ZINIO Logo
EXPLORARMI BIBLIOTECA
Lire

Lire

No. 496
Añadir a favoritos

Chaque mois, découvrez dans LIRE toute l'actualité des livres et des écrivains. Entretiens, dossiers thématiques, extraits de nouveauté et critiques, avec LIRE, vous vivrez plus passionnément votre amour de la littérature.

Leer Más
País:
France
Idioma:
French
Editor:
EMC2
Periodicidad:
Monthly
COMPRAR NÚMERO
5,09 €(IVA inc.)
SUSCRIBIRSE
23,42 €(IVA inc.)
5 Números

en este número

2 min.
l’édito de baptiste liger

Montre-moi comment tu écris et je te dirai qui tu es. À l’heure où, de plus en plus, le traitement de texte et son amie l’imprimante remplacent le stylo-plume sur le papier, revenons, l’espace d’un instant, sur l’importance de l’écriture manuscrite. Non pas par esprit passéiste, mais dans une optique aussi biographique que psychologique. Ainsi, on ne rappellera jamais assez à quel point un manuscrit – qui vient de « main » – nous apprend bien des choses sur celui qui en est l’auteur. Si contestée soit-elle, la graphologie peut se révéler un instrument judicieux pour nous aider à comprendre la personnalité et l’œuvre d’un écrivain, l’évolution de son travail au fil des années, le moment où a été entamé ou terminé un texte, la différence avec la correspondance non…

11 min.
« la symphonie est un pays dans lequel tout le monde s’entendrait bien »

IL AIME SURTOUT PUISER DANS LE PASSÉ ET RACONTER LA VIE DES PLUS GRANDS Il a toujours une histoire de voyage, de grand fleuve, ou de transatlantique à la voile à raconter. Erik Orsenna est un écrivain qui aime découvrir, curieux de tout, et surtout des contrées lointaines. Il a d’ailleurs emprunté son nom de plume au Rivage des Syrtes de Julien Gracq. La filiation est là. Comme celle de François Mitterrand, dont il fut le conseiller culturel. Prix Goncourt dès 1988 pour L’Exposition coloniale, il s’est aussi livré sur ses douleurs et ses failles personnelles (Grand amour) avec une sensibilité qui cache mal son regard moqueur et joyeux. Avec ses facéties et sa fantaisie, il fait d’ailleurs figure de jeune immortel qui n’envisage pas du tout l’Académie française comme un…

1 min.
bio-bibliographie

1947 Né à Paris, Erik Orsenna – de son vrai nom Éric Arnoult – suit des études de lettres, puis de finance internationale (après un passage à Sciences-Po), domaine qu’il enseignera. Plume de François Mitterrand et membre du Conseil d’État, il se lance dans une carrière littéraire – son premier roman, Loyola’s blues, fut publié en 1974. 1988 Il reçoit le prix Goncourt pour L’Exposition coloniale, qui lui vaut un intérêt vivace des lecteurs et qui ne se démentira jamais en librairies. Parmi ses ouvrages, on citera Grand amour, La grammaire est une chanson douce, Madame Bâ ou la série des Petits précis de mondialisation (dont Voyage au pays du coton). 1998 L’Académie française l’accueille parmi les immortels et il est aujourd’hui considéré comme l’une des personnalités les plus actives de l’institution. Proche d’Emmanuel Macron,…

1 min.
le coup de love de claire chazal

L’IPPON DE LA RIVIÈRE KWAÏ Thierry Frémaux, l’actuel délégué général du Festival de Cannes, a deux passions : le cinéma, bien sûr, et… le judo. Et cet amour des tatamis remonte à l’enfance. Son livre, Judoka, lui donne l’occasion, de façon très touchante, de revenir à ses origines : une famille engagée à gauche, installée aux Minguettes, dans la banlieue rouge de Lyon. Le petit Thierry est heureux, il canalise son énergie dans le club de judo local et progresse vite. Il est fait pour ça et devient rapidement ceinture noire, pour enseigner à son tour. Le récit, simple, sincère, nous éclaire sur la personnalité de celui qui reçoit les stars du monde entier sur le tapis rouge de la Croisette. Et l’on comprend mieux comment il exerce aujourd’hui son pouvoir…

3 min.
la voie de la pair-aidance

Ce petit livre au joli graphisme aborde un grand sujet : celui de la santé mentale racontée par des personnes qui l’ont parfois perdue. Par les voix de sept auteurs qui ont (eu) un long parcours en psychiatrie, Les Voix du rétablissement nous fait pénétrer dans la maladie mentale pour y découvrir la bouleversante volonté de tous ceux qui cherchent à sortir de leurs ténèbres et choisissent de nouveaux possibles, parfois de petits riens, préalables au rétablissement. Une voie encore très étroite. En témoigne Cécile qui a dû démêler l’écheveau, le vrai et le faux, entre sa fonction de soignante en psychiatrie et sa personne désignée comme patiente: « Je n’étais pas ignorante des diagnostics, des traitements, du fonctionnement du système de soins et maintenant je le vivais. Je me…

5 min.
black poets matter

Le 20 janvier dernier, le monde entier découvrait Amanda Gorman. L’enthousiasme et la conviction avec lesquels elle a lu son poème « The Hill We Climb1 » lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden, en faisaient oublier les défauts et les maladresses. Beaucoup, gagnés par l’émotion, renouaient ainsi avec un retour de la poésie dans la sphère publique et politique, dans la grande tradition anglo-saxonne des Poets Laureate. Après quatre années d’alexandrins bancals en 140 signes, « tweetés » par le cerveau reptilien de Donald Trump, on était même en droit de croire dans les vertus réconciliatrices de la poésie. Mais cette illusion de concorde fut de courte durée, vite dissipée par la répudiation sectaire et panurgique des traducteurs néerlandais et catalan du recueil d’Amanda Gorman. On peut d’autant…