de couleurs des réseaux sociaux. L’OBJET DU DÉSIR L’aspirateur qui ne manque pas d’hair. TEST D’AFFICHES Festoche ou téloche? Choisissez vos stars et découvrez si, en avril, vous irez au Printemps de Bourges, à Coachella ou sur votre sofa. ÇA SE DIT COMME ÇA PASSER AU RAYON EX STALKER UN/UNE EX. « Je l’ai passée au rayon ex : elle s’est coupé les cheveux et elle a un nouveau mec. » CAPITALISME OS ENVISAGER LE CAPITALISME COMME UN SYSTÉME D’EXPLOITATION. « Le système capitaliste, c’est le système d’exploitation de l’homme par l’homme. » FAIRE L’E-MORT NE PLUS RIEN POSTER SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX TANT QU’ON N’A PAS RÉPONDU À UN MESSAGE OU À UN COMMENTAIRE. « J’ai reçu une invitation à la réunion budget ; je crois que je vais faire l’e-mort jusqu’à ce qu’elle soit…

access_time1 min.
melting pop

Comment ne pas voir dans le titre du premier album de Nilüfer Yanya, Miss Universe, une allusion à ses origines éclatées ? La jeune Anglaise de 22 ans à la moue boudeuse a grandi dans l’ouest de Londres sous influence turque, irlandaise et barbadienne. Ce métissage se retrouve aujourd’hui dans sa musique, qui se joue d’une manière frondeuse des genres et des chapelles, si bien qu’on ne sait plus où la ranger... Au rayon soul ? Folk ? Indie ? Chacun des dix-sept titres de Miss Universe redistribue en beauté les cartes, laissant entendre ça et là les élans fondateurs : la découverte à l’adolescence des Pixies, d’Amy Winehouse ou de Nina Simone, et l’apprentissage pirate de la guitare après une formation classique de pianiste. Miss Universe de Nilüfer Yanya (Ato/Pias).…

access_time5 min.
la nuit j’écoute

Alain Bashung n’était pas un mondain. Peu de gens entraient dans sa bulle. « On ne me laisse pas rêver », l’a un jour entendu râler le musicien Rodolphe Burger alors qu’ils se préparaient à enregistrer. Son rapport intime à la musique des autres n’en est resté que plus précieux. « J’suis cow-boy à Paname / Mais c’est la faute à Dylan », chantait-il à ses débuts. Dix ans après sa mort, le vide qu’il a laissé n’est pas près d’être comblé. D’ailleurs, du rap à la chanson, le spectre de ceux qui revendiquent son héritage est large. Presque aussi large, en fait, que les nombreuses influences de Bashung lui-même, telles qu’elles nous sont décrites par son entourage, au moment où son label historique, Barclay, réunit son œuvre dans une…

access_time1 min.
c’est la folie à london

IBIBIO SOUND MACHINE Doko Mien (Merge Records). Sortie le 22 mars. Langue nigériane, l’ibibio est un passage secret vers une nouvelle scène inattendue, qui aura raison des danseurs les plus frileux à s’y risquer. Soit une afro-disco gorgée de funk, de sonorités ouest-africaines et latines, et d’electro londonienne. Le mélange, un son résolument futuriste et survolté, est sublimé par les inflexions féministes de la chanteuse Eno Williams, qui mène ce groupe épatant de huit musiciens. HEJIRA Thread of Gold (Lima Limo Records). Sortie le 22 février. Le nom du groupe est une déclaration d’amour à Joni Mitchell. Il fait référence à un album de la chanteuse américaine sorti en 1976. Aussi aventureux qu’elle, ces musiciens londoniens ont enregistré Thread Of Gold après un pèlerinage à Addis-Abeba, en Éthiopie, d’où est originaire l’âme de la formation,…

help