探索我的图书馆
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / 新闻与政治
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3776

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Lagardere Media News
阅读更多keyboard_arrow_down
订阅
¥343.11
50 期号

本期

access_time4
macron se prépare au revers annoncé

Ils ne le concèdent pas officiellement, mais s’y sont bel et bien résolus : « nous n’aurons pas la première place », reconnaît un proche du chef de l’État. Pour le premier cercle d’Emmanuel Macron, cette élection européenne, sauf énorme surprise ce soir, est perdue. En cette fin de campagne, la tendance indiquée par les derniers sondages – une deuxième place derrière la liste du Rassemblement national, doublée d’un écart qui semblait s’accroître – ne leur laissait plus guère d’espoir. L’objectif assigné au début de la compétition – terminer en tête – s’étant peu à peu évaporé au fil de celle-ci, ne restait plus aux leaders de la majorité qu’à travailler sur « le récit à faire dimanche soir », selon l’un d’eux, pour contredire l’idée qui devrait s’imposer :…

access_time3
le troisième tour

Si la stratégie d’Emmanuel Macron visait à transformer l’élection européenne en un duel entre Marine Le Pen et lui, c’est un succès. S’il espérait en tirer avantage pour rétablir sa mainmise sur le jeu politique et s’extirper enfin de la crise des Gilets jaunes, c’est sans doute un échec. En montant en première ligne de la campagne – jusqu’à figurerseulsurles affiches de son parti –, le chef de l’État a pris le risque d’attiser le vote-sanction ; à lire les ultimes sondages, cette audace s’est retournée contre lui. Puisqu’il avait promis de consacrer « toute [son] énergie » à la victoire de son camp, une deuxième place le renverrait aux limites de son pouvoir : la magie de 2017 serait dissipée. Dès avant l’issue du scrutin, ses proches minimisaient la défaite…

access_time1
les dernières enquêtes montrent une dynamique en faveur du rn

LE PARTI DE MARINE LE PEN a terminé sa campagne des européennes à son plus haut niveau dans les sondages : jusqu’à vendredi, tous les instituts lui accordaient la première place, devant la liste de la majorité présidentielle, avec 25,2 % des intentions de vote en moyenne. Il y a tout juste un mois, la liste de l’extrême droite était encore à 21 %. L’implication d’Emmanuel Macron n’a, en revanche, pas eu d’effet dans les enquêtes pour la liste de Nathalie Loiseau, qui se stabilisait entre 22 et 23 % des intentions de vote. Au total, six des 34 listes candidates seraient en mesure d’obtenir des élus au Parlement européen, avec plus de 5 % des voix. Cette infographie dresse l’évolution sur le mois de mai des moyennes mobiles s’appuyant,…

access_time1
en 2014, le fn était en tête

IL Y A CINQ ANS, le FN (futur Rassemblement national) obtenait 24 eurodéputés. A l’époque, les électeurs votaient par « grande région » : le FN était arrivé en tête dans cinq d’entre elles sur huit (Nord-Ouest, Est, Sud-Ouest, Sud-Est, Massif central-Centre), l’UMP dans les trois autres. L’abstention avait atteint 57,57 %. Front national (FN) 24.86 % Union pour un mouvement populaire (UMP) 20,81 % Union de la gauche 13,98 % Union du centre 9,94 % Europe Écologie — Les Verts 8,95 % Front de gauche 6,33 % Divers droite 5,98 %…

access_time4
wauquiez à quitte ou double

« La droite n’est pas morte, mais je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle est vivante », ironisait un haut responsable LR, dans les dernières heures de la campagne. La grande malade recevra ce soir son bulletin de santé. En attendant, Laurent Wauquiez a passé la journée d’hier chez lui au Puy-en-Velay (Haute-Loire), pendant que l’état-major du parti planchait sur différents « éléments de langage », en fonction des scénarios possibles. Ils se retrouveront, aujourd’hui, en fin d’après-midi rue de Vaugirard, avant l’intervention du président du parti dans la soirée. « À 20 %, François-Xavier Bellamy est une star, à 15 %, Laurent Wauquiez est le patron et à 10 %, Xavier Bertrand est un recours », résume un député LR. Les pessimistes s’inquiétaient de l’impact des prises de position de Bellamy…

access_time3
au ps, cazeneuve se pose déjà en recours

Bernard Cazeneuve est un homme économe de ses mots. Il aime parfois à le dire : « C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases… » Une réplique fameuse des Tontons flingueurs, film qu’il chérit. Alors forcément, quand il parle, les socialistes écoutent. En meeting à Lyon, jeudi 16 mai, celui qui est désormais avocat dans un prestigieux cabinet parisien a parlé. Pour réaffirmer que lui ne tanguerait pas. Ni sur ses valeurs ni sur sa fidélité au Parti socialiste, à un moment où cela n’est plus si fréquent. « Je crois à la force des convictions », a-t-il dit. Et d’ajouter – pile au moment où Ségolène Royal faisait savoir qu’elle pourrait voter en faveur de la liste En marche : « Quand les campagnes sont…

help