Business et Finance
Les Affaires

Les Affaires Aout 22, 2015

Les Affaires est le leader incontesté des publications d'affaires. Votre source hebdomadaire d’information pour prendre les meilleures décisions.

Pays:
Canada
Langue:
French
Éditeur:
Transcontinental Media G.P.
Fréquence:
Weekly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
2,66 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
40,04 €(TVA Incluse)
46 Numéros

dans ce numéro

5 min.
misère pour les minières et pour les régions qui en dépendent

René Vézina rene.vezina@tc.tc Chroniqueur De mon blogue lesaffaires.com/rene-vezina Énergie Le début de la fin pour Alstom au Québec ? La Commission européenne devrait approuver le rachat par General Electric de toute la division énergétique d’Alstom pour 12,4 milliards d’euros, soit environ 18 G$. Il aura fallu près d’un an de discussions et de concessions pour arriver à une entente acceptable. Le gouvernement français a lui-même donné son aval et il deviendra le principal actionnaire de la nouvelle structure d’Alstom, qui concentrera dorénavant ses activités dans les secteurs de l’ingénierie, de la construction et du transport par rail. Pourquoi devrait-on s’intéresser ici à ces développements internationaux ? Parce qu’Alstom est – pour l’instant – un important employeur et un important acteur dans le monde québécois de l’énergie. C’est comme la météo grise qui a sévi sur le Québec cet…

4 min.
peut-on facilement reproduire la recette mawer ?

Yves Bourget redactionlesaffaires@tc.tc Chroniqueur Biographie Fellow CSI, Yves Bourget a fait carrière dans l’industrie des valeurs mobilières pendant une vingtaine d’années, en particulier à titre de vice-président pour le Québec de Placements Altamira, de 1990 à 1997. Il collabore depuis 2001 à la publication Finance et Investissement, notamment en matière de fonds communs. Les caractéristiques des titres qu’ils détiennent, bien plus que l’habileté de leurs gestionnaires, expliqueraient les rendements supérieurs qu’ont enregistrés des fonds communs bien en vue des sociétés Mawer, Leith Wheeler et Beutel Goodman. Une fois ces caractéristiques cernées, il suffirait de trouver un fonds négocié en Bourse (FNB) qui détient des titres qui les possèdent pour reproduire ces rendements, à bien moindre coût. C’est ce que soutient Justin Bender, gestionnaire de portefeuille chez PWL Capital. Cette firme de gestion de patrimoine utilise des…

3 min.
maîtriser la langue, une priorité

Danièle Henkel daniele.henkel@tc.tc Chroniqueuse Biographie Danièle Henkel a fondé son entreprise en 1997, un an après avoir créé et commercialisé le gant Renaissance, distribué partout dans le monde. Mme Henkel a été plusieurs fois récompensée pour ses qualités de visionnaire et son esprit entrepreneurial. Elle est juge dans la téléréalité à caractère entrepreneurial Dans l’oeil du dragon, diffusée à Radio-Canada. Depuis que j’ai posé le pied au pays, en janvier 1990, je vis une belle et grande histoire d’amour avec le Québec. Ses richesses me fascinent. Son avenir me tient à coeur. Ses combats sont les miens. On insiste avec raison sur l’importance de protéger le français. Mais comment peut-on espérer accomplir cette mission si on ne peut lire, écrire et parler convenablement notre langue ? L’urgence de combler les besoins du marché du travail ne…

3 min.
la photo de la semaine

La Corée du Sud peine à se remettre de la crise du syndrome respiratoire du Moyen-Orient qui a frappé le pays en juin, malgré les 17 milliards de dollars annoncés par le gouvernement pour relancer l’économie. L’épidémie, qui a fait une trentaine de victimes, a entraîné la mise en quarantaine de 6 700 Coréens. En plus de nuire au tourisme, cette crise a ralenti la consommation au pays, conduisant la Banque de Corée à abaisser son taux directeur d’un quart de point, à 1,5 %. Cela a aussi sapé la confiance de la population à l’égard de la présidente Park Geun-hye. Sur la photo, le pont suspendu de Gwangan, dans la ville portuaire de Busan, situé sur la côte sud du pays. — CAROLE LE HIREZ CÔNES ORANGE 34 Nombre de chantiers en cours…

4 min.
trois pièges du financement par capital de risque

Julien Brault julien.brault@tc.tc Intelligence artificielle — Les investisseurs en capital de risque s’exposent à d’énormes risques. Ils se trompent la plupart du temps, mais frappent à l’occasion des coups de circuit comme Google, Facebook et Uber. Contrairement à la perception populaire toutefois, ces investisseurs ne sont pas des cowboys du milieu de l’investissement. Bien au contraire, ils ont recours à toute une gamme d’instruments financiers et légaux pour réduire leurs risques. Des instruments que les entrepreneurs en recherche de financement devraient bien connaître, sous peine de mauvaises surprises. Voici trois de ces instruments, qui pourraient représenter trois pièges pour les créateurs d’entreprises mal informés. 1 Les notes convertibles plafonnées (capped convertible notes) La note convertible est un titre de dette convertible en actions abondamment utilisé pour financer des start-up qui en sont à leurs tout…

3 min.
« on a tous un rôle à jouer pour réintégrer les itinérants, les entreprises aussi »

Matthieu Charest matthieu.charest@tc.tc Entrevue 60 secondes – Vous revenez de Chicago, où vous avez assisté au lancement de l’initiative 100 000 Opportunities. Pourquoi était-ce important d’y être et qu’y avez-vous appris ? Il y a trois ans, Starbucks a lancé un programme afin de créer 10 000 occasions (des stages, des emplois ou de la formation) pour les jeunes de 16 à 24 ans en situation précaire. Puis, le pdg de la chaîne, Howard Schultz, a convaincu d’autres chefs d’entreprise de se joindre à lui [comme Wal-Mart, Target et Microsoft], et l’objectif est passé à 100 000. Je suis donc allé voir comment ça se passe aux États-Unis, puisque nous voulons reproduire leur modèle à Montréal, mais sans restriction d’âge. Nous voulons atteindre 1 000 contrats de travail d’ici 2018, soit environ 50…