DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Maison et Jardin
Côté Ouest

Côté Ouest No. 140

Du bocage normand aux forêts landaises, de la Pointe du Raz aux rivages du Connemara, Maisons Côté Ouest célèbre l'authentique et explore, pour vous, mille occasions de "vivre l'Ouest".

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Cote Maison SAS
Fréquence:
Bimonthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
5,49 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
27,99 €(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

2 min.
l’édito

Au cœur de l’hiver, alors que l’on espère chaque jour qu’elle s’attarde quelques minutes de plus, la lumière nous apparaît plus que jamais comme un miracle précieux. Loin de son opulence vibrante de l’été, elle émeut par sa fragilité toute hivernale, en nous enchantant par sa capacité à sublimer le monde. Magicienne, avec elle tout est question d’angles, d’illusions et d’effets d’optique. La mer est la toile aux mille reflets sur laquelle la lumière s’amuse le plus ; nous voilà captivés par un spectacle en perpétuel mouvement, merveilleusement instable, animé par une myriade de couleurs malicieuses qui jouent avec les formes, les reliefs, les ombres. C’est à cette expérience immersive et sensorielle que vous invite ce numéro d’hiver de Côté Ouest . Ces tableaux fugaces inspirent créateurs et éditeurs : tissus…

4 min.
nouvelle vague muséale

Passionnante singularité du musée d’art et d’industrie André Diligent, autrement dit La Piscine: sur un modèle plus anglo-saxon que français, ses collections abolissent toute hiérarchie entre arts appliqués et beaux-arts. Seul bassin olympique de l’agglomération roubaisienne lors de son inauguration en 1932, la « plus belle piscine de France » n’en finit pas d’offrir un grand bain. Alors que l’édifice Art déco était voué à la destruction dans les années 1990, la ville décidait de prendre en compte sa valeur patrimoniale, poursuivant une tradition de bienveillance vis-à-vis de la population. En déshérence après avoir été le fonds d’un musée national, ses collections de beaux-arts et d’arts décoratifs y trouvaient des cimaises de choix en 2001, au gré d’une réhabilitation inédite. «Le succès a dépassé nos espérances : loin des 60 000…

1 min.
en quête d’espace

2 min.
le monde de jeronimo

et l’architecture sont ses dadas, qui se font souvent écho, comme cette série « Pionniers », inspirée par l’urbanisation brutale de Montréal ou l’œuvre Fracas, sur les nuages de fumée créés par les détonations dans les carrières de pierre, où Jeronimo veut « dessiner le bruit et saisir l’intensité de ce moment suspendu, qui laissera place à un nouveau paysage ». Avec Bercail, c’est l’hommage à la nature foisonnante de son enfance, un paradis à la campagne. De Nantes, il a voulu livrer une vision condensée des architectures marquantes telles que dans ses souvenirs. « J’aime aussi beaucoup les travaux de commande, les “cartes blanches”, car on va à la rencontre d’un univers que l’on ne connaît pas, on se surprend mutuellement. Comme ces fresques que je réalise chez des…

2 min.
assiettes à croquer

Elle chine depuis toujours. Des meubles qu’elle patine à l’ancienne, esprit campagne, des objets des années 1950, qu’elle collectionne. « Chez moi, à part ma télévision, il n’y a rien de neuf ! Lorsque j’étais étudiante déjà, je passais mon temps chez Emmaüs », raconte Delphine Porterie-Leroux. Une passion qui remonte à loin puisque, petite-fille, elle se plaint auprès de ses grands-mères de ne pouvoir toucher à leur belle vaisselle… qu’elles ne sortent jamais pour ne pas la casser. « Lorsque j’en ai hérité, la vaisselle de leur trousseau de mariage était en parfait état, depuis toujours lavée à la main, pas une rayure. Je me suis rendu compte que je possédais près d’une centaine d’assiettes dans mon buffet », explique-t-elle. On offre alors à un de ses amis un…

2 min.
spiritissime !

Voici une brillante reconversion. Cent quatre-vingt ans d’histoire au bord de la Charente, un ancien site emblématique de Cognac classé au patrimoine industriel de France et une nouvelle jeunesse sacrément glamour. Les anciens chais Monnet, désaffectés depuis 2004, sont devenus le plus beau complexe hôtelier de la ville, transfigurés au terme de trois années de travaux. Jadis propriété d’une famille de négociants, dont le membre le plus illustre fut Jean Monnet, l’un des principaux fondateurs de l’Union européenne, ils ont changé plusieurs fois de mains, passant notamment de Hennessy à la ville de Cognac qui les a cédés à un investisseur anglo-azéri. Son projet à 60 millions d’euros en fait un hôtel 5 étoiles, le premier de cette catégorie à Cognac, avec 92 chambres et suites (le petit déjeuner est…