DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Maison et Jardin
L'Ami des Jardins

L'Ami des Jardins

No. 1119

Le seul magazine qui combine les aspects esthétiques et pratiques du jardinage.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
Monthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,60 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
42,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min.
l’automne est là

Les feuillages des caducs s’embrasent et, en particulier, ceux des érables du Japon. C’est pourquoi nous leur avons consacré notre « zoom » du mois pour vous aider à faire les bons choix. Vous allez découvrir que tous ne sont pas rouges ! Certains déclinent une étonnante palette de couleurs : orange, jaune et même rose ! Ils trouveront leur place en pleine terre au jardin, comme en pot sur une terrasse. Mais l’heure des plantations est aussi venue pour les arbustes à petits fruits. Régals des grands comme des petits, faciles à cultiver et évoquant souvent des souvenirs d’enfance, ils assurent des récoltes abondantes et savoureuses, dès la première année de plantation. En associant des variétés remontantes ou non de framboisiers à des groseilliers, cassissiers, ronces fruitières ou myrtilliers, vous…

1 min.
quand le rouge est mis

Connaissez-vous les anthocyanes ? Ce sont des pigments naturellement présents chez les plantes (et chez les champignons). Ils colorent les feuilles, les fruits, les pétales du rouge orangé au bleu pourpré. Leur rôle est fondamental (et vital !). Au printemps, les feuilles et les tiges naissant rouges sont mieux protégées des UV qui pourraient freiner leur développement. L’été, les anthocyanes permettraient à la végétation de lutter contre le stress hydrique et, à la mauvaise saison, de mieux résister au froid. Enfin, ces pigments contenus dans les feuilles ont un rôle encore plus singulier. Une fois arrivés par terre (avec la chute des feuilles), ils pénètrent dans le sol pour mieux inhiber la croissance d’espèces concurrentes. Mais tous les mystères des anthocyanes ne sont pas encore levés.…

6 min.
en octobre

À la découverte des forêts franciliennes Face au dérèglement climatique et à la disparition inquiétante de nombreuses espèces, la forêt, grâce à son influence sur le climat et sur la biodiversité en ville, comme dans les campagnes, reste un sujet dont l’enjeu n’échappe plus à personne, mais elle est en péril! Dans ce contexte, la gestion des forêts et l’impact sur la filière bois sont des interrogations pour tous. ➥ Les 2 et 3 octobre 2020 se tient le premier Festival des forêts en Île-de-France, organisé par FIBois Île-de-France, l’interprofession de la filière forêt-bois. Une occasion pour les Franciliens de se reconnecter à la nature et d’approfondir leurs connaissances environnementales. ➥ Le 2 octobre, un grand débat théâtralisé participatif, organisé par le magazine Usbek & Rica, marquera le coup d’envoi du Festival. Dans…

2 min.
révolution agricole à chambord

Parisien, ancien hockeyeur sur gazon, puis restaurateur passionné de gastronomie et de vins, Baptiste décide de créer un potager dans son restaurant. Pour cela, et profitant de travaux dans son établissement, il se forme au maraîchage à la ferme du Bec Hellouin. Au programme : bio et permaculture. Il apprend la culture à l’aide des auxiliaires et de techniques naturelles. « Je rentrais à Paris. Autoroute, tunnel, pollution et bruit, je n’en pouvais plus. » Qu’à cela ne tienne, Baptiste décide de changer de vie. Apprenti maraîcher, il part pour les États-Unis chez Eliot et Clara Coleman, pionniers du maraîchage bio intensif, puis chez leur élève québécois, Jean-Martin Fortier qui « a révolutionné le concept en montrant à la terre entière que c’était un modèle agricole viable ». UN SUCCÈS FOU Jean-Martin…

2 min.
objectif : sauver la lavande

Le projet Mycolav fédère de nombreux acteurs de la culture de la lavande. Depuis plusieurs années, en effet, la lavande (Lavandula angustifolia) et le lavandin (L. hybrida) sont menacés en Provence. Le phytoplasme du Solbur, transmis par la cicadelle Hyalesthes obsoletus, provoque le dépérissement des pieds. Et les sécheresses à répétition n’arrangent rien… LES MYCORHIZES APPELÉES À LA RESCOUSSE Actuellement, les solutions pour préserver les cultures se limitent à l’enherbement entre les rangs, à la pulvérisation d’argile pendant la période de vol des cicadelles, le semis direct et la plantation de plants sains. L’objectif du projet Mycolav est de parvenir à une solution durable par la mycorhization contrôlée. La mycorhize, c’est la symbiose entre une plante et un champignon qui introduit ses filaments dans les racines. S’établit alors un échange de bons…

1 min.
tous ensemble !

Le projet Mycolav réunit : ➥ l’Université européenne des saveurs et des senteurs (UESS), qui pilote l’animation scientifique et territoriale du projet. ➥ Le Centre régional interprofessionnel d’expérimentation en plantes à parfum aromatiques et médicinales (Crieppam) qui assure la production des variétés de lavandes et réalise les essais aux champs. ➥ Le Laboratoire d’écologie alpine (Leca) qui a pour mission l’identification des espèces de champignons. ➥ Mycophyto, une entreprise chargée de la production des inocula spécifiques. ➥ L’Union européenne et le conseil régional Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur soutiennent également le projet.…