新闻与政治
Le Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3795

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Lagardere Media News
出版周期:
Weekly
阅读更多
订阅
¥363.61
50 期号

本期

1
lubrizol : l’inquiétude persiste à rouen

DIX JOURS APRÈS L’INCENDIE qui a ravagé l’usine Lubrizol de Rouen, le tableau dressé au fil des points de situation par lapréfecture de Seine-Maritime comprend des résultats d’analyses qui se veulent rassurants : mesures d’amiante (pas de niveaux inhabituels) ou qualité de l’eau (« propre à la consommation »).Mais également un inventaire alarmant: Normandie Logistique, l’entreprise voisine de Lubrizol qui a elle aussi été touchée par le sinistre, stockait 9 050 tonnes de produits, mais n’a pas été en mesure de dire ceux qui ont brûlé. Selon un bilan daté de vendredi, 224 personnes sont passées aux urgences hospitalières « en lien » avec l’incendie. À ce jour, 23 entreprises ont sollicité une activité partielle. Les résultats des prélèvements effectués dans 55 exploitations agricoles de Seine-Maritime devraient être communiqués la…

18
édouard philippe « nous resserrons les mailles du filet »

La rentrée du Premier ministre devait être studieuse, elle aura été orageuse. Après le trouble causé par l’incendie d’une usine chimique à Rouen, qui a en partie occulté la présentation du budget pour 2020, c’est l’attaque meurtrière à la préfecture de police, jeudi à Paris, qui a placé le gouvernement sur la défensive. Pour le JDD, Édouard Philippe présente les décisions qu’il a prises dans l’urgence et s’explique sur tous les dossiers chauds. L’ATTAQUE À LA PRÉFECTURE L’agent de la préfecture de police qui a tué quatre personnes jeudi a pu entrer dans le bâtiment avec des couteaux. Y a-t-il eu un défaut de sécurité ? Je voudrais d’abord exprimer mon émotion aux familles des victimes et à leurs collègues, ainsi que ma gratitude au très jeune policier qui est intervenu pour son…

1
il garde un œil sur le havre

« C’EST BON DE REVENIR À LA MAISON. » Le 28 septembre, Édouard Philippe ne boudait pas son plaisir en inaugurant une esplanade Nelson-Mandela au Havre. Depuis qu’il est à Matignon, il n’a jamais vraiment quitté la ville dont il a été le maire de 2010 à 2017 et où il est toujours conseiller municipal. Il s’y rend une ou deux fois par mois, quand ce n’est pas son successeur, Jean-Baptiste Gastinne, qui vient le voir à Paris. Ses proches n’ont donc pas été surpris de l’entendre dire, début septembre, que s’il devait être candidat aux municipales en mars, ce serait au Havre. C’est en janvier qu’il annoncera sa décision : tête de liste, candidature sur une liste conduite par un autre, ou encore non-candidature. « Tout est ouvert »,…

5
ce que l’on sait du meurtrier

Mickaël Harpon avait « prémédité » son action. Sa « volonté de mourir » était manifeste. L’« extrême violence » des faits, et notamment l’égorgement de sa première victime, est significative. Particulièrement dans un « contexte de radicalisation »… En expliquant hier les raisons qui ont conduit son parquet national antiterroriste (PNAT) à se saisir vendredi de l’enquête sur la tuerie perpétrée jeudi à Paris, le procureur Jean-François Ricard a clos le débat. Les trois policiers et l’agent administratif poignardés au cœur même de la préfecture de police (PP) ne sont pas les victimes d’un fait divers. Ils ont été tués par un individu qui « adhérait à une vision radicale de l’islam ». Reste maintenant à établir les motivations de cet informaticien malentendant de 45 ans, tenter de comprendre…

2
après la tuerie, le premier ministre renforce les contrôles

« Le tamis va être très fin. » Édouard Philippe s’y est engagé : les agents des services de renseignement vont être l’objet d’une stricte réévaluation à la suite de la tuerie qui a entraîné la mort de quatre personnes, jeudi, à la préfecture de police de Paris. Pour répondre à la crise causée par cet attentat, le Premier ministre a réuni en urgence vendredi soir à Matignon le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, le secrétaire d’État Laurent Nuñez, le préfet de police, Didier Lallement, le directeur général de la sécurité intérieure, Nicolas Lerner, et le coordinateur du renseignement à l’Élysée, Pierre de Bousquet de Florian. Alors que l’enquête sur les circonstances du drame provoqué par un agent administratif suspect de radicalisation islamiste, Mickaël Harpon, se poursuit sous la direction du…

4
immigration, débat miné

Il devait avoir lieu lundi dernier. Le débat sur l’immigration se déroulera finalement demain, à partir de 16 heures, à l’Assemblée nationale. En mettant fortement l’accent sur ce sujet à la rentrée, Emmanuel Macron avait troublé une partie de son camp. Depuis, son gouvernement s’évertue à faire retomber la pression. « Le Président est toujours un tout petit poil dans la provoc, résume un ministre. Il constate que dans toute l’Europe l’immigration baisse, sauf en France. Il se dit qu’il y a un sujet. Mais en parler, c’est un risque. » Résumé d’un influent macroniste : « Ils se font des nœuds au cerveau pour savoir comment on s’en sort proprement ! » Dès le lancement du grand débat, le chef de l’État voulait en faire un thème, mais celui-ci n’avait…