ZINIO logo
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Artisanat
Ferrovissime

Ferrovissime

No. 109

Une documentation technique béton, une dimension historique essentielle, des photos de haute qualité et une mise en page adaptée pour les mettre en valeur, c'est Ferrovissime, le magazine mensuel de ceux qui aiment les trains.

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
LR Presse
Fréquence:
Bimonthly
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
6,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
37,99 €(TVA Incluse)
6 Numéros

dans ce numéro

1 min.
les trains d’hier sous les feux de la rampe

Les études de marché réalisées par les constructeurs de trains miniatures sont formelles : les modèles préférés des amateurs sont ceux qui reproduisent les matériels qui ont marqué la seconde moitié du XXe siècle ! Époque charnière entre les trains faisant encore appel à des solutions techniques primitives et ceux d’aujourd’hui, ces 50 années ont l’avantage d’offrir la plus grande variété de matériels. Le sommaire du présent numéro est à l’image de l’intérêt des ferroviphiles pour ce demi-siècle. À la Une, la vapeur, avec un dossier de 20 pages sur les 030 TU. Des petites machines qui ont eu l’honneur d’être retenues par les deux principaux fabricants français de modèles. Aujourd’hui, l’une des deux firmes, REE, propose une originale version fuel qui nous a incités à entreprendre une étude détaillée de ces…

2 min.
les cheminots au secours de la vallée des merveilles

Le 3 octobre au matin, les routes, les ponts, les réseaux d'eau potable et électriques ont disparu en nombre, dans les vallées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée. Mais la voie ferrée Breil/Tende a mieux résisté à ces dramatiques inondations. Plus de 50 personnes sont mobilisées jour et nuit sur les chantiers: des travaux sont à mener dans le tunnel de la Biogna (refaire la voie sur 1500 m), en gare de Saint-Dalmas-de-Tende (évacuer la boue), remplacer les câbles abimés pour remettre en service la signalisation, refixer les signaux arrachés de leur socle. D'autres ouvrages d'art ont également besoin d'être renforcés. Le long de la ligne Breil/Ventimiglia, le talus est parti dans le lit de la rivière sur plusieurs centaines de mètres. Une draisine est engagée dès…

1 min.
la 230 g 353 retrouve sa chaudière

C'est en 2014 que l’APPMF a entrepris la remise en état de marche de la 230 G 353. Mais pour la chaudière, c’est à l’Italie que cette association a fait appel en l’envoyant, il y a quatre ans, à Lucato Termica. Cette entreprise a réalisé les réparations nécessaires à la remise en chauffe : - changement de plaques à l’intérieur du foyer ; - remplacement d’entretoises ; - remise à neuf de la cheminée ; - reconstruction du collecteur de surchauffe ; - remplacement de la totalité des tubes à fumée; - contrôle des tubes surchauffeurs, etc. Après les essais à froid effectués en juillet dernier sous contrôle de l’organisme APAVE suivis d’essais à chaud, la chaudière a quitté le Piémont pour rejoindre Gièvres, en terre solognote. Après cette grande page dans la phase de…

1 min.
croisement de chasse-neige en attendant la poudreuse

C'est le grand retour pour ce vénérable ancêtre de 87 ans, héros du Lioran : après presque une année passée au technicentre de Nevers pour une révision générale, le chasse-neige rotatif CNS du dépôt d’Aurillac, issu de la transformation de la locomotive diesel BB 60021 construite pour le PLM en 1934, est de retour dans son Cantal. Lorsqu’en novembre 2019, le moderne Beilhack CN1 a été transféré depuis Chambéry jusqu’à Aurillac pour la saison hivernale, les cheminots, très attachés à leur CNS, ont redouté que sa radiation soit proche et qu'il ne revienne jamais dans son dépôt d'attache. Son retour à Aurillac, fin septembre 2020, les a rassurés. Le CNS a été acheminé depuis Nevers via Clermont-Ferrand par une UM de BB 67200 dans une composition d’un bleu uniforme. Le lendemain, les…

1 min.
clap de fin pour les bb 17000

Regroupées au dépôt d’Achères depuis 2016, les BB 17000 assurent encore, à l’époque, quelques missions sur la ligne J, en remplacement d’une BB 27300 défaillante. Avec la livraison massive des Z 50000, les dernières circulations commerciales en tête d’une rame VB2N s’arrêtent en juin 2019. Il ne reste alors que trois survivantes, les BB 17053, 55 et 71. En vue d’utiliser leurs derniers potentiels kilométriques, elles servent aux acheminements des VB2N entre Achères et Sotteville, lors de la rénovation de ces dernières aux ateliers de Quatre-Mares. En 2020, seule la BB 17053 assure ces missions, les deux autres servant aux manœuvres, aux ateliers de Val-Notre-Dame à Argenteuil. Mais début novembre, c’est la fin ! Les trois engins sont regroupés à Achères et radiés dans la foulée. Le 13 novembre, les BB 17071…

1 min.
les innovatrices z 6400 s’en vont !

Construites entre 1976 et 1979, les 15 premières rames livrées servent initialement au service Roissy-Rail assurant la desserte de l'aéroport de Roissy. Comparées aux Z 6100, elles sont mieux motorisées et moins sujettes au patinage. Les Z 6400 suivantes sont destinées à remplacer les rames Standard alimentées par 3e rail, lors des réélectrifications par caténaire 25000 V des lignes de la banlieue Saint-Lazare en 1978/79. Composées de deux automotrices encadrant deux remorques, les Z 6401 à 6550 forment 75 éléments à quatre caisses couplables en UM par deux, soit huit voitures aptes à recevoir 1 616 voyageurs. Si les Z 6400 n’ont pas révolutionné la banlieue Saint-Lazare comme l’avait fait, en 1924, l’arrivée des rames Standard en banlieue Saint-Lazare, elles ont apporté un lot d’améliorations notables par rapport aux précédents matériels de…