DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Mode
Vogue ParisVogue Paris

Vogue Paris 992

Le magazine des tendances de ce qui fait la mode des femmes. Le magazine qui réinvente de manière chic, élégante créative, passionnée, extraordinaire les tendances d'aujourd'hui et de demain.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Les Publications Conde Nast SA
Lire pluskeyboard_arrow_down
JE M'ABONNE
21.29 CHF
10 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time1 min.
le point de vue de vogue

Sa voix déchirée et ses refrains à fleur du coeur ont bercé ma vie. Charles Aznavour était l’une de mes idoles. Son portrait tracé par Bernard Buffet trônait dans ma chambre, ses chansons m’ont accompagnée lors de milliers de kilomètres filés en voiture, j’ai eu la chance de le voir en concert et, cerise sur le gâteau, la joie et l’honneur de l’avoir à mes côtés l’année dernière lors du dîner de la Vogue Paris Foundation. Un mètre soixante-quatre, une «silhouette humble et gracieuse», comme disait de lui Truffaut, ce diplômé de la rue parti de rien a tout conquis, consacré par CNN et Time Magazine «artiste de variété du siècle». Rien que ça… Si son répertoire bouleverse, c’est parce qu’il parle de nous. De la vie, de l’amour, de l’amitié,…

access_time1 min.
lolita jacobs

Quelle est la pièce la plus extravagante que vous ayez jamais achetée? Un costume Courrèges 1969 «Françoise Hardy». Une relique. Le fétiche de votre dressing? Ma robe de mariée, une chemise blanche Alaïa. C’est quoi l’élégance? La bienveillance en toutes circonstances. Le vêtement que vous ne porterez jamais? Le mauvais goût d’aujourd’hui est le bon goût de demain. Pourquoi donc se prononcer? L’incarnation du style à vos yeux? La discrétion. Et celle du mauvais goût? La suffisance. Quel est le comble du luxe selon vous? Prendre le temps de s’évader. En matière de mode, quel est votre fournisseur officiel? Gauthier Borsarello et Holiday Boileau.…

access_time2 min.
guy bourdin

1978, Claude François meurt électrocuté, Chaban-Delmas succède à Giscard, les télés passent les premiers reportages sur le phénomène des «cités-dortoirs». Nous, on porte des foulards mauves empestant le patchouli, des Kickers vert pomme, des T-shirts Fruit of the Loom et du gloss à la fraise: on est «baba cool», un terme pas encore péjoratif. Toute notre garde-robe est aux couleurs de la nature, et pendant que certains adultes s’exilent en Ardèche pour élever des chèvres, nos jolies profs branchées portent les robes indiennes de chez Anastasia, rue Saint-André-des-Arts. Mais 1978, c’est aussi l’ouverture du Palace, où le disco et le punk vont nous ringardiser en imposant l’artifice du «look» contre le naturel du «cool». En 1978, cette photo de Guy Bourdin paraît dans Vogue, et c’est comme les deux tendances d’une…

access_time4 min.
mood

La première: Riccardo Tisci chez Burberry «Quand j’ai commencé à travailler, j’ai beaucoup pensé à la notion de voyage, de parcours, a déclaré Riccardo Tisci à propos de sa collection inaugurale pour Burberry, présentée à Londres en septembre. À commencer par le mien, qui m’a conduit à revenir dans cette ville vingt ans après y avoir présenté ma collection de fin d’études (à Central Saint Martins, ndlr). J’ai aussi été très inspiré par la manière dont Londres a évolué. Ce show est une célébration des traditions et des codes de Burberry, mais aussi de l’éclectisme qui fait tout le piquant du Royaume-Uni.» Baptisée «Kingdom», cette première collection est un patchwork d’excentricité et de chic aristo, de romantisme et de punk, de sage et de sexy. Un condensé de culture brit de…

access_time1 min.
un week-end de filature

Balade en mer incognito Escapade clandestine Rendez-vous discret Sortie officielle à l’hippodrome Moments complices sur le sable…

access_time4 min.
initiales j.j.

«de ne me vis pas en créatrice. Je travaille plutôt à la manière d’un commissaire d’exposition», dixit J.J. Martin, la tête pensante de La DoubleJ, cette marque de mode et de lifestyle aromatisée vintage qui a commencé à faire parler d’elle à la seconde de son lancement, en 2015. J.J. est américaine, native de Los Angeles, ce que l’esprit et la facture italo-italiens de sa marque basée à Milan (où elle vit depuis près de vingt ans) n’indiquent pas. Elle-même n’aurait pas cru se fondre à ce point-là dans un pays qui n’est, au départ, que le corollaire de son mariage avec un entrepreneur du web milanais. Au tournant des années 2000, elle quitte New York et son job de directrice marketing de Calvin Klein et vient frapper aux portes…

help