探索我的图书馆
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / 新闻与政治
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3777

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Lagardere Media News
阅读更多keyboard_arrow_down
优惠 Obtenez 10 numéro gratuit sur votre abonnement!
订阅
¥342.13
60 期号

本期

access_time1
un hommage révélateur à pompidou

UNE AUTRE façon de brouiller les repères et de chasser à droite ? Dans la préface qu’il a rédigée pour un ouvrage sur Georges Pompidou qui vient de paraître (Dans l’intimité du pouvoir de Georges Pompidou, Nouveau Monde), Emmanuel Macron rend à son lointain prédécesseur un hommage aux allures d’autoportrait. Figure du gaullisme, l’ancien président (1969-1974) y est présenté comme « un réformateur inlassable qui fit de la France une avant-garde », lettré et visionnaire aux commandes d’une « nation embrassant les défis de la modernité avec confiance ». Le chef de l’État souligne aussi que Pompidou créa le ministère de l’Environnement et la politique d’aménagement du territoire, outre qu’il fut « le premier à comprendre que sans une Europe forte la France ne pourrait peser et faire valoir ses…

access_time6
le piège

Après avoir remporté deux guerres contre Carthage, Rome, de peur que sa rivale ne renaisse de ses cendres, décida d’en mener une troisième, au terme de laquelle la cité africaine fut entièrement rasée. Tel semble être l’objectif stratégique d’Emmanuel Macron vis-à-vis de la droite. Après l’avoir supplantée lors de l’élection présidentielle de 2017, puis enfoncée dans la crise dimanche dernier à l’occasion des européennes, le chef de l’État a bien l’intention de terminer le travail et de la siphonner jusqu’au bout. D’abord en vue des municipales de l’année prochaine, pour lesquelles il ambitionne d’attirer dans les filets de son parti, La République en marche (LREM), de nombreux élus de droite inquiets pour leurs mairies. Et bien sûr dans l’optique de la présidentielle de 2022, pour laquelle il lui importe qu’entre…

access_time2
le typhon et le siphon

ON CONNAISSAIT la victoire à la Pyrrhus : celle qui est si coûteuse qu’elle laisse le vainqueur exsangue. Désormais, il y aura la défaite à la Macron : flatteuse au point d’honorer le vaincu. En ne perdant l’élection européenne que d’un cheveu, dimanche dernier, le chef de l’État n’a pas seulement déjoué les pronostics ; il a posé les bases d’une reconquête et créé les conditions de sa réélection en 2022 –après l’été tourmenté de l’affaire Benalla et l’hiver terrible des Gilets jaunes, qui l’aurait cru ? À relire notre histoire politique, seul Mitterrand a fait mieux : en inventant la cohabitation (en 1986), cet alchimiste du pouvoir avait retourné contre l’adversaire (la droite de Chirac) son propre succès et continué à régner. Macron n’en demande pas davantage. Pour aboutir à sa…

access_time3
sébastien lecornu, ministre chargé des collectivités territoriales « j’appelle les maires de droite à quitter lr »

Quels enseignements tirez-vous du résultat électoral de dimanche ? Ce vote a montré plusieurs signes d’attachement des Français : attachement à l’Europe d’abord ; attachement ensuite à la lutte contre le réchauffement climatique ; attachement enfin au mouvement de transformation de la France impulsé par le Président. Le macronisme n’est pas un épiphénomène limité à 2017, comme certains ont cherché à le faire croire, mais bien une dynamique qui s’installe. Et pour la droite ? C’est une décomposition qui s’explique par deux raisons. La première, c’est que Les Républicains sont en rupture sur leurs valeurs historiques. Quand un président de parti n’est pas capable de dire pour qui, entre Macron et Le Pen, il faut voter au second tour de la présidentielle, quand on investit aux européennes une tête de liste qui n’est…

access_time4
les élus lr dans les filets d’en marche

C’est un bastion de la droite. Un fief sarkozyste, un territoire historiquement acquis aux Républicains (LR). Et voilà que les Hauts-de-Seine vacillent, atteints par l’onde de choc des européennes… Le président de la majorité LR au conseil départemental, Éric Berdoati, annonce au JDD qu’il quitte son parti, choisissant de « rester un élu attaché à sa ville sans appartenance partisane ». Demain, le bureau politique de la fédération se réunira à l’invitation du président du département, Patrick Devedjian. Le numéro un des LR altoséquanais, Philippe Juvin, avertit : « La décision n’est pas prise, mais on n’exclut pas de quitter LR. Je ne veux pas y rester avec le même chef et la même ligne. » Une réunion scrutée par les macronistes issus de la droite, qui espèrent rapprocher de…

access_time3
réforme constitutionnelle : macron met la pression

Réforme constitutionnelle, acte II. Emmanuel Macron a la ferme intention de replacer au plus vite sur le métier ce chantier, qui avait été frappé de plein fouet, l’été dernier, par l’affaire Benalla et est à l’arrêt depuis. Selon l’un de ses proches, « le Président a vraiment envie d’avancer sur ce sujet des institutions, car il est ressorti très fortement du grand débat, en particulier, l’envie de proportionnelle et de réduction du nombre d’élus. Il sent qu’on est à un moment d’attente très forte ». Le Premier ministre devrait y consacrer une partie de son discours de politique générale, le 12 juin. L’exécutif s’est interrogé sur l’opportunité d’un vote de confiance après ce discours, avant de trancher en faveur de cette option. Parce qu’elle permet de réinstaller Édouard Philippe en position…

help