POSITIVE MEDIA

Film, Télé et Musique
Rolling Stone France

Rolling Stone France No. 114

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
POSITIVE MEDIA
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

dans ce numéro

3 min.
investissez dans la pierre (qui roule)

“On y compare mes personnages Georges et Louis avec Bouvard et Pécuchet mais je ne crois pas que Flaubert m’ait copié. C’est probablement un hasard.”DANIEL GOOSSENS ROLLING STONE a de la bouteille, un bon cinquante ans d’âge diront les oenologues. Vintage diront les rockers. Il est l’un des titres incontournables de la presse culturelle dans le monde avec ses dix-huitéditions internationales, mais aussi en France, et qui possède également une place particulière, originale dans le panorama assez unique de la presse dite rock. Notre longévité, notre résilience, notre exigence éditoriale et nos lecteurs sont nos principaux atouts et forment un tout indissociable. Nous avons refondu le magazine que vous tenez entre les mains il y a un an déjà et amélioré encore ces derniers mois sa lisibilité, sa maquette.; de nouveaux journalistes…

2 min.
courrier

“Ok, Neil Young vient à Londres, avec Bob Dylan paraît-il… Et la France, c’est pour quoi? On ne l’a pas vu depuis un bout de temps”Stéphane, Facebook Zappa, enfin! J’avais du mal à croire en lisant votre couverture du mois [dernier]. Frank Zappa. Enfin! Pourquoi personne ne parle de ce génie qui, avant d’inventer le rock fusion selon votre théorie, fait du Zappa avant tout? C’est vrai que l’album Hot Rats était innovant. Le bonhomme a inventé un concept de dingue (mais était-il dingue? votre article ne le dit pas…). Et il reste trop rare en presse comme en littérature. Merci à vous donc. PIERRE-MARIE (NEVERS) @Eric_Bureau je l’ai tellement et si longtemps espéré @glen_hansard album du mois dans un grand magazine rock. Longue vie @RollingStoneFra” Le futur, c’est aujourd’hui! Votre sujet sur l’avenir de l’entertainment…

1 min.
contributeurs

ALAIN GOUVRION JOURNALISTE ET AUTEUR Journaliste et critique musical, Alain Gouvrion a participé à la relance de l’édition française de Rolling Stone en 2008, d’abord comme rédacteur en chef adjoint, puis comme rédacteur en chef de 2010 à 2016. Il a publié une monographie sur Eric Clapton aux Éditions du Layeur l’an dernier. Pour ce numéro, il s’est replongé dans les premières années de la discographie d’Elton John et revient également sur la carrière étonnante de J.J. Cale. STÉPHANE BASSET JOURNALISTE ET DOCUMENTARISTE Actuellement rédacteur en chef de Basique, la quotidienne musicale de France 2, il est aussi la voix du château d’Hérouville dans les «Arte Sessions». Documentariste, il prépare un film sur l’histoire de la musique californienne. Il a enfin écrit et composé pour Alain Chamfort, Louis Bertignac, Bastille, Adrien Gallo… Pour ce numéro,…

3 min.
generation swine

THE DIRT, Confessions of the World’s Most Notorious Rock Band (Regan Books, 2001) était jusqu’à ce jour le compte-rendu le plus dément, le plus extrême, du style de vie sexe, drogues et rock’n’roll, raconté à quatre bouches par les membres de Mötley Crüe au journaliste de Rolling Stone et du New York Times Neil Strauss. Un chef-d’oeuvre absolu du genre, tant il était sincère, transparent et ingénu. Scandaleux, immoral et révoltant aussi. C’est désormais un biopic visible sur Net.ix. Aussi divertissant qu’embarrassant. Qui renvoie à la composante la moins glorieuse du rock.: sa manière de traiter les femmes. L’argument du groupe pour justi.er ses excès ne tient qu’en partie.: “Les filles étaient aussi dingues que nous, c’étaient souvent elles qui initiaient nos délires.” Certes, c’est attesté par les di.érents témoignages répertoriés…

3 min.
playlist

1. Black Keys “Lo/Hi” (Warner) On s’est tous fait surprendre par ce nouveau titre de The¤Black Keys balancé du jour au lendemain sur la place publique. Les petits cachottiers travaillaient dans l’ombre du studio Easy Eye de Dan Auerbach à Nashville pour peau§iner ce “Lo/Hi” abrasif. Rejoint par le batteur Patrick Carney, le duo ainsi reformé, après cinq ans de silence radio, ravive la §lamme du garage rock sur une rythmique groovy à souhait. 2. Stray Cats “Cat Fight (Over a Dog Like Me)” (Mascot Label Group) Quarante ans dans les pattes et toujours prêt à sortir les gri« es, The Stray Cats fait son retour et les petites souris dansent. Le trio légendaire ne change pas une mèche à son rockabilly qui §ile la banane. Slim Jim Phantom cogne toujours sur son unique caisse…

1 min.
cinq chansons qui ont marqué ma jeunesse

Le clavier et compositeur des Zombies, qui vient tout juste d’être intronisé au Rock&Roll Hall of Fame, revient sur les chansons qui l’ont inspiré pendant son adolescence. ”HOUND DOG” J’avais 11 ans la première fois que je l’ai entendue et ça a chamboulé mon univers. Je continue de trouver la voix d’Elvis Presley incandescente. ”PLEASE PLEASE ME” C’était génial d’être jeune quand ce morceau des Beatles est sorti. Quand c’est passé à la radio, je suis resté debout toute la nuit en attendant que ça repasse. C’était dingue. ”DROWN IN MY OWN TEARS” Cette chanson provient d’un album live des années 60. Elle m’a donné envie de rester allongé sur le dos et me fondre dans la voix soul de Ray Charles, fantastique. ”GEORGIA ON MY MIND” C’est Steve Winwood qui la chante ça et étonnement, je la…