Cuisine et Vin
La Revue du Vin de France

La Revue du Vin de France HS 36

Grâce à son savoir-faire et ses experts, La Revue du Vin de France vous apporte une information riche pour connaître, choisir et déguster les bons vins, constituer votre cave et multiplier les plaisirs de la découverte.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Revue du Vin de France
Fréquence:
Monthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
6,98 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
59,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

dans ce numéro

3 min.
toutes les nuances de vert sont dans le rouge

Bio contre anti-bio ? Soyons clairs, le débat est dépassé, l’évolution est telle que les enjeux ne se situent plus sur ce terrain. Et pour les tenants d’une viticulture conventionnelle, la partie est d’ores et déjà perdue. Mais il ne faut pas être dupe. En observant ce qui se joue actuellement, on se dit que la filière semble prendre un tournant majeur dans sa manière d’appréhender cette question. Notamment grâce, ou à cause, de la pression de l’opinion publique, constante et chaque jour plus prégnante. Il suffit de voir, dans certains vignobles comme Bordeaux, comment des parents d’élèves montent au créneau, ici pour interdire l’implantation d’un collège à proximité de vignes, là pour faire analyser les cheveux des enfants, ou attaquer un vigneron qui traite ses vignes pendant la récréation. Une…

6 min.
petit tour verdoyant en douze livres

1 LA BIODYNAMIE EN 35 RÉPONSES Polytechnicien, ingénieur agronome spécialisé en viticulture, œnologue… Après quinze ans de pratique de la biodynamie au domaine Zind-Humbrecht, en Alsace, et au domaine Leflaive, à Puligny-Montrachet, Antoine Lepetit de la Bigne partage son savoir. Ce qui peut paraître obscur a priori devient limpide grâce à ses réponses à 35›questions sur la culture de la vigne, la vinification, la consommation ou le concept même de biodynamie›: « Quelle est la différence entre biologique et biodynamique ? », « Un vin biodynamique vieillit-il bien ? »… 35 questions sur la biodynamie par Antoine Lepetit de la Bigne. Éditions Sang de la Terre, 142 p., 17 € 2 LA SUBSTANCE D'ANSELME SELOSSE Auteurs d’essais et de romans, critique littéraire et chroniqueur à La Revue du Vin de France, Sébastien Lapaque pose…

3 min.
trouvez le flacon, gagnez la caisse !

À l’occasion de ce numéro spécial œnotourisme, nous vous invitons à participer à une gigantesque chasse au trésor en temps réel à travers le vignoble hexagonal. Le principe est simple : lisez attentivement les cinq énigmes suivantes, déchiffrez-les, puis partez à la recherche de ces bouteilles soigneusement cachées par nos vignerons complices dans des lieux bien distincts. Chaque bouteille trouvée vous donne droit à une caisse de douze, à récupérer chez le producteur. Prêts ? Alors foncez ! Le principe du jeu Cinq producteurs réputés ont caché une bouteille d’un de leur meilleur vin dans un endroit tenu secret. À l’aide des cinq énigmes suivantes, vous devrez enquêter pour découvrir où se cachent ces bouteilles réparties sur l’ensemble du vignoble national. Une fois l’énigme déchiffrée, et après vous être assuré que la…

3 min.
règlement

ARTICLE 1: La Revue du vin de France, Société Anonyme au capital de 1 537 500 €, inscrite au RCS de Nanterre sous le numéro B395 077 068 dont le siège social est à Issy-les-Moulineaux, 10, boulevard des Frères-Voisin, en partenariat avec cinq producteurs de grands crus, organise, dans son numéro spécial œnotourisme de juin 2019, UN JEU DE SAGACITÉ sans obligation d’achat intitulé “La Bouteille cachée”. ARTICLE 2: La participation gratuite à ce JEU DE SAGACITÉ est ouverte à toute personne âgée de plus de 18 ans, sans aucune inscription. ARTICLE 3: Les cinq producteurs partenaires ci-dessus ont caché, chacun dans leur région, dans un endroit secret, UNE BOUTEILLE de leur meilleur vin. À l’aide des cinq énigmes qui seront publiées dans La Revue du vin de France, édition…

9 min.
où va le bio ?

Dans les allées du parc des expositions de Montpellier, en janvier dernier, on joue des coudes, on se précipite sur les bouteilles à déguster. La fréquentation record de cette 26e ›édition de Millésime Bio permet de constater le succès que rencontre aujourd’hui la viticulture biologique en France. Ici, point de particuliers ou d’amateurs passionnés venus dénicher une cuvée pour les copains. Ce sont 6200› professionnels, négociants, cavistes, sommeliers, qui se pressent pour découvrir et déguster des bouteilles bio du monde entier. Et leur engouement n’est pas feint. Car à l’autre bout de la chaîne, l'enthousiasme des consommateurs est le même. Longtemps restés marginaux, les vins bio connaissent aujourd'hui un succès grandissant, tant chez les cavistes que dans la grande distribution, qui commercialise à elle seule près de 80›% du vin…

1 min.
le cuivre en question

Depuis quelques années, cet oligo-élément indispensable et incontournable fongicide contre le mildiou sur la vigne est montré du doigt comme métal lourd, polluant et toxique. Le cuivre est aussi l’objet de discours ambivalents contre l’agriculture biologique qui serait responsable de la pollution des sols à cause du cuivre. En réalité, le cuivre a été massivement utilisé dans les décennies précédentes, jusqu’à 50 kg par hectare et par an. Or le cuivre ne disparaît pas des sols. Si bien que certaines parcelles sont historiquement polluées par cet usage massif du fongicide. Si la réglementation européenne a été durcie en février dernier, avec une limite d’utilisation du cuivre à 4 kg/hectare par an, il n’y a pas d’alternative directe à ce produit aujourd’hui.…