Rolling Stone France HS No. 44

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
RS France SAS
Fréquence:
Monthly
4,99 €(TVA Incluse)
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

dans ce numéro

3 min
introduction

EN 1971, ALORS QUE LES ROLLING STONES s’apprêtent à enregistrer Exile on Main Street dans un sous-sol étouffant du sud de la France, Keith Richards répond à ce qui est, sans doute, la meilleure interview de sa vie. Durant plusieurs jours, il parle à Robert Greenfield, de Rolling Stone, de tout, de sa scolarité à son riff le plus célèbre, en passant par la tragédie d’Altamont. À 27 ans, il a déjà connu une vie de hauts et de tourments incroyables. “Qui a dit qu’il faut vivre soixantedix ans ? lance-t-il. Tout le monde ne peut pas y arriver.” Nous voilà quarante-neuf ans plus tard, et Keith est toujours avec nous, et pas que. À 76 ans, c’est une force de la nature rock’n’roll, une légende de la guitare, un pirate…

f0004-01
52 min
l’exilé parle

Extrait de Rolling Stone n° 89, 19 août 1971 Keith joue dans un groupe de rock’n’roll. Anita est une reine du grand écran… Ils résident actuellement dans une imposante maison de marbre blanc que tout le monde qualifie de “décadente”. L’amiral anglais qui l’a construite a fait venir des arbres du monde entier par bateau. Il y a un oiseau exotique coloré dans une cage dans le jardin de devant et un lapin nommé Boots qui vit dans celui de derrière. Le chien, Oakie, dort où il veut. Les repas sont la seule réalité récurrente, et il n’est pas rare d’être vingt-trois à table. Il y a neuf mètres de hauteur sous plafond et, certains soirs, une lumière rose plane sur la baie et la ville voisine de Villefranche-sur-Mer, qui attend le retour…

f0009-01
7 min
comment j’ai obtenu cette interview de keith

EN MAI 1971, J’AVAIS 25 ANS ET JE TRAVAILLAIS RÉGULIÈ-rement en tant que journaliste free lance dans les bureaux de Rolling Stone, à Londres. Peu après la publication dans le magazine de mon premier récit sur la tournée d’adieu de dix jours des Stones dans leur pays natal, je partais couvrir le Festival de Cannes, quand j’ai reçu un coup de fil m’informant que j’avais été choisi pour interviewer Keith Richards dans le sud de la France. Je me suis vite aperçu que la fête non-stop, qui était le quotidien de la villa Nellcôte, propriété en bord de mer où Keith résidait alors en tant qu’exilé fiscal, battait déjà son plein. Ayant grand ouvert les portes de la villa à un assortiment spectaculaire d’amis et connaissances de la jet-set, Keith et…

f0018-01
23 min
keith rencontre la police montée

Extrait de Rolling Stone n° 238, 5 mai 1977 MON TAXI PROGRESSE DANS L’ALLéE SINUEUSE DU HARBOUR CASTLE Hilton, à Toronto, résidence temporaire des Rolling Stones, et je ne sais pas à quoi m’attendre. Je ne sais que ce que j’ai lu (et écrit) : Keith Richards s’est à nouveau fait choper avec de la drogue – ici même, à l’Harbour Castle –, quelques jours après l’arrestation par la police montée de sa compagne, Anita Pallenberg, à l’aéroport ; et les autres Stones en auraient marre. ? Je sais qu’ils sont ici pour enregistrer deux shows à la El Mocambo Tavern afin de boucler un album live. Mais depuis les arrestations, ils sont à nouveau en plein chaos. Je les ai déjà suivis en 1975, pour leur Tour of the Americas,…

f0025-01
25 min
l’amour porte un stetson blanc

Extrait de Rolling Stone n° 356, 12 novembre 1981 “Je viens d’avoir un tête-à-tête avec Napoléon, dit Keith Richards, levant son verre en un salut moqueur. Mick a été malade. La grippe, je crois.” Dans une semaine va débuter la première tournée américaine des Rolling Stones aux États-Unis depuis trois ans, mais Richards semble indifférent à l’idée d’une nuit de répétition perdue. En bomber, T-shirt et jean noir, avec des boots de daim bleu dégringolant sur ses chevilles et une écharpe vert foncé nouée à la taille, il a l’air d’un adolescent déglingué, mais semble néanmoins en bonne santé et d’excellente humeur. Nous sommes dans la grande cuisine campagnarde de Long View Farm, complexe d’enregistrement isolé mais luxueux dans le Massachusetts rural, où les Stones se sont remis en forme tout le mois.…

f0032-01
16 min
les belles histoires de keith

Oh, Canada ! 1977 Au milieu des seventies, Keith Richards est un habitué des descentes de police, mais celle-ci les surpasse toutes et menace de faire dérailler les Rolling Stones à leur apogée. En février 1977, des policiers canadiens trouvent environ 30 grammes d’héroïne dans sa chambre d’hôtel. Accusé de détention dans le but de revendre et risquant une longue peine de prison, Richards verse une caution et obtient un visa spécial lui permettant de suivre une cure de désintoxication expérimentale aux États-Unis. Lorsque son affaire est jugée, en octobre 1978, “il y avait cinq à six cents personnes devant le tribunal quand j’arrivais, scandant ‘Libérez Keith, libérez Keith’”, a raconté le guitariste. Entre le soutien des fans, une accusation peu convaincue et une défense musclée, Keith est jugé coupable mais échappe…

f0040-01