ZINIO Logo
EXPLORARMI BIBLIOTECA
Noticias y Política
Le français dans le monde

Le français dans le monde No. 418

Tous les deux mois, l’actualité pédagogique, culturelle et sociale de la langue française et de la francophonie. À la fois magazine d’information et outil directement utilisable en classe de langue, en particulier grâce à ses fiches pédagogiques et à ses reportages audio. Depuis 50 ans, le lien entre les professeurs de français du monde entier.

Leer Más
País:
France
Idioma:
French
Editor:
SEJER
Periodicidad:
Bimonthly
ESPECIAL: Économisez 50% sur votre abonnement!
COMPRAR NÚMERO
10,30 €(IVA inc.)
SUSCRIBIRSE
60,32 €30,16 €(IVA inc.)
6 Números

en este número

1 min.
au bonheur de bogota

Fin mai, le français a atteint des sommets. À Bogota, 2 600 mètres d’altitude, les XVII Sedifrale ont réuni plus de 500 professeurs de toute l’Amérique latine. Une quinzaine de pays de la région étaient représentés par des enseignants particulièrement motivés et assidus. Si ce rendez-vous tous les quatre ans a tout d’un congrès classique (ateliers, conférences, tables rondes…), l’ambiance des Sedifrale demeure unique. Des professeurs bien formés, un réseau d’Alliances françaises d’une belle densité et une langue sœur, l’espagnol, donnent au français en Amérique latine une exceptionnelle vitalité. À l’heure des réseaux sociaux et de la communication électronique en continu, les grands congrès pourraient paraître dépassés. Il n’en est rien. Se rencontrer, échanger, partager, autant de bienfaits que le virtuel permet de préparer mais qu’il est encore bien loin…

1 min.
souvenir

« Les souvenirs sont nos forces. Quand la nuit essaie de revenir, il faut allumer les grandes dates, comme on allume des flambeaux »Victor Hugo, anniversaire de la révolution de 1848 (24 février 1858)« Le souvenir commence avec la cicatrice. »Alain, Propos sur l’éducation« Celui qui veut se souvenir ne doit pas rester au même endroit et attendre que les souvenirs viennent tout seuls jusqu’à lui! »Milan Kundera, Le Livre du rire et de l’oubli« Se souvenir, c’est s’écorcher. »Françoise Giroud, Gais-z-et-contents« Le souvenir, c’est ce qu’il reste de mémoire à l’oubli. »Henri de Régnier, Donc« Si les rêves meurent en traversant les ans et les réalités, je garde intacts mes souvenirs, sel de ma mémoire. »Mariama Bâ, Une si longue lettre« Souvenirs, souvenirs Je vous retrouve dans mon cœur…

6 min.
jordan mechner   prince du jeu vidéo

À Montpellier, dans le sud de la France, vous pourrez le croiser au détour d’une ruelle médiévale, assis à la terrasse d’un café, parfois un feutre à la main, en train de dessiner. Jordan Mechner n’est ni un touriste, ni un autochtone. Cet Américain est arrivé dans la métropole occitane il y a deux ans pour travailler sur un projet de jeu vidéo tenu secret. Dans ce café tenu par un couple franco-australien, les Anglo-Saxons se croisent et se parlent en anglais. Mais Jordan Mechner parle aussi couramment français… Avec un accent qui trahit sa nationalité, il confie: « Si l’ordinateur personnel n’avait pas été inventé, je serai devenu dessinateur. J’ai passé mon enfance à Chappaqua, dans l’État de New York, à la campagne. Le passe-temps de mon père, rapporté de…

5 min.
les trésors méconnus des universités de france

Nombre d’universités françaises abritent entre leurs murs des collections thématiques réunies au fil des siècles: minéraux éclatants de couleurs, mannequins d’anatomie, bijoux ou coiffes en plumes, herbiers… Des pièces accumulées dans le but de former de futurs ingénieurs, médecins, botanistes ou pharmaciens. Si leur vocation pédagogique se perd, elles contribuent néanmoins à l’image des universités. « La vie culturelle, souligne Sébastien Soubiran, directeur adjoint du Jardin des sciences de l’Université de Strasbourg, est importante pour la vie du campus, c’est un facteur d’attractivité. » Né il y a une vingtaine d’années, le réseau professionnel européen Universeum réunit les établissements d’enseignement supérieur détenteurs de collections. « Les échanges, résume Sébastien Soubiran qui en est aussi le président, portent en particulier sur les pratiques et visent à renforcer la capacité de chacun…

3 min.
toutes les saintes journées

Aujourd’hui, lundi 4 juin 2018, jour où nous écrivons cette chronique, nous « fêtons », si j’en crois journee-mondiale.com, site dédiée à leur recensement, la « Journée internationale des enfants victimes innocentes d’agression »: une journée que l’on doit à l’initiative de l’Organisation des Nations unies et qui existe depuis 1992. Toutes n’ont pas la même gravité. Au « vivre ensemble » cher aux communautaristes de tout bord, nous devons la Journée mondiale du compliment, une initiative néerlandaise qui vous aura peut-être échappée mais qui est célébrée le 1 mars depuis 2003. À ne pas confondre avec celle de la gentillesse, le 3 novembre, reprise en France par Psychologies magazine pour « encourager l’altruisme et la bienveillance ». La bienveillance a elle aussi sa journée (internationale cette fois, mais on ne…

3 min.
« je me souviens… le 12 juillet 1998 »

À la fin du match, tous ces minots de dizaines de nationalités différentes chantaient « On a gagné! », devenus français par la magie d’une victoire Je me souviens, le 12 juillet 1998 avoir crié, chanté, pleuré de joie lorsque la France est devenue championne du monde de football. À l’unisson de plus d’un million de Français descendus dans les rues de Paris, nous avons erré, ivres de bonheur, mon cousin spécialement monté à la capitale de Châteauroux (Indre) et moi. Je me souviens que lors de cette finale-là, Zinédine Zidane a bien mis deux coup de tête dans le ballon pour le propulser au fond des cages. Même si un élan sportif tout patriotique nous animait, nous n’étions pourtant pas optimiste avant le match, face à une équipe brésilienne uniquement composée…