DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Cuisine et Vin
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France

No. 644

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Revue du Vin de France
Fréquence:
Monthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
6,98 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
59,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

dans ce numéro

1 min.
la nouvelle vague

www.jeunesvignerons.alsace L'abus d¹alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération…

11 min.
fabien duperray « fleurie, cette constellation de grands vins »

Quel vin avez-vous choisi de servir pour accompagner cet entretien ? Un fleurie 2014, La Chapelle des Bois. Pour moi, c’est l’un des plus grands terroirs de gamay dans le monde. Il bénéficie de toutes les expositions, sauf le nord. À l’est, j’ai des vignes plantées en 1893 et, dans les parties sud et ouest, des “jeunes vignes” de 70 ans. Ce vin-là caractérise les fleuries du village, entre La Madone et les premières maisons, un secteur où le raffinement acquiert une dimension solaire. Pourquoi placez-vous Fleurie si haut dans votre panthéon ? ll y a beaucoup de grands terroirs à Fleurie. Les Moriers qui regardent l’est, Les Garants qui regardent le sud, Les Quatre Vents, Grille-Midi, Les Amandiers, Champagne, Le Bon Cru. Mais tous ont une même particularité géologique : on reste…

3 min.
michel chasseuil ouvre son “louvre du vin”

Automne chargé pour le Poitevin Michel-Jack Chasseuil, détenteur de la plus belle collection privée de grands vins au monde. À bientôt 80 ans, l’étonnant personnage a décidé d’achever dare-dare le projet de sa vie : offrir un écrin muséographique digne de ses 40 000 flacons rares chinés au fil du temps. Malgré la crise sanitaire, l’ancien dessinateur industriel de chez Dassault a investi pour 300 000 euros de gros œuvre dans sa propriété de La Chapelle-Bâton (Deux-Sèvres) : une nouvelle cave-bunker de 50 mètres de long et 400 m2 . « Maintenant, je dois ouvrir mes 3 000 caisses, vérifier l’état des bouteilles, sélectionner celles qui resteront dans le musée, et la petite partie qui sera vendue », dicte le collectionneur. Associé avec son fils Jérémy, il doit en effet trouver 500000…

3 min.
« mettre des mots sur mes racines bordelaises »

Vous êtes né au Sénégal mais vous avez grandi à Bordeaux. Y avez-vous tissé un lien avec le vignoble ? Pas directement. Mes copains du quartier des Aubiers et mes sœurs, qui faisaient les vendanges, me racontaient leurs expériences dans les vignes. À l’étranger, dès que j’évoque Bordeaux, j’ai l’habitude qu’on l’associe aussitôt au vin. Vous n’aviez jamais écrit sur le sujet avant ce projet. J’avais très envie de le faire, pour mettre des mots sur mes racines bordelaises. Et parce que l’aspect poétique de cet univers m’a toujours attiré : « toucher de bouche », « sol argilo-calcaire ». C’est un lexique fascinant. Avec « vendange », j’entends « vent d’ange ». Les gens passent plus de temps à parler de leur vin qu’à le déguster, c’est fabuleux. Pour écrire sur le…

6 min.
des lecteurs

Savoie : parlez-nous des Ardoisières ! Abonné fidèle, il ne me semble pas avoir vu récemment d’articles sur les vins du domaine des Ardoisières, pourtant l’un des producteurs de référence en Savoie. Je partage votre volonté de parler des jeunes producteurs pour les aider mais il ne faudrait pas oublier les vignerons savoyards de référence comme Brice Omont. Parlez-nous aussi des plats qui les mettent en valeur. Patrick Burel patrickburel@wanadoo.fr La RVF. Cher ami lecteur, comme vous, je me félicite de l’essor de la jeune garde vigneronne alpine. J’ai d’ailleurs fait entrer quatre nouveaux domaines savoyards dans la sélection de notre Guide vert des meilleurs vins de France 2020 et deux autres dans l’édition 2021. C’est un signe ! Chaque visite sur le terrain confirme cette dynamique, en témoigne notre récente et riche sélection…

1 min.
souvenirs d’une année inachevée

La première fois que j’ai entendu parler du Master de l’OIV, c’était autour d’une bouteille de vin. Olivier Ramé présentait les cuvées de Maison Ventenac, la belle aventure qu’il venait de lancer dans la méconnue appellation Cabardès, après une première vie dans un cabinet conseil. Pour raconter sa conversion, il faisait le récit d’un intrigant tour du monde… J’ai eu la chance de devenir l’un de ces Phileas Fogg bacchiques, qui ont arpenté la géographie si variée des vignobles, j’ai pu goûter des vins par centaines, échanger avec les femmes et les hommes qui le font. Je me souviens de (presque) tout, avec émotion. Des paysages grandioses du Ningxia sur les marches du désert de Gobi comme de la douceur d’un après-midi d’automne au pied du Causse du Larzac. La…