Presse people
Point de vue

Point de vue 05 Avril 2017

Ils règnent sur l’art, la science, la politique, la mode, la beauté, la littérature, les cours, les scènes du monde ou les soirées. Ils sont les princes de l’actualité internationale. Ils font l’Histoire, la grande et la petite. Leur destin nous fascine. Vous aussi.Chaque semaine, avec Point de Vue entrez dans le cercle des gens d’exception !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Royalement Votre Editions SAS
Fréquence:
Weekly
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
1,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
19,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min.
chaises musicales…

Les Windsor ont la bougeotte… Alors que Kate et William quittent en septembre leur manoir du Norfolk pour réintégrer leurs somptueux appartements du palais de Kensington et plantent en prévision de leur retour une haie d’ifs de 250 mètres de long destinée à préserver leur intimité des regards, Harry a lui aussi des envies de s’agrandir. Il s’apprête à quitter son élégante garçonnière, Nottingham Cottage, que son frère occupa d’ailleurs au début de son mariage, pour un nouvel appartement en pleine réfection, toujours dans l’enceinte de Kensington. Le prince suit de très près les travaux, assure la presse britannique qui se perd en conjectures sentimentales et immobilières. Certains pensent qu’il s’agit des appartements 8 et 9 où lady Diana, sa mère, vécut jusqu’à sa mort. D’autres tablent sur une aile située…

6 min.
7 jours en images

Le collier de la reine Lors du dîner donné en l’honneur du président argentin et de son épouse, Maxima des Pays-Bas portait pour la première fois un somptueux collier de diamants que l’on n’avait pas revu depuis la reine Juliana. Vivement qu’elle sorte de son écrin le diadème de la même parure ! Lotus bleu Symbole de pureté et de sincérité depuis l’Antiquité, le lapis-lazuli souligne l’éclat des diamants de ce pendentif de la maison De Beers. La nouvelle collection le décline en cornaline et or rose ou en jade. Un bijou résolument flower power. debeers.fr Belle famille L’actrice et modèle Elisa Sednaoui a fait sensation lors de la soirée consacrée à sa fondation pour la promotion de l’éducation artistique des enfants. Auprès de son mari, le galeriste Alex Dellal, elle a affiché ses formes…

1 min.
le prince charles la roumanie au cœur

Il est… formidable ! Lancé dans une offensive de charme destinée à conforter les liens bilatéraux entre la Grande-Bretagne et les nations du Vieux Continent alors que commencent les négociations du Brexit, l’héritier du trône a entamé sa tournée européenne de printemps par un déplacement officiel de près de trois jours en Roumanie. Visite d’une fondation pour l’enfance défavorisée, soutien aux arts traditionnels, démonstration de danses folkloriques, entretiens avec le patriarche Daniel, le Premier ministre Sorin Grindeanu et le président Klaus Iohannis… Le prince Charles, très attaché à ce pays, dans lequel il a développé de multiples projets et où il possède lui-même une résidence, a réaffirmé à maintes reprises sa « grande affection » pour la Roumanie et sa population, avec lesquelles il entretient, dit-il, « une collaboration privilégiée…

2 min.
à la mère de famille partez à la chasse aux œufs

Belle endormie, la plus ancienne chocolaterie de Paris a retrouvé sa splendeur grâce à la famille Dolfi qui l’a rachetée en 2000. Confiseur et ancien fournisseur de la maison, Étienne, accompagné de ses quatre enfants, redonne à cette institution ses lettres de noblesse et à ses clients l’envie du sucre sans complexes. Pour les fêtes de Pâques, les traditionnels œufs, poules et cloches sont déjà prêts et n’attendent que vous ! Située non loin du Palace, l’ancien théâtre des folles nuits parisiennes des années 1980, la boutique est là depuis 1761, année de sa fondation par Pierre-Jean Bernard. Sa façade, inscrite aux monuments historiques, a gardé ses lettres dorées à la feuille. Dans les vitrines, caramels, bonbons et chocolats par centaines. Passé le pas de la porte… on succombe !…

5 min.
à copenhague, en famille!

«Nous nous entendons bien et adorons nous retrouver.»Margrethe II Pour diplomatique et formelle qu’elle soit, cette visite d’État, aux yeux de la reine de Danemark, est avant tout une fête de famille. Quelques jours auparavant, elle s’en est réjouie auprès de la presse francophone: «Quand on se connaît depuis toujours, cela donne une atmosphère particulière. Nous nous entendons très bien, et nous adorons nous retrouver. Enfin, moi, en tout cas… » Dans l’émission Place royale sur RTL-TVI, Margrethe II en profite également pour anticiper l’absence du prince Henrik: «Mon mari se fait vieux, comme nous tous d’ailleurs. Il ne prend plus part aux activités autant qu’il le souhaiterait… » En revanche, la souveraine est bien présente, à 10 h, ce mardi 28 mars, sur le tarmac de l’aéroport de Copenhague pour accueillir…

1 min.
« un couple qui fait partie de notre famille »

Comme la reine de Danemark l’expliquait à Thomas de Bergeyck, notre confrère de l’émission Place royale, le 11 mars dernier, les souverains belges sont de proches parents. « La grand-mère du roi Philippe était la cousine de ma mère et l’une de ses amies proches. Je l’ai toujours entendue parler de la reine Astrid qu’elle aimait tendrement. Elle est présente dans l’inconscient familial », poursuit la souveraine lors de ce même entretien. Et en effet, Astrid, la jeune reine des Belges tragiquement disparue lors d’un accident de voiture, en 1935, était née princesse de Suède, comme la reine Ingrid de Danemark, la mère de Margrethe II. Pour Ingrid, Astrid était en fait « une tante à la mode de Bretagne », cousine germaine de son père, le roi Gustaf VI…