Business et Finance
Les Affaires

Les Affaires Janvier 2020

Les Affaires est le leader incontesté des publications d'affaires. Votre source hebdomadaire d’information pour prendre les meilleures décisions.

Pays:
Canada
Langue:
French
Éditeur:
Transcontinental Media G.P.
Fréquence:
Weekly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
2,66 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
40,04 €(TVA Incluse)
46 Numéros

dans ce numéro

2 min.
nouvelle année, nouvelle formule

Rédactrice en chef Rédactrice en chef Nous commençons 2020 sous le signe de la nouveauté, puisque le journal sort désormais 14 fois par année. Ce changement de fréquence a été pour nous l’occasion d’entamer une réflexion en profondeur sur qui nous sommes et ce que nous voulons offrir à nos lecteurs. Pour être certains de bien répondre à vos attentes, nous avons même lancé un comité de lecteurs. Vous avez été plus de 600 à accepter de valider en continu nos nouvelles orientations. Le résultat, vous le tenez entre vos mains. Nous avons amélioré l’expérience de lecture et de navigation, notamment en augmentant la taille de la police et en supprimant les fonds de couleur, sauf pour la section Investir. Nous avons ajouté plus d’encadrés et créé des brèves en haut de…

1 min.
jeux compulsifs… et lucratifs

La popularité des jeux « gratuits » ne se dément pas Pour chaque tranche de 5 $ dépensés dans les jeux vidéo en 2019, 4 $ provenaient de jeux dits gratuits. Ces jeux offrent aux joueurs qui en ont les moyens l’option de réaliser des achats pour progresser plus rapidement. Au sommet de la liste, Fortnite a dominé le classement des jeux les plus lucratifs pour une deuxième année de suite, générant des revenus totalisant 1,8 G$ US. 1 Fortnite 1,8 G$ par Epic Game 2 Dungeon Fighter Online 1,6 G$ par Nexor 3 Honour of Kings 1,6 G$ par Tencent 4 League of Legends 1,5 G$ par Riot Games, Tencent 5 Candy Crush Saga 1,5 G$ par KING Digital Entertainment…

4 min.
« nous nous préparons pour le futur »

Croissance, diversification, clientèle, optimisation… Dans son plan stratégique 2019‑2023, le producteur québécois d’énergie renouvelable Boralex amorce une ambitieuse transformation dans quatre axes qui chamboulera ses façons de faire pour vendre son énergie et financer ses projets, en plus de réduire ses coûts. Entretien avec son président et chef de la direction, Patrick Lemaire. Les Affaires – Boralex amorce une transformation tous azimuts dans un contexte où l’entreprise va bien. Les revenus et les bénéfices progressent, l’action a presque doublé depuis cinq ans. Pourquoi donc changer de cap maintenant? Subissez-vous une pression forte de vos actionnaires qui en veulent plus ? Patrick Lemaire – Non. Depuis sa fondation, Boralex a toujours tenté de répondre aux attentes de ses actionnaires. Notre nouvelle planification stratégique vise à continuer à répondre à leurs attentes. En fait,…

4 min.
de grands défis de gouvernance attendent les coops de journaux

Chaque quotidien de l’ex-Groupe Capitales Médias (GCM) sera bientôt dirigé par une « coopérative de solidarité». Celle-ci aura deux catégories de membres: 1. des employés; 2. des membres de la collectivité. Cette structure de propriété favorisera l’engagement des acteurs du milieu envers leur journal. Le principe coopératif d’un droit de vote par membre sera respecté. La propriété coopérative de ces quotidiens soulève d’importants enjeux (degré d’autonomie de chaque journal par rapport à ce qui sera géré centralement, indépendance des rédactions, etc.), mais il peut être un important facteur de mobilisation du milieu. Alors que l’autonomie, qui est un principe coopératif, permettra aux équipes locales de gérer leur destinée, le succès du groupe dépendra aussi d’une gouvernance centrale forte, mais non autoritaire, et la mise en commun de services, comme c’est le cas…

14 min.
clés pour se libérer des périls de 2020

L’escapologie selon Houdini Capable de s’évader d’une malle remplie d’eau ou encore de s’extraire d’une cellule de prison en trois minutes, Harry Houdini (1874‑1926) est considéré comme l’un des plus grands illusionnistes de tous les temps. Nombre de ses trucs n’ont toujours pas été élucidés. Voici ce qu’il disait lui-même de son art de l’escapologie, dans son livre The right way to do wrong : « Le moyen le plus simple pour attirer les foules, c’est d’annoncer qu’à tel lieu, à telle heure, quelqu’un va prendre des risques extrêmes, mortels en cas d’échec. Quant à moi, mon défi consiste alors à surmonter ma peur de prendre de tels risques. » Et d’ajouter: « La clé, c’est de libérer son esprit. » – O.S. 1 La reconnaissance faciale LE PÉRIL. La reconnaissance faciale connaît des…

3 min.
en affaires, il n’y a pas de « mais »

Entrepreneur, agriculteur, auteur et conférencier C’est tellement facile de trouver une excuse en affaires. Les ventes sont auralenti? Oui, mais c’est la période morte d’après les fêtes, c’est l’été, c’est lundi, c’est la mauvaise température, etc. Il se peut que l’une de ces raisons soit réellement en cause; il existe toutefois des solutions à toutes ces épreuves. Et c’est en se fixant d’abord des objectifs qu’on pourra les trouver. Lorsqu’on ne se donne pas d’objectifs, il y a toujours un « mais », car les résultats sont aléatoires. Lorsque nos chiffres ne sont pas atteints le vendredi soir, on prendra les actions nécessaires le samedi, le dimanche, le lundi suivant pour qu’ils le soient. Les objectifs nous permettent d’avancer et de travailler à les atteindre. À moins que le produit n’ait pas sa…