ELLE France No 3948

Depuis plus de soixante ans, chaque semaine, dans ELLE, les femmes s’informent sur l’actualité, les tendances, la mode, la beauté. ELLE est un magazine hebdomadaire qui a le souci de soi et des autres. C’est un magazine féminin où toutes les générations de femmes se retrouvent.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
CMI Publishing
Fréquence:
Weekly
2,29 €(TVA Incluse)
39,99 €(TVA Incluse)
52 Numéros

dans ce numéro

2 min
vingt ans après

C’est une couverture unique dans l’histoire du magazine : une femme au visage caché sous une burqa, sa petite fille au regard noir d’un chagrin sans fond, leurs mains posées l’une sur l’autre. C’est une couverture gravée dans la mémoire, initiée par Marie-Françoise Colombani, Valérie Toranian et Anne-Marie Périer dans une rédaction unie par la colère et l’émotion. C’était il y a vingt ans. Le monde entier s’indignait de la destruction des bouddhas de Bamiyan et se fichait du sort des femmes et des enfants. « Le martyre des Afghanes : refusons l’indifférence », titrait-on le 30 avril 2001. Un élan était né. Et ELLE faisait la rencontre capitale de Chékéba Hachemi, présidente et fondatrice d’Afghanistan libre, organisation dédiée à la dignité des femmes. C’est une couverture qui fait mal vingt…

ellefr210820_article_007_01_01
10 min
le martyre des femmes afghanes

Sur la devanture, une Afghane pose tout sourire, maquillée pour ce qui est censé être le plus beau jour de sa vie. Immortalisée sur un mur, sa chevelure brune ruisselle en cascade sur ses épaules nues. Un visage joyeux destiné à attirer les femmes de Kaboul à l’intérieur du Taj Beauty Saloon, un institut d’esthétique où se pressaient jusqu’ici les futures épouses, le jour de leur mariage. Dimanche 15 août, ce visage radieux s’éclipse sous un rouleau de peinture. Un homme superpose les couches sur l’affiche publicitaire. Les lèvres carmin s’effacent, la robe immaculée s’estompe, et c’est bientôt l’image de cette femme resplendissante qui disparaît. En lieu et place de la mariée rieuse, un mur blanc (voir photo ci-contre). “S’IL VOUS PLAÎT, HABITANTS DE CE VASTE MONDE, NE NOUS ABANDONNEZ PAS.…

ellefr210820_article_008_01_01
1 min
génération sacrifiée

L’image dit tout de la brutalité de l’arrivée des talibans à Kaboul et de leur objectif : effacer les femmes de l’espace public. Car, depuis vingt ans, sous l’impulsion de la coalition occidentale, toute une génération est entrée à l’université et s’est hissée au sein des institutions afghanes. « Nous avons jugé et condamné certains d’entre eux, ils veulent se venger », explique à Radio-Canada la juge Tayeba Parsa, résignée à quitter le pays. Le choc est énorme. « Je me rendais à la fac dimanche pour donner un cours quand la police nous a évacuées, nous les femmes, témoigne dans le “Guardian” une doctorante de l’Université américaine d’Afghanistan. Les chauffeurs nous empêchaient de monter dans les transports en commun, pendant que des hommes nous menaçaient : “C’est ton dernier…

ellefr210820_article_010_01_01
6 min
le combat d’une femme

Lundi 9 août 2021. Près de deux ans jour pour jour après le suicide en prison du milliardaire pédocriminel Jeffrey Epstein, une de ses victimes, Virginia Giuffre, a déposé plainte contre le prince Andrew, fils cadet de la reine Èlisabeth II et ami de l’homme d’affaires américain. Aujourd’hui, âgée de 38 ans, la jeune femme accuse ce membre de la famille royale britannique de l’avoir agressée sexuellement à trois reprises au début des années 2000, la première fois alors qu’elle n’avait que 17 ans. Des faits qu’elle avait déjà racontés publiquement – Buckingham avait d’ailleurs écarté le prince de ses fonctions officielles suite à ses accusations. Car Virginia Giuffre n’en est pas à sa première tentative pour se faire entendre. Vingt ans se sont écoulés depuis sa rencontre avec Epstein.…

ellefr210820_article_014_01_01
2 min
politique du bubble tea

UN CARTON PLANÉTAIRE Des jeunes filles en crop-top font la queue devant Bubble Vie, dans le quartier de Montmartre, à Paris. Composé de thé noir ou vert, de lait et de perles de tapioca (à base de fécule de manioc et de sucre brun), le bubble tea, né à Taïwan dans les années 1980, est servi dans un gobelet transparent recouvert d’un film plastique dans lequel on enfonce une paille pour aspirer (puis mâcher) les petites billes noires. De Paris à Lille, de Berlin à Sydney, les jeunes se bousculent pour le déguster. Le prix ? Environ 5 euros. UN MARCHÉ EN PLEIN ESSOR Selon une étude réalisée par le bureau américain Fortune Business Insights, le marché mondial du « BBT » devrait passer de 2 milliards de dollars en 2019 à 3…

ellefr210820_article_016_01_01
3 min
bleu á l’âme

Si tout le monde visualise le « bleu Klein », qui connaît le « bleu Asse » ? Le premier fit l’objet d’un brevet et d’une publicité immédiate à la fin des années 1950. Associé au nouveau réalisme et à l’abstraction géométrique, le bleu Klein fait partie de notre paysage mental. Tout aussi magnifique, le bleu Asse est atmosphérique, saturé, subtil et changeant. Mais il a été inventé par une femme, dont la notoriété est restée confinée. Discrète et pourtant capitale, Geneviève Asse s’en est allée sur la pointe des pieds le 11 août, à 98 ans. Si sa vocation artistique s’est vite déclarée (en 1940, à 17 ans, elle était inscrite aux Arts déco de Paris), elle n’a pas hésité à rejoindre son frère dans la résistance contre l’occupation allemande.…

ellefr210820_article_018_01_01