TUTKIKIRJASTO
Liiketoiminta ja talous
Les Affaires

Les Affaires Septembre 2020 - 1re edition

Les Affaires est le leader incontesté des publications d'affaires. Votre source hebdomadaire d’information pour prendre les meilleures décisions.

Maa:
Canada
Kieli:
French
Julkaisija:
Transcontinental Media G.P.
Jakeluväli:
Weekly
Lue lisää
OSTA IRTONUMERO
2,81 €(sis. verot)
TILAA
42,13 €(sis. verot)
46 Numerot

tässä numerossa

3 min
inspirante nouvelle vague

Rédactrice en chef par intérim Une des joies qui m’a été redonnée dernièrement fut de profiter à nouveau des projections dans les salles de cinéma. Le plaisir de communier en silence et masquée avec de fidèles inconnus a apaisé le souvenir du chacun-pour-son-écran. Et cela inspire, à une saison où l’on risque de manquer d’air. J’ai ainsi eu la chance de revoir Alphaville, de Jean-Luc Godard. Le faux polar de 1965 imagine une cité du futur où les sentiments humains ont été abolis au nom de la science et de la technologie. Cette oeuvre a été tournée entre autres à la Maison de la radio, un immeuble parisien alors tout neuf. Décor réel, couloirs étriqués, bureaux individuels, parois transparentes… cette ambiance ne nous est pas étrangère. À l’entrée d’Alphaville, des pancartes affichent…

3 min
« le saint-laurent ne profite pas de la croissance mondiale du cargo maritime »

MARIO GIRARD Depuis 20 ans, le tonnage de l’ensemble des ports du fleuve Saint-Laurent stagne, alors qu’il explose dans le monde, notamment sur la côte est américaine. Le port de Québec veut corriger le tir avec Laurentia, son projet de terminal de conteneurs en eau profonde, dont la mise en service est prévue en 2024. Le PDG de l’Administration portuaire de Québec, Mario Girard, nous explique son ambitieux projet. Les Affaires – Comment a germé cette idée de construire un terminal au coût de 775 millions de dollars (23 % de financement public et 77 % de financement privé, dont le CN), doté d’une capacité annuelle de 700 000 conteneurs? Mario Girard–Nous avions deux défis: moderniser nos infrastructures vieillissantes et trouver un nouveau modèle d’affaires afin de s’adapter aux changements dans le transport…

3 min
l’éthique, ça sert quand ça dérange

Professeur associé à l’École des dirigeants de HEC Montréal Le gouvernement Legault a décidé d’abandonner son très contestable projet de loi 61 et de le remplacer par un nouveau. Il a aussi choisi de confier ce nouveau projet à la ministre Sonia LeBel, une avocate, qui plus est ex-procureure en chef de la Commission Charbonneau. Voilà deux excellentes idées. Comme je l’ai déjà écrit, reprocher à des règles d’éthique et de gouvernance de « déranger », c’est corroder leur raison d’être même, qui est de prévenir la corruption, la fraude et autres malversations, de même que les abus de pouvoir à l’égard des citoyens. Ces objectifs requièrent la mise en place de règles et de procédures qui, oui, peuvent alourdir et prolonger les processus. Mais tant qu’on n’a pas de méthode magique,…

5 min
freeland, planche de salut du gouvernement trudeau

J’aime Le Réseau mondial de renseignement de santé publique, qui était inactif depuis mai 2019, a été réactivé. Basé à Ottawa, ce réseau a été créé il y a 20 ans par le gouvernement canadien et l’Organisation mondiale de la santé pour détecter, identifier, prévenir et atténuer les épidémies, les maladies infectieuses et autres menaces pour la santé humaine. Aux États-Unis, le président Trump a fait démanteler un service analogue mis en place par Obama après l’éclosion d’Ebola en 2014. La COVID-19 vient de démontrer la grande utilité de ces dispositifs. Je n’aime pas La cimenterie McInnis, de Port-Daniel–Gascons, dans laquelle le gouvernement du Québec et la Caisse de dépôt ont investi environ 900 millions de dollars (M$) en capital-actions et en prêts, revient nous hanter. Pour bloquer sa vente à Votorantim du…

5 min
la vie en dehors de la bourse

Une grande clameur de consternation s’élève chaque fois qu’une entreprise du Québec sort de la Bourse. Bien que le retrait d’une inscription puisse à l’occasion être inquiétant, il s’agit aussi parfois d’une occasion de reprendre les rênes et de repartir en force. Comme dans le cas de Lumenpulse En 2017, à la suite de la publication, en mars, de ses résultats du troisième trimestre, l’entreprise longueuilloise, qui compte aujourd’hui 800 employés, voit son titre effacer près de 21,5 % de sa valeur en un seul jour. Le mois suivant, les journaux annoncent sa sortie de la Bourse. François-Xavier Souvay, le fondateur et PDG, rachetait l’entreprise avec d’autres investisseurs. Son entreprise s’y était inscrite en 2014. Revers ou victoire? En rétrospective, François-Xavier Souvay est convaincu qu’il s’agissait du bon choix. « Depuis notre sortie,…

15 min
démasquez ces imprévus que nous ne saurions voir

École, boulot, bobos Solution: partagez l’expertise pour protéger votre entreprise Avec le retour en classe des jeunes, davantage de parents risquent d’attraper la COVID-19 et de tomber malades, privant ainsi les entreprises de précieux employés et dirigeants. Le risque était beaucoup moins important au printemps dernier, sauf, bien entendu, pour le personnel de la santé et les travailleurs dans les secteurs essentiels. Là, c’est différent. Aussi, même si beaucoup de travailleurs sont toujours en télétravail et que les organisations ont déployé d’importantes mesures de protection, il faut s’attendre à davantage de congés de maladie dans les mois à venir. Une situation potentiellement catastrophique si le directeur des ventes, le comptable ou la présidente de l’entreprise se retrouvent sur le carreau. Or, les entreprises peuvent atténuer ce risque. GLM Conseil, une firme de Longueuil qui accompagne…