ENTDECKENBIBLIOTHEKZEITSCHRIFTEN
KATEGORIEN
EMPFEHLUNGEN
ENTDECKENBIBLIOTHEK
Filme, TV & Musik
Classica

Classica No. 209

Chaque mois, découvrez toute l'actualité de la musique classique au travers de nombreux portraits, reportages, enquêtes et interviews… Un regard neuf sur la musique

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
EMC2
Mehr lesen
AUSGABE KAUFEN
5,76 €(Inkl. MwSt.)
ABONNIEREN
27,24 €(Inkl. MwSt.)
5 Ausgaben

In dieser ausgabe

2 Min.
janus à l’opéra

Trois cent cinquante ans, et un futur à inventer. À l’heure où l’Opéra de Paris souffle ses bougies, une question revient en boucle : qui succédera à Stéphane Lissner en 2021 ? Depuis l’automne, le microcosme parisien bruisse d’hypothèses, de profils et de noms : directeurs, dramaturges, metteurs en scène ou chefs d’orchestre s’avancent, se positionnent, se rétractent, certains venus des plus admirables théâtres de nos régions, d’autres de Bruxelles, de Stuttgart, de Toronto. Sans résultat pour l’instant. C’est que le poste, sans doute le plus prestigieux de la culture en France, exige une somme de compétences difficiles à réunir, dans lesquelles les qualités de manager et de gestionnaire devraient primer sur l’imagination artistique : avec deux théâtres, 1 700 salariés, 95 millions d’euros de subvention et des syndicats hyperpuissants,…

1 Min.
crimes et délits

Du générique au carton final, et jusque dans les dialogues des personnages, Woody Allen fait largement appel au jazz d’avant-guerre pour accompagner ses films – à quelques exceptions près. L’opéra et la musique classique (ou contemporaine) y interviennent de manière plus spécifique, en lien direct avec le scénario. Dans Crimes et Délits (1989), hommage au Crime et Châtiment de Dostoïevski, le « bon » Dr Judah Rosenthal (Martin Landau), philanthrope et ophtalmo reconnu par ses pairs, voit sa vie basculer lorsque Dolores, sa maîtresse (Anjelica Huston), cherche à contacter son épouse (Claire Bloom) pour tout lui révéler. Judah – prénom aux résonances ô combien bibliques! – a largement contribué à l’éducation musicale de Dolores, notamment en lui faisant découvrir Schubert… Le Quatuor n° 15 (1er mouvement) précède les derniers instants…

3 Min.
la docte ignorance

Comment bien écouter? Je me posai cette question hier, en apprenant que Rimski-Korsakov, dont Debussy idolâtrait la musique symphonique ainsi que le traité d’orchestration, avait sèchement éreinté, lorsqu’on le lui avait transmis, le Prélude à l’après-midi d’un faune, premier chef-d’œuvre de Debussy, le jugeant nul, sans intérêt. Un génie ne devrait-il pas percevoir le génie? Entre frères d’exception, n’existe-t-il pas une reconnaissance immédiate? Est-il possible que les musiciens se montrent sourds les uns aux autres? Je comprends aisément que des plumitifs pressés, journalistes ou critiques musicaux, passent à côté des trésors, car ils n’habitent pas au même étage que les créateurs – parfois, ils ne logent même pas dans le bâtiment de la musique… Depuis longtemps, des gazetiers nous ravitaillent en réflexions tellement sottes qu’elles permettent à certains de gagner la postérité.…

5 Min.
révélations des victoires de la musique et les nommés sont…

Côté chant, pas de soprano ni de ténor : cette année, place aux voix graves.«Les basses ne sont pas souvent nominées », note Guilhem Worms, honoré. Enfant de musiciens, ce baryton-basse a débuté par le violon et le chœur. Intéressé par les chants corses et tziganes, il se lance d’abord dans des études d’ethnomusicologie, puis s’oriente vers le lyrique au fil des rencontres. Après le PESM de Dijon, direction le Conservatoire de Paris (CNSMDP) dans la classe d’Yves Sotin, professeur « important et encourageant ». Attiré par la pédagogie, il donne en parallèle des cours de beat box à des enfants handicapés, en France et en Inde, et continue à animer des stages. À l’opéra, Guilhem a prêté sa voix à Basilio (Le Barbier de Séville) et Gottfried (Les Fées du…

1 Min.
victoires 2019, c’est parti

Les 26e Victoires de la Musique classique, présentées par Leïla Kaddour (à gauche) et Judith Chaine (à droite), auront lieu le mercredi 13 février, à 20h50, en direct sur France 3, France Musique et Culture Box, depuis la Seine musicale à Boulogne-Billancourt. Parmi les invités, citons Philippe Jaroussky, Roberto Alagna, Aleksandra Kurzak, Julie Fuchs, Edgar Moreau, Renaud Capuçon, Lang Lang, Insula Orchestra, et l’Orchestre national d’Île-de-France, qui sera présent durant toute la soirée.…

1 Min.
un amour de sonate

En nous faisant découvrir la « vraie vie » de Vinteuil – compositeur fictif de La Recherche du temps perdu – et retrouver au fil de quelques pages le temps d’une époque où les arts s’entrecroisaient dans le vivier fécond des salons du xixe siècle, Jérôme Bastianelli ouvre en grand une porte sur l’imaginaire de Marcel Proust. Par un admirable travail de tissage entre les éléments de la grande histoire, de celles petites des personnalités qui ont donné sens à la première et de l’univers du célèbre Charles Swann, l’auteur donne substance et vérité à un ouvrage dont la lecture attise une délicieuse excitation intellectuelle. Le compositeur de la « petite phrase » devient le prisme d’observation d’une société richement racontée : croisements, échanges et inspirations réciproques faisant intervenir César…