ZINIO Logo
EXPLORARMI BIBLIOTECA
Noticias y Política
Le français dans le monde

Le français dans le monde No. 412

Tous les deux mois, l’actualité pédagogique, culturelle et sociale de la langue française et de la francophonie. À la fois magazine d’information et outil directement utilisable en classe de langue, en particulier grâce à ses fiches pédagogiques et à ses reportages audio. Depuis 50 ans, le lien entre les professeurs de français du monde entier.

Leer Más
País:
France
Idioma:
French
Editor:
SEJER
Periodicidad:
Bimonthly
ESPECIAL: Économisez 50% sur votre abonnement!
COMPRAR NÚMERO
10,30 €(IVA inc.)
SUSCRIBIRSE
60,32 €30,16 €(IVA inc.)
6 Números

en este número

1 min.
cultures, vous avez dit culture ?

Les cultures populaires fontelles partie de la culture ? Si la réponse semble être dans la question, il n’y a pas d’évidence en la matière en France. La sortie mondiale du film Valérian et la cité des mille planètes remet le débat sur le devant de la scène. Ce longmétrage à grand spectacle est tiré d’une série de bande dessinée bien connue des amateurs francophones, mais peu diffusée dans d’autres langues. Depuis les années 1960, la bande dessinée est pourtant l’un des domaines où la France et la Belgique s’illustrent sur la scène mondiale par une grande diversité de productions soutenue par la qualité de nombreux auteurs. Alors que la littérature ou le cinéma français s’exportent bien, le patrimoine et les nouveautés de la bande dessinée restent cloisonnés au public…

1 min.
graphe élu(e)

« Pour convaincre un élu de sa mission, il faut en passer par ses nerfs. » Amélie Nothomb, Cosmétique de l’ennemi « Sache toutefois que, bien que l’amour soit une chose universelle, il est pourtant à ce point étroitement circonscrit que j’ose affirmer qu’il ne règne qu’en nous deux et qu’il a élu domicile en toi et moi. » Abélard, lettre à Héloïse « Rien n’interdit de penser qu’un jour, un Noir serait élu président des États-Unis et un Blanc président de l’Afrique du Sud. » Amin Maalouf, Les Identités meurtrières (1998) « En fait de livres, il y a beaucoup d’épelés et peu d’élus. » Alphonse Karr « En vacances, l’élu important doit jouer au tarot avec sa famille, au tennis avec ses gardes du corps et à cache-cache avec les journalistes qui ont sacrifié leurs congés…

6 min.
ryoko sekiguchi la saveur des langues

Née au Japon en 1970, résidant en France, à Paris, depuis 1997 et partageant sa vie entre ces deux pays quand elle ne voyage pas dans d’autres contrées du monde, Ryoko Sekiguchi ne cesse de croiser leurs deux langues, ses deux langues, puisqu’elle est auteure et traductrice dans l’une et l’autre. Un itinéraire pluriel qui semble exprimer dès le premier vers qui sert d’exergue à son premier recueil écrit en français (publié chez son éditeur privilégié, P.O.L), Calque : « la rencontre prévue au singulier est soudain devenue nombreuse ». Ryoko Sekiguchi commence par écrire et publier en japonais, mais si elle demeure fidèle, pour la poésie, à sa langue maternelle, elle choisit désormais volontiers, pour la prose, la langue française qu’elle n’a découverte qu’à l’université. « À 18 ans, en…

4 min.
le cambodge un pays en mutation

Splendeur millénaire des temples d’Angkor, grâce des danseurs du Ballet royal (classé au patrimoine immatériel de l’humanité), trésors architecturaux au Musée national de Phnom Penh – dont certains restitués par des pays comme la France, qui fit du Cambodge un protectorat pendant près d’un siècle, de 1863 à 1953… Voilà pour la carte postale. Car d’un autre côté, il y a la mémoire post-traumatique du régime génocidaire des Khmers rouges, qui décima une génération entière de 1975 à 1979. Mais le royaume du Cambodge est un pays jeune – 40 % des 15 millions d’habitants ont entre 15 et 25 ans – et ouvert au tourisme depuis 2004. Toutefois, les mythes et survivances angkoriennes de la culture khmère se diluent dans une forme de bouddhisme (dit du Petit Véhicule) où le…

3 min.
petite causette

C’est un constat que chacun peut faire : on n’a jamais autant conversé. Cela méritait bien de pouvoir en parler dans cette chronique… Qui, malgré son titre, n’hésite pas à revenir un peu en arrière, en souvenir d’un délicat petit livre écrit sur le sujet par Theodore Zeldin à la fin des années 1990 : De la conversation, sous-titré : Comment parler peut changer votre vie. Fait du hasard, il se trouvait dans notre bibliothèque entre La Condition numérique (Jean-François Fogel et Bruno Patino) et Petite Poucette. Ce livre de Michel Serres doit son titre, qui est aussi le nom donné par l’auteur à notre nouvel être numérique, à l’admiration de l’Académicien pour la maestria avec laquelle les messages fusent de ses pouces… Théodore Zeldin part du slogan d’une publicité de…

3 min.
d’or et d’ivoire

Il y a quatre ans nous étions à Nice pour suivre la dernière édition des Jeux de la Francophonie. Nous serons cette année également présents à Abidjan. Deux villes tragiquement réunies en 2016 par des attentats terroristes. La francophonie aura la part belle pour montrer que d’un lieu à l’autre la langue universelle du sport et des jeux rassemble et fédère les populations, en plus de cette langue qu’elles ont en partage. Après Rabat et Casablanca (Maroc, en 1989), après Niamey (Niger, 2005), la Côte d’Ivoire est le troisième pays africain chargé d’organiser la grand-messe francophone des arts et des jeux. La capitale économique du pays, Abidjan, riche de 7 millions d’habitants, est aussi la cinquième ville du Sud à accueillir les Jeux en y ajoutant Antananarivo (Madagascar, 1997) et Beyrouth…