DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Chasse et Pêche
Le Chasseur Français

Le Chasseur Français HS No. 90

Chaque mois, retrouvez des reportages et des conseils pratiques concernant la chasse, la pêche, le jardin. Et en plus, des petites annonces classées au service de nos lecteurs.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
2,70 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
22,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

Dans ce numéro

2 min.
menaces et dérapages divers

L’État, via son ministère de l’Environnement, a un nouveau leitmotiv : réguler à tout prix les populations de sangliers ! Nous avons bien écrit réguler et non faire chasser car les deux dernières idées ont provoqué une belle colère de nos représentants cynégétiques nationaux, Willy Schraen, le président des chasseurs de France, en tête. En effet, le retour du droit d’affût pour les agriculteurs durant le printemps et le piégeage des sangliers dans le Gard à titre expérimental étaient à l’ordre d’un Conseil national de la chasse et de la faune sauvage (CNCFS) en mars dernier. Les chasseurs présents votèrent massivement contre mais le Ministère n’en eut que faire et signa l’arrêté. Certes, les populations de suidés ne cessent de croître dans ce beau département. Pourtant, les chasseurs s’en occupent, avec…

5 min.
traques amphibies au marais de mazerolles

Pour les représentants de Sus scrofas, Mazerolles est une forteresse : des centaines d’hectares de roselières parsemées de nombreux îlots de saules et d’aulnes inextricables. Le tout est agrémenté de mares et de grands plans d’eau et entouré d’une ceinture de canaux profonds. L’hiver, l’eau immerge une bonne partie de la surface du marais, ne laissant dépasser que les points surélevés envahis de végétation. Dans ces « poches » de tranquillité, les sangliers trouvent des caches de choix, utilisant les longues cannes de phragmites pour se constituer des bauges et chaudrons confortables ! L’abondance d’eau, les tubercules et les rhizomes de roseaux et d’autres plantes aquatiques sont autant d’attraits qui favorisent la présence de la bête noire. Mais Mazerolles n’est pas pour autant un havre de paix pour les suidés.…

4 min.
les piqueurs de l’extrême en camargue

Mode de chasse traditionnel s’il en est de notre vieille France, la chasse aux chiens courants est pratiquée avec frénésie, notamment à la poursuite du sanglier. La sauvagerie de cette bête magnifique la rend mystique, la rudesse et la sévérité de la végétation où elle aime se remiser rendent sa chasse mythique. Les milieux de marécage sont particulièrement hospitaliers au sanglier. Le déloger de cet enfer paludicole est une prouesse digne des titans. Nous avons assisté à cet exercice de bravoure, au cœur de la Camargue ; entre la magie d’un ballet de sarcelles et l’élégance pourpre des flamants roses, lorsque meurt le soleil sur l’étang du Vaccarès en feu. La Camargue, terre de sangliers… La Camargue est la plus grande zone humide française. Si elle est un paradis pour les ornithologues…

4 min.
le sanglier et le loup

Le sanglier aiguise ses ruses, les prélèvements à la chasse baissent Comme le sanglier quelques décennies avant lui, le loup conquiert progressivement l’ensemble de notre pays. Dans des proportions bien sûr infiniment moindres, mais cependant génératrices de conséquences qui ne sont pas anodines. Partout où le loup passe et plus encore lorsqu’il s’installe, il est source de stress pour ses proies potentielles. Les bergers ne savent plus comment apaiser les moutons dont ils ont la garde. Les grands animaux sauvages sont en permanence en alerte, surtout les femelles accompagnées de jeunes en bas âge. Ceux-ci offrent en effet un mets facile pour le loup. Cette menace rend plus méfiants cerfs, chevreuils et sangliers, qui développent de plus en plus d’habileté à déjouer les tactiques de leurs prédateurs… et en premier lieu…

9 min.
la saison des changements

Si en avril nous n’avons pas encore obtenu tous les résultats par départements, quelques tendances pourtant se dessinent avec une hausse globale des prélèvements et des populations pléthoriques qui posent ici et là problème, notamment en zone périurbaine. Les raisons d’une telle explosion sont connues et analysées: augmentation des habitats favorables liée à la mutation des paysages ruraux français, bouleversement des milieux consécutif au réchauffement climatique, occupation de nouvelles niches écologiques. Mais aussi une succession d’hivers plus doux qui ont réduit la mortalité par sélection naturelle, et d’abondantes fructifications forestières ici et là depuis quelques années. Sans oublier de nouvelles réponses physiologiques ou comportementales liées à une augmentation de la pression de chasse. Des solutions radicales ont été mises en place pour réduire ou contrôler les effectifs, qui ne font pas…

1 min.
prélèvements

« Même si nous ouvrons une partie de l’année en Lozère, en accordant à tous des autorisations de tir individuelles, je ne considère pas que la méthode soit efficace chez nous. On dérange beaucoup, avec des résultats aléatoires », confie André Thérond, président de la FDC 48, qui confirme l’efficacité supérieure de la battue en termes de prélèvements, mais avec des limites. « Il faut être bien conscient que nous pratiquons un mode de chasse très physique, en terrain accidenté et aux chiens courants. Cela demande du temps – souvent la journée – et beaucoup d’efforts. » André Thérond en est convaincu: cette chasse requiert un tel investissement que les équipes ne peuvent s’y consacrer toute l’année.…