DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Chasse et Pêche
Le Chasseur Français Hors Série

Le Chasseur Français Hors Série

HS No. 109

Des dossiers complets et variés sur la chasse et la pêche avec des conseils pratiques et des astuces pour une parfaite réussite.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
Bimonthly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
5,70 €(TVA Incluse)

dans ce numéro

2 min.
boire un petit coup, c’est agréable…

Chers lecteurs qui en êtes si friands, quelle belle histoire que celle du vin, et quel fantastique pan de notre patrimoine! Saviez-vous que les premières traces de vignes domestiquées et de consommation de vin datent du néolithique, 8 000 ans av. J.-C., au Moyen-Orient ? Avec la maîtrise de la fermentation naturelle du raisin par l’ajout de résine de térébinthe (retrouvée par exemple dans des céramiques en Iran), la production de vin a pu ensuite se répandre en Grèce vers 2500 av. J.-C., puis a essaimé en Italie et en Gaule. D’abord breuvage offert aux dieux et consommé par les puissants et les riches (le peuple lui préférait la bière), le vin s’est démocratisé au fil des siècles grâce aux progrès techniques. Les bouteilles en verre et les bouchons de liège…

4 min.
le vin en france en 2020

Après un millésime 2017 marqué par des vendanges historiquement basses, le vin français a retrouvé des couleurs. Même si les volumes diminuent, la demande internationale est en hausse régulière et la France reste le premier exportateur mondial de vin. Selon les chiffres de l’Organisation internationale du vin (OIV), la consommation mondiale de vin a cessé de croître en 2018, notamment en raison du ralentissement économique de la Chine, des incertitudes du Brexit et des taxes imposées par l’administration Trump. Passée de 100 litres par habitant et par an en 1975 à 40 litres aujourd’hui, la consommation d’alcool des Français a été passablement réduite. Une baisse qui devrait s’accentuer dans les années à venir pour des raisons diverses, qu’elles soient sanitaires, budgétaires ou bien environnementales. Aujourd’hui, les consommateurs attendent une meilleure…

1 min.
l’alsace

La complexité géologique de l’Alsace est à l’origine de la multiplicité de ses sols et de la diversité de ses terroirs viticoles. Calcaires, argilo-calcaires, marneux, marno-calcaires, granitiques, schisteux, gréseux, sols de loess et de lehms ou encore sols alluviaux composent les terres et influencent les cépages. Le massif montagneux des Vosges protège le vignoble de l’influence océanique avec peu de précipitations et un bon ensoleillement. Un microclimat qui accroît l’impact de l’ensoleillement en été, tout en apportant le mûrissement nécessaire des raisins blancs en automne. Grâce à la nature des sols et à la spécificité des cépages, les vins alsaciens sont généreux, fruités et s’épanouissent rapidement après la mise en bouteille. En bouche, les grands crus présentent des caractères propres à leur origine: élégance pour le riesling, puissance aromatique pour…

1 min.
quelques chiffres

☛ L’Alsace produit chaque année 1,15 million d’hectolitres (150 millions de bouteilles), dont 90 % de vins blancs. Avec 21,9 % de la surface cultivée, c’est le riesling qui occupe majoritairement le territoire, devant le pinot blanc (21,2 %) et le gewurztraminer (19,4 %). Le vignoble occupe 15000 hectares travaillés par 4000 exploitants, dont 275 producteurs en viticulture biologique. ☛ Le vignoble compte 5 types d’appellations : l’AOP Alsace, l’AOP Alsace grand cru avec 51 terroirs identifiés, le Crémant d’Alsace, les Vendanges tardives et les Sélections de grains nobles pour les vins moelleux et liquoreux. › Les cépages alsaciens: pinot blanc, gris et noir, riesling, sylvaner, chardonnay, muscat à petits grains, muscat ottonel, gewurztraminer, savagnin, auxerrois, chasselas.…

1 min.
le beaujolais

On distingue deux types de terroirs. Les sols à forte dominance argilo-calcaire au sud donnent naissance à des vins suaves dans le Pays des pierres dorées, où s’élabore l’AOP Beaujolais. Les sols granitiques du nord, à Villefranche-sur-Saône, où s’étend le terroir des 38 communes de l’AOP Beaujolais-Villages. Les porphyres, les schistes, les diorites, les débris graveleux… agissent sur les ceps et donnent leur spécificité aux vins de chaque village. Spécificités que l’on retrouve avec les dix crus du beaujolais qui s’épanouissent sur des sols différents composés de schistes et de granit. La région bénéficie d’un climat idéal pour l’épanouissement de la vigne. Orientés à l’est et au sud, les vignobles se développent sur des collines protégées des vents et connaissent des étés ensoleillés, avec quelques influences méditerranéennes. Le tout donne un…

1 min.
quelques chiffres

☛ Le Beaujolais produit chaque année 1 million d’hectolitres (100 millions de bouteilles), dont 95 % de vins rouges et rosés. Un territoire de 19 000 hectares qui s’étend sur le Rhône et la Saône-et-Loire. En 2017, on comptait une centaine de domaines conduits en agriculture biologique ou en conversion sur environ 500 hectares. En marge, le beaujolais nouveau : Selon les années, 20 à 22 millions de bouteilles – 170 000 hectolitres – sont commercialisées dans le monde, dont 60 % en France. › Les appellations : le vignoble du Beaujolais compte 12 appellations d’origine protégée : Beaujolais, Beaujolais Villages, Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côte de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin-à-Vent, Régnié et Saint-Amour. › Les cépages du Beaujolais : le gamay représente le cépage des vins rouges et le chardonnay celui…