DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Actualité et politiques
Jeune AfriqueJeune Afrique

Jeune Afrique Hors-Série TOP 500 2016

Le regard du monde sur l'Afrique, la vision de l'Afrique sur le monde depuis plus de 50 ans. Leader mondial de l'actualité panafricaine, Jeune Afrique participe à l'éveil des consciences et à l'avenir du continent africain.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
SIFIJA
Lire pluskeyboard_arrow_down

DANS CE NUMÉRO

access_time3 min.
l’euphorie, c’est fini

La croissance n’est plus ce qu’elle était, celle du PIB africain comme celle des grandes entreprises africaines. Le hors-série que vous avez entre les mains semble même à ce titre plus inquiétant que les précédents (mais peut-être moins que le prochain) : le revenu cumulé des 500 premières du continent y a en effet chuté de 7,1 %, contre un recul de 1,8 % en 2015. Ironiquement, ces difficultés surviennent au moment même où le discours dominant au sujet du continent, caractérisé par un afro-pessimisme excessif, commençait à céder la place à une afro-euphorie tout aussi extravagante et irréaliste. Tel le petit épargnant qui mise ses économies en Bourse lorsque celle-ci est à la mode (donc au plus haut), les médias internationaux ont changé leur discours sur l’Afrique et son…

access_time6 min.
la grande bataille

Aujourd’hui, en Afrique, acquérir une société dans le secteur des boissons est plus coûteux qu’acheter un opérateur de télécoms. En 2013, Abraaj et Danone s’offraient, au nez et à la barbe d’une dizaine d’autres investisseurs et de grands groupes, 100 % du capital de Fan Milk. Le capital-investisseur émirati et son associé français mettaient alors sur la table une somme (environ 350 millions d’euros) que nombre de financiers jugeaient exorbitante : il valorisait en effet le vendeur de crèmes glacées (FanYogo, FanIce…) et de jus de fruits (FanDango) en Afrique de l’Ouest entre douze et quatorze fois l’Ebitda (la marge d’exploitation).Quelques mois plus tard, le groupe français de produits laitiers et d’eau minérale s’offrait 40 % du kényan Brookside Dairy, numéro un est-africain du lait. Le montant payé n’a jamais…

access_time1 min.
dans les 500, un poids limité

L’industrie des boissons ne pèse que 2,1 % du total des revenus cumulés des 500. Un chiffre d’autant plus limité qu’une grande partie de l’activité est générée par la vente de bières. Ce faible nombre de grands acteurs africains dans le domaine des boissons non alcoolisées a plusieurs causes. La première tient au rôle central joué par les brasseurs, qui y trouvent un moyen de compléter leurs revenus. La deuxième à l’absence dans notre palmarès des grands embouteilleurs liés aux marques internationales. La création en cours de Coca-Cola Beverages Africa, dont le siège devrait se trouver en Afrique du Sud et dont les revenus s’élèvent à environ 3 milliards de dollars par an, devrait modifier un peu la donne. Dernière cause: la taille encore limitée des leaders locaux. Avec 137…

access_time6 min.
ifri, l’embouteilleur algérien qui tient tête aux multinationales

Ni les multinationales ni la féroce concurrence nationale n’ont réussi à la détrôner. Vingt ans après sa première bouteille d’eau minérale, la société Ifri (Ibrahim et Fils), fondée par Hadj Laïd Ibrahim, caracole toujours en tête des sociétés d’eau en bouteille en Algérie, avec une part de 50 % du marché et 6,4 millions d’hectolitres écoulés à travers le monde entier à la fin de l’année 2015.Depuis le jour où le patriarche s’est risqué à devenir le premier privé à produire de l’eau en bouteille, l’entreprise n’a cessé de croître, jusqu’à se diviser en quatre filiales : Ifri, qui produit eaux minérales et boissons sucrées ; General Plast, qui fabrique des préformes pour bouteilles en PET (polyéthylène terephthalate, dérivé du pétrole, peu fragile, léger et recyclable) et des bouchons ;…

access_time6 min.
le cocktail gagnant du groupe kirène

Avec Présséa, Siagro détient 56 % du marché des jus de fruits. (LEE GOTTEMI)Grâce à sa bouteille familiale Kirène de 10 litres, le groupe a convaincu les consommateurs aux revenus modestes.En 2001, lorsque la Société sénégalaise industrielle agroalimentaire (Siagro) débarque sur le marché de l’eau minérale, celui-ci est dominé par les marques occidentales importées, au point qu’au Sénégal la française Evian en est devenue synonyme.Depuis, beaucoup d’eau a coulé de la source naturelle du plateau de Diass, site d’embouteillage de l’usine de Siagro, qui se trouve dans la région de Thiès, à une quarantaine de kilomètres de Dakar. De fait, la marque s’est démocratisée et a remis en question le monopole qu’exerçaient alors les multinationales étrangères sur la filière. Notamment avec une référence, la bouteille « familiale » de 10…

access_time5 min.
source du pays fait tanguer castel et coca-cola

En valeur, les ventes de Planet au Cameroun dépasseraient celles de Coca-Cola. (FERNAND KUISSU)Dans l’univers de plus en plus concurrentiel des boissons camerounaises, Source du pays semble insubmersible. Le premier redressement fiscal subi en 2014 par l’entreprise, forte aujourd’hui de plus de 600 employés, n’a aucunement arrêté sa marche en avant sur ses deux métiers principaux: les eaux minérales et les sodas. Reprise il y a six ans par le groupe ABN du Libanais Nessrallah el-Sahely – également présent dans le bois (Sefca) et le transport (Solet) –, la société a restructuré en profondeur son usine de Muyuka, dans la partie anglophone du pays, afin de répondre aux exigences d’une clientèle à faible pouvoir d’achat. Depuis, elle s’est solidement installée sur le podium des boissons au Cameroun. D’après les mesures…

help