ZINIO logo
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Point de vue

Point de vue No.3785

Ajouter aux favoris

Ils règnent sur l’art, la science, la politique, la mode, la beauté, la littérature, les cours, les scènes du monde ou les soirées. Ils sont les princes de l’actualité internationale. Ils font l’Histoire, la grande et la petite. Leur destin nous fascine. Vous aussi.Chaque semaine, avec Point de Vue entrez dans le cercle des gens d’exception !

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Royalement Votre Editions SAS
Fréquence:
Weekly
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
1,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
19,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min.
d’un mars à l’autre

«Un coup de barre ? Mars, et ça repart ! » Vous souvenez-vous de ce vieux slogan publicitaire d’une époque où il suffisait de croquer une barre de chocolat pour se sentir mieux ? Dans l’actu de cette semaine, loin des infos qui nous enferment chaque jour un peu plus depuis mars dernier, deux nouvelles en particulier nous ont transportés dans une autre dimension. Le robot de la Nasa a délivré un message très engageant dissimulé dans son parachute au moment où il se posait sur la planète rouge : « Osez des choses grandioses ! » Mais, bien sûr ! On en rêve… Qu’ils sont taquins ces spationautes. Mais revenons sur Terre. Dans le même temps, nous recevions, comme une déflagration intersidérale, l’annonce de la séparation du duo électro français le plus…

5 min.
quelle semaine!

Heureux événement Déjà mère de deux garçons et fiancée à l’homme d’affaires suisse Frank Floessel depuis deux mois, Tessy Antony-de Nassau s’apprête à devenir maman pour la troisième fois. « Le printemps est le moment idéal pour que des fleurs délicates grandissent », a-t-elle annoncé sur les réseaux sociaux. Toutes nos félicitations ! Hanovre contre Hanovre Le prince Ernst August de Hanovre intente un procès contre son fils, le prince héritier Ernst August, pour récupérer le château de Marienburg, le domaine de Calenberg et le palais de Herrenhausen. Le chef de la maison de Hanovre, qui reproche à son aîné d’avoir « porté atteinte » à ses intérêts, souhaite révoquer la donation qu’il lui avait faite au début des années 2000. BULLES D’OR Pétillante comme du champagne, la collection « Bollicine » de DoDo marie…

1 min.
quel style !

Carreaux Inspirés du vestiaire masculin, ils sont l’atout mode du moment. Bleu marine Intemporel, il nous habille de son élégance classique. © LAURENT VU/SIPA, SERVICES DE PRESSE…

2 min.
le vrai pouvoir des familles royales

n l’an 2000, il ne restera que cinq rois : le roi de pique, le roi de carreau, le roi de cœur, le roi de trèfle et la reine d’Angleterre », s’amusait le roi Farouk dans les années 1950. Soixante-dix ans plus tard, force est de constater que l’histoire lui a donné tort. Car les monarchies européennes n’ont pas seulement survécu : elles se sont réinventées. À l’exception notable de l’Espagne, empêtrée dans les derniers rebondissements de l’affaire Juan Carlos et bousculée par le mouvement indépendantiste catalan, les royaumes d’Europe ont les reins solides. Même les récentes maladresses de Willem-Alexander et Maxima des Pays-Bas n’ont pas réussi à pousser les Néerlandais dans le camp des abolitionnistes. En 2021, contre toute attente, les souverains ont le vent en poupe. On leur…

6 min.
windsor, marque mondiale

«On appelle la famille royale la Firme, vous croyez que c’est anodin ? » Alastair Maclean, directeur du planning stratégique de l’agence Publicis Conseil ne peut pas s’empêcher de sourire. Cet Écossais installé en France, spécialiste du marketing, en est convaincu : les Windsor sont bien une marque. Puissante, mondiale, totale. « Une marque, c’est de la valeur ajoutée immatérielle. Si vous regardez les monarchies constitutionnelles sous cet angle, ce sont des régimes sans pouvoir politique ou presque, mais qui ont une valeur ajoutée, un pouvoir d’influence. » Chez les Windsor, ce pouvoir est immense, notamment à l’international. En témoigne une étude de l’université de Warwick réalisée en 2016 sur le marché chinois. Interrogés sur leur vision du Royaume-Uni, les consommateurs chinois plébiscitent la reine. Un Chinois sur quatre la…

3 min.
pourquoi les têtes couronnées nous fascinent-elles ?

Pourquoi les familles royales nous font-elles tant rêver ? Qu’éveillent-elles en nous ? Les têtes couronnées, c’est une affaire qui marche depuis longtemps. Leur succès repose d’abord sur l’identification, c’est-à-dire à notre capacité à mettre une partie de nous-mêmes dans des personnages et à projeter quelque chose dans cet autre soi. Soit parce que les personnages sont beaux, riches, intelligents, etc. Soit parce que nous y retrouvons nos propres malheurs, nos déceptions amoureuses, nos difficultés familiales ou encore nos deuils. Ce processus d’identification est plus souvent à l’œuvre chez les femmes, même si les hommes n’y sont pas insensibles. Les personnages auxquels nous nous identifions peuvent être, bien sûr, des figures qui n’ont rien de royal. Combien de jeunes garçons ou d’adolescents rêvent d’être Kylian Mbappé ? Mais au-delà du support…