DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Culture et Littérature
Guerres & Histoires Hors Série

Guerres & Histoires Hors Série HS No. 7

Les hors-séries du magazine Guerre & Histoires.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
One-off
Lire plus

dans ce numéro

3 min.
édito

Les dix meilleures armées? N’ayez crainte: il ne s’agit pas d’un hit-parade de mauvais goût. Nous n’avons pas classé les lauréats. Peut-être aurions-nous pu le faire puisque Benoist Bihan affirme, page 64, qu’il existe des invariants permettant de juger, même à travers trois millénaires, de la valeur d’un système militaire. Mais nous n’avons pas osé, sans doute trop occupés à nous étriper pour savoir qui retenir et qui écarter. Notre choix — comme tous les choix — est contestable. Deux systèmes militaires ont sans doute bénéficié de l’indulgence du comité de rédaction: plus proches de nous, mieux connus, avec beaucoup d’affects et de biais attachés à leurs noms, ils partaient avec une sorte de prime au XXe siècle. Je veux parler des armées des IIe et IIIe Reich allemands et…

20 min.
l’armée assyrienne la pionnière

Ce spécialiste d'histoire militaire a particulièrement travaillé sur le concept de « révolution militaire». Il a longtemps animé les séminaires du CEHD (Centre d'études d'histoire de la Défense). Milieu du VIIIe siècle av. J.-C. — VIIe siècle av. J.-C. L’armée assyrienne a tout inventé, ou presque. Première à défendre un royaume consacré comme grand empire, première à rassembler les différentes couches de la société, innovatrice dans le choix de son armement et de sa tactique, elle révolutionne l’art de la guerre de son époque. Mais ne peut empêcher la chute de son Empire. L‘Assyrie est le premier grand empire de l’histoire. À bien des égards, il servira de modèle aux suivants. Cette position d’« éclaireur » ne lui laisse pas le temps d’apprendre comment un empire doit mener ses affaires, ce qui explique…

3 min.
trois saisons pour faire un empire

Pour devenir le premier empire de l’histoire, l’Assyrie est partie de loin. De simple cité-État vers le milieu du IIe millénaire, elle devient peu à peu un petit royaume agricole plutôt prospère et, profitant de sa situation centrale au Moyen-Orient, développe une économie marchande florissante dans toute la région. Peuple sémitique vouant un culte à son dieu majeur, Assur, mais adoptant aussi les divinités chaldéennes en provenance de Babylone, utilisant l’écriture cunéiforme, les Assyriens absorbent la plupart des influences des grands centres civilisationnels du Moyen-Orient. L’Assyrie reste longtemps obscure, discrète, noyée parmi d’autres entités de sa taille ou plus puissantes qu’elle, éclipsée par les grands royaumes qui se côtoient ou se succèdent dans la région: Sumer, Akkad, Égypte, Babylone, royaumes Hittite et du Mittani, Araméens, etc. Cette première période, dite…

20 min.
la légion romaine le ciment de l’empire

Né durant le premier septennat du général de Gaulle, Frédéric Bey est un concepteur de jeux d'histoire, consacrés aux grandes batailles de! 'Antiquité, du Moyen Âge et du Premier Empire, qui ont fait les beaux jours des magazines Casus Belli et VaeVictis. Il est également l'auteur de plusieurs livres et de très nombreux articles sur les mêmes sujets. Son centre d'intérêt principal est depuis toujours l'Empire romain, dans toutes ses formes et toutes ses dimensions. IIIe siècle av. J.-C. – Ve siècle apr. J.-C. En célébrant la fermeture des portes du temple de Janus, le 11 janvier de l’an 29 av. J.-C., à Rome, Octave, par ce geste symbolique, inaugure une réforme profonde de l’armée. En quelques années, devenu l’empereur Auguste, il donne un caractère durable et systématique à l’organisation d’une légion…

2 min.
les unités de l’armée romaine, diverses et complémentaires

La légion (ci-dessus) est l’unité emblématique de l’armée romaine qu’elle symbolise à elle seule. À l’époque d’Auguste et pendant tout le Haut-Empire, commandée par un légat, elle est composée de 10 cohortes pour un effectif total moyen de 5 000 hommes, tous citoyens romains. La cohorte I (à gauche) compte 5 centuries et un effectif double des cohortes II à IX qui possèdent chacune 6 centuries. Chaque légion dispose également de 120 cavaliers, utilisés comme messagers ou pour des missions spéciales, plus que comme combattants. La désignation de chaque légion est unique et permanente, même si les guerres civiles ont donné lieu au recrutement simultané — dans des camps opposés — de légions portant des numéros identiques, en double, voire en triple. Il existe par exemple une Legio X Gemina et…

2 min.
les meilleurs ennemis de l’empire

L’Empire, à partir du Ier siècle, n’a qu’un voisin organisé sous la forme d’un véritable État, disposant d’une armée capable de rivaliser sur le long terme avec celle de Rome et d’une profondeur stratégique suffisante pour ne pas pouvoir être « éliminé ». Il s’agit de l’Empire parthe (247 avant J.-C. à 224 après J.-C.), puis de l’Empire perse sassanide qui lui succède sur la même zone géographique (Mésopotamie et Iran). Les armées des Parthes et des Perses, fortes en cavaliers lourds et en archers à cheval, ont de ce fait posé des problèmes tactiques importants à l’armée romaine articulée autour de fantassins lourds. Si les Gaulois ont été vaincus par les Romains en Italie, en Gaule et en Bretagne, les Germains leur ont opposé une résistance inédite. Leur infanterie,…