DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Presse people
Grazia FranceGrazia France

Grazia France No. 471

Avec Grazia, découvrez chaque semaine un tourbillon de news, de styles et de people.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe Mondadori Magazines France
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
0,90 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
33,90 €(TVA Incluse)
51 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time1 min.
édito

Au moment d’écrire ces mots, je porte au poignet une montre laissée par mon père disparu il y a un peu plus d’un an. Il me l’avait confiée, peu avant son départ, et elle me permet ce soir de repousser la tristesse de ne plus l’avoir, lui, avec moi. Elle me permet surtout de comprendre par écho que nous faisons ce que nous faisons pour transmettre quelque chose. Si j’écris et si je fais des magazines, c’est pour passer quelque chose et dialoguer avec ceux qui me lisent. C’est un acte volontaire, libre, décidé. J’ignore si ce magazine sera vendu ces prochains jours comme on le prétend ici et là. J’ignore les rumeurs, des plus personnelles aux plus professionnelles. Je fais ce que je fais parce que rien ne m’y…

access_time1 min.
les in 10 pensables

PHOTOS : LB PRODUCTION; LAURENT BREMAUD; DR…

access_time3 min.
nora hamzawi

Depuis quelque temps, il y a des travaux près de chez moi. On savait tous dans l’immeuble que ça allait nous impacter à un moment, mais on n’avait pas réalisé à quel point. Ni pour combien de temps. Ça a commencé par un petit son de perceuse bien aigu tout près de mon oreiller un lundi matin. Le son de la perceuse s’est confondu avec le rêve que je faisais, où un téléphone sonnait et vibrait très très fort en même temps, anormalement fort, et on se disait tous, habillés en rouge : « Tu m’étonnes que c’est mauvais pour le cerveau, tu m’étonnes ! », et je me suis réveillée en sursaut en parlant toute seule : « Il faut absolument le mettre en mode silencieux !!! » Après…

access_time2 min.
sorties

EXPO DÈS LE 5 DÉCEMBRE À ISSY-LES-MOULINEAUX (92) « Paysages d’architecture, une promenade à Issy par Raymond depardon », au musée de la Carte à jouer « Allez hop, à Issy-les-Moulineaux ! » Ce n’est, a priori, pas une phrase que l’on s’est déjà dite spontanément, et pourtant, cela devrait vite changer grâce à l’objectif de Raymond Depardon. Dans cette expo, l’œil du « maître du réel » s’y attarde au fil des trésors urbains signés Jean Nouvel ou Daniel Libeskind, qui ont transformé la banlieue industrielle en architecture du futur. SOIRÉE LE 1 DÉCEMBRE À PARIS Exhale d’Amelie Lens au T7 (15 ) En provenance directe de son dernier arrêt londonien dans ce temple qu’est le club Fabric, Exhale débarque pour la première fois à Paris. La fameuse soirée est organisée par Amelie Lens, la jeune…

access_time1 min.
3 obsessions

UN LIVRE : Une autre fin du monde est possible (Seuil). Pour les auteurs (P. Servigne, R. Stevens et G. Chapelle), les jeux sont faits : notre civilisation va s’écrouler. L’unique façon de continuer, et pas seulement survivre : l’entraide. Une réflexion sur les enjeux du climat. UNE SÉRIE : Dark sur netflix. Trou de ver, voyage dans le temps… Cette série allemande avait tout pour plaire à une aficionada du genre, avec ses entrelacs d’histoires révélant les secrets de chacun et ses personnages finement travaillés. Binge-watching ! UN DISQUE : La fête est finie, épilogue d’Orelsan (3ème Bureau). La fête continue grâce au dernier album du rappeur. Onze titres aux paroles comme des punchlines et des collabs réussies. Et surtout, une déclaration d’amour : Mes grands-parents. PHOTOS : © RAYMOND DEPARDON; 2018…

access_time5 min.
01 « une révélation »

A 9 heures du matin, le Café de Flore n’est pas encore trop touristique, il ressemble presque à ce qu’il devrait toujours être : un bistrot parisien animé, et même hyperactif, stylé, bruyant, où les tasses tintent sur les plateaux que les garçons font glisser au-dessus des clients. C’est l’heure de pointe, celle de l’expresso/croissant sur le pouce et des brefs rendez-vous. Ne manque que la fumée d’antan… Sur l’escalier qui monte à la salle en étage, Elodie Bouchez conclut un coup de fil. Dans la ruche matinale, nul ne semble l’avoir reconnue, ou tout le monde fait semblant et c’est tant mieux. On ne parade pas à cette heure en cet endroit, et si Elodie avait quelque chose à dire sur cette discrétion, ce serait cette phrase, qu’elle glissera…

help