Hogar y Jardín
ELLE Décoration France

ELLE Décoration France No. 273

Evadez-vous vers des destinations de rêve, invitez-vous dans des maisons hors du commun, visitez de fabuleux jardins, dénichez les bonnes adresses shopping. ELLE Décoration, une véritable source d'inspiration pour embellir votre intérieur !

País:
France
Idioma:
French
Editor:
Hachette Filipacchi Associes
Leer Más
COMPRAR NÚMERO
4,58 €(IVA inc.)
SUSCRIBIRSE
27,49 €(IVA inc.)
9 Números

en este número

1 min.
mot de passe « lumiēre »

Il n’y a pas que les tournesols qui célèbrent l’astre solaire… Depuis quelques décennies, nous sommes tous d’estivaux héliotropes, mettant rituellement cap vers la lumière sitôt le 14-juillet fêté. Si certains aventuriers prennent la direction du nord, l’immense majorité d’entre nous fait rimer été avec une symphonie d’or et de soleil, semée de touches de bleu. un résumé, voire un concentré de Méditerranée. aux jours les plus chauds, la déco fait de même, filant sur des chemins de traverse et éclaboussant d’été les intérieurs. Bois, rotin et paille écrivent une exotique partition naturelle; la chaux badigeonne les murs; les piscines laissent imaginer le plus beau des plongeons… Sous la chaleur des photons, nous dorons et nous nous alanguissons sur les pontons, faisant réserve de lumière, de joie, de rire et de beauté. Qu’il…

11 min.
elle dēco news

25e Biennale à Vallauris LA CĒRAMIQUE 3.0 L’événement phare des amoureux de la céramique poursuit sa mue. Tournée vers l’avenir, cette édition décloisonne les catégories du concours historique en les supprimant toutes. Résultat? Un jury éclectique, présidé par Michele De Lucchi, qui rassemble des personnalités du monde de l’art et du design; un workshop au long cours en partenariat avec l’Ensci (1) et une ouverture sur la céramique 3D avec le travail d’Olivier Van Herpt (2). Invitée d’honneur cette année, la ville de Faenza, berceau de la faïence italienne dès le XVe siècle. ● Du 29 juin au 4 nov., Biennale internationale de la Céramique contemporaine, à Vallauris. Nom à connaître THE LADIES’ ROOM The Ladies’ Room (ci-contre), collectif milanais à l’avantgarde du design, expose ses pièces pour la première fois en France, sous l’impulsion d’Amélie…

5 min.
il était une finca…

C’est leur dernier coup de foudre… Alors qu’ils passent leurs vacances à Minorque, l’île la plus sauvage des Baléares, Frédéric Biousse et Guillaume Foucher tombent sur deux fincas du XVIIIe siècle à l’abandon, perdues au milieu des oliviers. la première, Santa Ponsa, à l’architecture palatiale caractéristique des propriétés terriennes de la noblesse barcelonaise; la seconde, torre Vella, tout en pierres calcaires et murs blanchis à la chaux. et comme chacun en préfère une, ils décident d’acheter les deux! leur idée: concevoir un seul établissement proposant deux expériences différentes. les clients pourront passer d’une maison à l’autre et changer radicalement de décor, en parcourant une dizaine de kilomètres. Une atmosphère « retour de colonies », clin d’œil à l’histoire de la maison A Santa Ponsa, « la préférée » de Guillaume, historien de…

5 min.
memphis, ma bataille

Le 18 septembre 1981, c’est la stupéfaction à la galerie milanaise Arc 74. Le groupe Memphis initié par Ettore Sottsass y présente sa première collection. Explosion de couleurs, formes novatrices, abstraites et géométriques, motifs à foison, matériaux inattendus, sensualité, humour, tous les codes Memphis sont là, déclinés par l’architecte designer italien et la joyeuse bande qu’il a fédérée autour de lui: Alessandro Mendini, Andrea Branzi, Michele De Lucchi, Nathalie Du Pasquier, Martine Bedin, Javier Mariscal ou encore Shiro Kuramata. L’exposition fait l’effet d’une bombe qui déboulonne les préceptes jusque-là érigés en maîtres dans le design: rationalité et fonctionnalité. Après quelques décennies minimalistes, le mouvement inspire à nouveau la jeune création et le MADD de Bordeaux lui consacre une exposition rassemblant quelque cent soixante pièces. Parmi ces dernières, nombre d’icônes dont la…

13 min.
au pays des merveilles

L’ABBAYE DE SAN VITO, HALTE ENCHANTERESSE Quitter le village de Polignano a Mare et faire quelques kilomètres vers le nord permet de tomber nez à nez avec l’abbaye bénédictine, située au lieu-dit de San Vito. Propriété d’un marquis italien et dotée au XVIe siècle d’une ferme fortifiée, l’église du Xe siècle s’ouvre chaque dimanche à 9 h pour la messe, avec en toile de fond, un petit bout de plage où accostent de charmants bateaux de pêche colorés. Un paysage de carte postale à savourer depuis la Veranda di Giselda, restaurant familial surplombant les flots. • Veranda di Giselda, San Vito (+ 39 0804 240 863). MAMA, MUSĒE INTIME La porte à peine ouverte, la magie opère dans le Musée d’Art Moderne Antonia, imaginé par Giacomo Fiermonte et sa sœur Antonia pour rendre hommage…

2 min.
sous le soleil exactement

En métal ou plastique tressé, les fauteuils se fondent dans la naturePour un déjeuner sur l’herbe ou une pause à l’ombre des pins, nos objets d’extérieur plantent le décor Adresses p. 168.…