探索我的图书馆
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / 新闻与政治
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3794

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Lagardere Media News
阅读更多keyboard_arrow_down
订阅
¥342.13
50 期号

本期

access_time6
l’adieu

Trois jours après l’annonce de la disparition de Jacques Chirac, les célébrations débutent aujourd’hui par un « hommage populaire », conformément au souhait de sa famille. Il se déroulera aux Invalides, où les Français, à partir de 14 heures, pourront se recueillir devant le cercueil de l’ancien Président. L’endroit accueille traditionnellement les célébrations consacrées aux grands personnages de la nation. Mais la famille et les proches de Jacques Chirac, outre les funérailles purement privées et la cérémonie officielle qui se tiendront toutes deux demain, voulaient « un hommage devant les Français, selon son entourage. Une cérémonie qui ne soit pas seulement officielle, mais quelque chose qui lui ressemble, ouvert et accessible. » Le premier cercle avait d’abord pensé à une veillée funèbre, qui aurait permis aux citoyens un moment de recueillement.…

access_time4
le compagnon des français

À L’INSTANT d’honorer la mémoire d’un dirigeant disparu revient toujours en mémoire le mot d’Henri III face à la dépouille du duc de Guise : « Il est plus grand mort que vivant. » Aujourd’hui célébré, Jacques Chirac aura été plus rassembleur loin du pouvoir que dans son exercice, et davantage encore dans la mort que de son vivant. Tel est le destin des princes démocratiques : avant, on ne leur trouve jamais assez de qualités ; pendant, on voit surtout leurs défauts ; après, on n’en retient que les vertus. Les plus évidentes parmi les siennes étaient la simplicité, la bravoure, la résistance et l’ambition – pour lui, bien sûr, mais aussi pour son pays. « Les Français n’aiment pas mon mari », maugréa Bernadette Chirac un lendemain de défaite.…

access_time3
le président le plus apprécié avec de gaulle

Il y a bien sûr l’émotion du moment. Et les images, forcément positives, qui reviennent en boucle au moment d’un tel deuil. Mais les chiffres de notre sondage Ifop sont éloquents : lorsqu’on demande aux Français qui a été le meilleur président de la Ve République, ceux-ci placent Jacques Chirac sur un pied d’égalité avec… Charles de Gaulle. Pour 30 % des sondés, ce sont ces deux-là qui ont le mieux occupé la fonction. Suivent François Mitterrand (17 %) puis, loin derrière, Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy (tous deux à 7 %), Georges Pompidou (5 %), Valéry Giscard d’Estaing (3 %) et, enfin, François Hollande (1 %). Preuve que la tristesse de la disparition a influé sur ce jugement, la qualité de la présidence Chirac est appréciée avec 20 points…

access_time2
ses meilleurs héritiers sont aujourd’hui à la retraite

Alain Juppé largement en tête Selon vous, parmi les personnalités suivantes, qui est l’héritier de Jacques Chirac ? En premier ? Et en second ?* LEGS Difficile de décrire précisément ce qu’est, idéologiquement, l’héritage du chiraquisme. Plus encore de savoir qui serait aujourd’hui en mesure de reprendre le flambeau. À lire le sondage réalisé cette semaine par l’Ifop pour le JDD, Alain Juppé arrive nettement en tête parmi les légataires potentiels (42 % des Français le classent en tête, 62 % le citent parmi les deux premiers). Le résultat est logique : premier chef de gouvernement de Jacques Chirac en 1995, Juppé reste pour l’électorat de droite celui que son mentor qualifiait de « meilleur d’entre nous », le fidèle d’entre les fidèles. Problème : il est retiré de la politique active, depuis…

access_time3
la versatilité d’un grand pragmatique

Jean-François Cirelli n’est pas près d’oublier ses dimanches à l’Élysée quand, avec une dizaine d’autres conseillers, Jacques Chirac le convoquait après sa sieste pour peaufiner ses discours économiques. « Le président travaillait beaucoup et il aimait répéter à voix haute ses textes avec nous, relate celui qui fut son conseiller économique de 1995 à 2002. C’était beaucoup de : “ça oui”, “ça, je ne le sens pas”, mais il acceptait qu’on le challenge. » Sur le terrain comme dans les allées feutrées des palais de la République, de Matignon à l’Élysée, Chirac aura été à l’écoute des vibrations de la nation. Et jamais brouillé avec les chiffres, contrairement à beaucoup de Français. Le chiraquisme en matière économique a eu pour soubassement un grand pragmatisme. C’est ainsi que l’économiste Élie Cohen, convoqué…

access_time1
les patrons du président

ON SAVAIT Jacques Chirac proche de Jérôme Monod,l’ancien PDG emblématique de la Lyonnaise des eaux et l’un de ses plus proches conseillers politiques. L’ancien président et sa famille étaient aussi très liés à François Pinault, l’entrepreneur à l’origine du groupe PPR (devenu Kering), un ami de plus de quarante ans. Pour autant, Jacques Chirac n’a jamais été le président des PDG. « Il aimait les créateurs d’entreprises, grands ou petits, ceux qui se défonçaient pour faire rayonner leur boîte et la France »,traduit Jean-François Cirelli, ancien conseiller économique et ex-président de GDF. Parmi les membres les plus en vue de son réseau patronal, on trouve Henri Lachmann, ex-PDG de Schneider Electric, Henri Proglio, un des piliers de la Compagnie générale des eaux (devenue Vivendi) et ancien patron d’EDF, ou Jean-François Dehecq,…

help