ENTDECKENBIBLIOTHEK
Filme, TV & Musik
Classica

Classica No.213

Chaque mois, découvrez toute l'actualité de la musique classique au travers de nombreux portraits, reportages, enquêtes et interviews… Un regard neuf sur la musique

Land:
France
Sprache:
French
Verlag:
EMC2
Mehr lesen
AUSGABE KAUFEN
5,76 €(Inkl. MwSt.)
ABONNIEREN
27,24 €(Inkl. MwSt.)
5 Ausgaben

in dieser ausgabe

2 Min.
greif du cϕur

C’est une musique dont on ne sort pas indemne. Qui vous étreint, vous soulève, vous saute à la gorge, ne vous laisse ni répit ni repos. Elle n’allège pas l’humeur, ne divertit pas davantage, et promet un monde intense, sinon intenable, si surprenant par la voix personnelle qui y résonne. Dans la Sonate de Requiem, les Chants de l’âme ou le Concerto pour violoncelle, trois pages les plus célèbres parmi ses deux cents opus, Olivier Greif versa ses angoisses, exorcisa ses démons, portant un regard sur sa propre obscurité, en quête d’une rédemption ou d’un soleil, qui demeurera noir le plus souvent. À l’écart des modes et des dogmes, il disait ne composer « que pour toucher, pour émouvoir, pour bouleverser, pour élever, pour charrier à terre ». Olivier Greif…

2 Min.
out of africa

Mozart est une source d’inspiration inépuisable pour le cinéma, en particulier son Concerto pour clarinette. Si l’on se souvient du dialogue inénarrable entre Gérard Depardieu et Patrick Dewaere à l’écoute de son premier mouvement (quelle version discographique préférer – Gervase de Peyer ou Jack Brymer?) dans Préparez vos mouchoirs de Bertrand Blier (1978), le deuxième mouvement se rattache, lui, à un film d’un tout autre genre : Out of Africa, adaptation par Sydney Pollack (1985) du roman de Karen Blixen. L’Adagio crée une atmosphère tendre, mélancolique et même irréelle avec sa courbe mélodique planant au-dessus des cordes. « Cœur ardent » (Jean-Victor Hocquard) du concerto, il reprend une dernière fois un thème de chanson populaire, une idée fixe qui parcourt l’œuvre du compositeur depuis ses Huit variations sur un thème…

3 Min.
l’histoire sans la légende

Toute vie ne présente pas une légende. Tout amour n’atteint pas le romanesque. Sauf pour ceux qui en bénéficient, les vies longues et heureuses, comme les amours longues et heureuses, manquent d’attrait, voire ennuient. N’avez-vous pas remarqué que les célèbres fables d’amour – de La Princesse de Clèves à Aurélien en passant par Roméo et Juliette – racontent l’échec, pas l’épanouissement? Les grands romans d’amour sont toujours des romans du non-amour plutôt que des romans d’amour. D’abord l’obstacle crée l’histoire ; ensuite le malheur pimente le récit, puis la frustration ouvre ses failles à l’analyse, enfin le tragique creuse les gouffres qui assurent la profondeur. A contrario, le bonheur paraît plat et non artistique! Je songeais à cela cette semaine, car j’écoutais Anton Dvorák avec volupté. Ses symphonies, ses danses,…

7 Min.
benjamin alard / olivier latry deux organistes dans un café

Benjamin Alard, vous avez choisi des orgues conformes à l’esthétique de ceux de Bach. Olivier Latry, vous avez enregistré sur un instrument du xixe siècle. Or, les deux propositions se montrent totalement convaincantes. Faut-il s’en étonner? Olivier Latry : Non, car cela prouve qu’il faut repenser la notion d’interprétation historique de la musique de Bach. Sa perfection est telle qu’elle résiste à tous les traitements alors qu’il serait totalement impensable de faire de même avec le répertoire français, si intimement lié à l’instrument. On sait très bien qu’on ne peut pas transposer un récit de cornet de Couperin : le rapport au son est très important. Il l’est beaucoup moins chez Bach. Bach choisissait pourtant, dans sa musique sacrée, un instrument – flûte à bec, hautbois d’amour ou viole – en fonction…

2 Min.
notes et fausses notes

AVEC UN BON LUTHIER, FINI LES MÈCHES REBELLES Vous vous êtes toujours demandé comment l’on posait la mèche d’un archet ? Suivez les deux compères de la chaîne TwoSetViolin pour découvrir les secrets d’une bonne pose ! Entre la quantité de crin et l’ajustement de la mèche avec la baguette, ce qui semblait être un jeu d’enfant cache en réalité une manipulation bien plus complexe qu’il n’y paraît. ➔ www.youtube.com/ watch?v=jbfGqLNVpHA DÉFORMATION PROFESSIONNELLE Un dîner avec Lang Lang : « Tu t’assois toujours comme ça ? » Caricature postée sur la page Facebook de Classical Music Humor MÉTAPHYSIQUE DES TUBES Dans un entretien accordé à Ève Ruggieri, Sergiu Celibidache révèle dans la langue de Molière la nature profondément philosophique de la musique : une vibration centrale « cosmique ». Un art du son qui ne doit pas…

2 Min.
la bande originale de savie

Ennio Morricone s’est construit une réputation d’homme austère. Cela tient probablement à ce qu’il n’a jamais fait de concession. En concert, il a toujours refusé de montrer des images. Et aux réalisateurs avec lesquels il a travaillé, il a peu cédé, imposant souvent un langage osé, parfois en décalage avec l’image. En plaçant sa musique avant sa vie dès le titre, Ennio Morricone annonce la couleur : il sera davantage question de recherche esthétique, de méthodologie, voire d’analyse musicale que de vie privée. Et c’est précisément tout l’intérêt de ce livre d’entretiens menés avec le compositeur Alessandro De Rosa. Le lecteur est tiré vers le haut, très haut, non seulement d’un point de vue poïétique mais également philosophique. À l’image du chapitre « Mystère et métier », qui tente de…