ZINIO Logo
EXPLORARMI BIBLIOTECA
Noticias y Política
Le français dans le monde

Le français dans le monde No. 417

Tous les deux mois, l’actualité pédagogique, culturelle et sociale de la langue française et de la francophonie. À la fois magazine d’information et outil directement utilisable en classe de langue, en particulier grâce à ses fiches pédagogiques et à ses reportages audio. Depuis 50 ans, le lien entre les professeurs de français du monde entier.

Leer Más
País:
France
Idioma:
French
Editor:
SEJER
Periodicidad:
Bimonthly
ESPECIAL: Économisez 50% sur votre abonnement!
COMPRAR NÚMERO
10,30 €(IVA inc.)
SUSCRIBIRSE
60,32 €30,16 €(IVA inc.)
6 Números

en este número

2 min.
abonné(e) à la version papier

Pour profiter de fiches pédagogiques, des documents sonores et de leur transcription ainsi que des suppléments en ligne, ne perdez pas une minute pour créer votre Espace abonné sur le site du Français dans le monde. Suppléments en ligne et PDF des deux derniers numéros L’espace « Suppléments en ligne » offre des prolongements aux articles parus dans la revue: l’accès aux clips des artistes présentés dans la rubrique « À écouter » et aux bandes-annonces des films de la rubrique « À voir », des informations complémentaires aux articles parus dans la revue, des prolongements pédagogiques au dossier… Téléchargez le PDF complet des derniers numéros de la revue. Fiches pédagogiques Les fiches pédagogiques en téléchargement: des démarches d’exploitation d’articles parus dans Le français dans le monde et produits en partenariat avec…

1 min.
un réseau positif

Créer une cité de la Francophonie, doubler le budget alloué par le ministère français des Affaires étrangères à la Fédération internationale des professeurs de français, et, surtout, sanctuariser le budget des Alliances et des Instituts français dans le monde. Le président français Emmanuel Macron a consacré fin mars un ambitieux discours à la promotion de la langue française et du plurilinguisme. En particulier, marquer ainsi l’arrêt des restrictions budgétaires à répétition qui ont pesé ces dernières années sur les établissements du Réseau ne peut être entendu qu’avec soulagement. Instituts et Alliances offrent à la France une force de projection linguistique et culturelle unique, extrêmement influente et d’une grande performance (le réseau des Alliances s’autofinance à plus de 90 %). Alors que ce sont les cours de langue française et les…

1 min.
rêver

« Je rêve d’une langue dont les mots, comme les poings, fracasseraient les mâchoires. »Emil Cioran, Pensées étranglées« Le rêve est incontestablement le premier des chemins qui conduisent à la liberté. Rêver, c’est déjà être libre. »Frankétienne, Fleurs d’insomnie« J’ai tant rêvé, j’ai tant rêvé que je ne suis plus d’ici. »Léon-Paul Fargue, « Trouvé dans des papiers de famille »« Oublie tout ce qu’ils t’ont appris, commence par rêver. »René Barjavel, Les Chemins de Katmandou« Je rêve de vos rêves, je désire vos lointains. »Martine Le Coz, Céleste« Je rêve d’un État où le loup et l’agneau boiraient ensemble, en toute quiétude, l’eau du même ruisseau. Mais je ne me contente pas de rêver, je construis. »Amin Maalouf, Samarcande« La pauvreté écrase les hommes et les femmes, les rend…

6 min.
ferroudja allouache   l’échappée littéraire

D’emblée, elle se rappelle ce qu’écrivait Albert Camus dans Le Premier Homme: « La mémoire des pauvres déjà est moins nourrie que celle des riches, elle a moins de repères dans l’espace puisqu’ils quittent rarement le lieu où ils vivent, moins de repères aussi dans le temps d’une vie uniforme et grise. » Ferroudja Allouache a effectivement connu la pauvreté en Algérie, où elle est née en 1972, dans un village de 500 habitants, à 80 km de Sétif. Elle garde de nombreux souvenirs de cette époque: « Mon père était parti travailler en France en 1954 et revenait un été sur deux. Ma mère ne voulait pas que j’aille à l’école car elle n’avait pas les moyens de nous acheter des chaussures. Ma grande soeur et moi marchions pieds nus.…

5 min.
namur   des idées pour le futur

Depuis 1986, Namur est la capitale politique de la Wallonie, une des trois régions du royaume de Belgique. Le promeneur profite d’un exceptionnel patrimoine bâti réchauffé par la brique rouge, de deux rivières, de berges et quais ombragés, de ponts et de ruelles piétonnes, sans parler de chaleureux cafés… Ses 110 000 habitants pourraient se contenter de couler des jours heureux dans cette ville francophone où il fait bon vivre, sous l’imposante protection de leur citadelle millénaire. D’aucuns inventent cependant un présent créatif et attractif: son Festival international du film francophone en est un exemple, cofondé par Jean-Louis Close qui fut longtemps bourgmestre de la cité. Plus récemment, deux Namurois de naissance, le comédien Benoît Poelvoorde et l’entrepreneur Gilles Bazelaire, ont été à l’origine d’évènements culturels, décalés ou d’avant-garde, qui…

5 min.
« sans france 98   je n’aurais pas cette fondation »

Du 11 janvier au 2 avril s’est tenue une exposition de votre fondation au musée Delacroix, « Imaginaires et représentations de l’Orient: Questions de regard(s) ». Dans quel but? Lilian Thuram: L’idée était de pouvoir travailler sur les oeuvres du musée pour apporter un autre regard et faire venir un nouveau public, notamment les enfants. Les oeuvres racontent une histoire, celle de leur temps, mais aussi de nos sociétés d’aujourd’hui. À la fondation on travaille sur les mécanismes de domination, les hiérarchies existantes: les hommes sur les femmes, les Blancs sur les non-Blancs, les hétérosexuels sur les personnes d’une autre sexualité. Le but était de questionner les oeuvres sous ce prisme-là. Femmes d’Alger a été inspiré d’une visite dans un harem: qu’est-ce que cela dit de la représentation de la femme…