探索我的图书馆
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / 新闻与政治
Le Journal du dimancheLe Journal du dimanche

Le Journal du dimanche No 3796

Retrouvez tous les dimanches l'actualité nationale et internationale, politique, économique, sportive et culturelle...Le JDD vous permet de revenir sur les événements forts de la semaine, et de découvrir aussi les rendez-vous du week-end à ne pas manquer.

国家:
France
语言:
French
出版商:
Lagardere Media News
阅读更多keyboard_arrow_down
订阅
¥342.13
50 期号

本期

access_time5
enquête sur une fausse piste

Il avait été arrêté vendredi à sa descente d’avion en provenance de Paris. Il a été définitivement mis hors de cause hier à 12 h 55, à Glasgow. L’ADN a parlé. Guy Joao ne peut pas être Xavier Dupont de Ligonnès. Il n’est que Guy Joao, né en 1950 à Limay (Yvelines), marié à une Écossaise, bon voisin, apprécié de tous, partageant sa vie entre la banlieue parisienne et une bourgade au pays des lochs. Pendant quelques heures, un furieux tourbillon a pourtant emporté cet ancien salarié de chez Renault et provoqué un véritable emballement médiatique. L’incroyable histoire commence en Écosse. La police locale, Police Scotland, recueille l’information qui va tout déclencher. Un correspondant anonyme dénonce la présence à bord d’un vol d’EasyJet reliant Roissy-Charles-de-Gaulle à Glasgow de Xavier Dupont de…

access_time4
entre glasgow et limay, « une histoire de fous »

Hier soir, sa silhouette a disparu par la porte dérobée d’un commissariat de Glasgow, en Écosse, au nez et à la barbe de la grappe de journalistes qui l’attendaient désespérément devant l’entrée principale. Retomber dans l’anonymat, Guy Joao, qui réfléchit à entamer des poursuites pour obtenir réparation après cette terrible méprise, ne souhaite que cela, selon des proches. À l’issue de près de vingt-quatre heures de garde à vue, au cours de laquelle les enquêteurs l’ont notamment interrogé sur l’origine de la fausse dénonciation qui l’a fait passer pour un potentiel criminel, il a pris la route avec son épouse, Mhari, pour rejoindre leur maison située dans une coquette ville côtière. Même après la révélation de la tragique erreur, les journalistes ne laissaient hier soir aucun répit à l’infortuné retraité,…

access_time2
une erreur

Dans son célèbre Dictionnaire des idées reçues, Flaubert écrivait en face du mot « Police » : « A toujours tort. » Et pour « Journaux » : « Ne pouvoir s’en passer – mais tonner contre. » Entre vendredi soir et hier matin, quelque chose s’est produit entre la police et la presse, sous le regard stupéfait des Français, qui méritent des explications. Fake news ! crient promptement les contempteurs des médias, contaminés par le trumpisme ambiant. Admettons-le sans barguigner, une fausse information a été diffusée. Puis elle a été répétée, commentée, disséquée, « réseau-socialisée », analysée, expertisée, prolongée, et finalement démentie. Quelles qu’en soient les causes, cela n’aurait pas dû arriver. Faute d’avoir su l’empêcher, les journalistes ont au moins le devoir de l’assumer. Ils ont même l’occasion de…

access_time3
récit d’un emballement

Depuis plusieurs minutes ce vendredi soir, la rumeur de l’arrestation courait dans une poignée de rédactions. À 20 h 40, Le Parisien, après avoir procédé à des vérifications, publie l’article qui va enclencher la machine médiatique. Le journal titre sur Internet « Xavier Dupont de Ligonnès a été retrouvé à Glasgow » et partage ce scoop sur les réseaux sociaux. Vingt minutes plus tard, l’Agence France-Presse (AFP) confirme l’information, après l’avoir elle-même vérifiée. Dès lors, de très nombreux médias sortent des articles annonçant l’arrestation du fugitif. La plupart attribuent l’information au Parisien et/ou à l’AFP ; quelques-uns n’y font pas référence, ce qui provoque la colère de journalistes du quotidien sur Twitter. Franceinfo et le JDD, entre autres, vérifient l’information de leur côté et la publient en citant Le Parisien…

access_time3
« nous finissons par trouver normal de tout savoir tout de suite »

Le professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Institut français de la presse décortique les raisons des erreurs médiatiques et en tire les leçons. Y a-t-il eu un emballement médiatique autour de l’arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès ? Oui. Preuve en ont été les notifications des médias reçues sur nos smartphones. Les sites Internet se sont jetés dans la course à l’audience sur un sujet sensationnel. Surtout, les chaînes d’information en continu ont une énorme responsabilité dès lors qu’elles ont décidé de passer en édition spéciale, un format qui crée une différence de perception pour le public. En basculant trop vite, elles ancrent dans les esprits que le fait est avéré et donc qu’il faut le décortiquer, l’analyser. Employer le conditionnel ou appeler à la vigilance n’y change…

access_time6
l’affaire xddl, un mystère xxl

Comment le fugitif s’est-il volatilisé ? C’est un point essentiel que nous avons découvert. Le 15 avril 2011, à Roquebrune-sur-Argens (Var), vers 17 heures, on le voit s’éloigner à pied, sur une image de vidéosurveillance, en direction du parking d’un hôtel Formule 1. Pourquoi ce départ soudain ? Nous avons établi que XDDL (Xavier Dupont de Ligonnès) venait de recevoir un message sur son téléphone portable. Un policier nantais est à la recherche de sa famille disparue – les corps seront retrouvés six jours plus tard. XDDL sait donc qu’il est recherché par la police et il l’apprend directement par elle. À ce moment, il s’évanouit dans la nature. Peut-il encore être vivant ? Chez les enquêteurs, les avis sont partagés. Brigitte Lamy, alors procureure de Nantes, penchait plutôt, en 2015, pour la…

help