POSITIVE MEDIA

shopping_cart_outlined
category_outlined / Film, Télé et Musique
Rolling Stone FranceRolling Stone France

Rolling Stone France No. 111

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
POSITIVE MEDIA
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time1 min.
contributeurs

DAVID FRICKE JOURNALISTE Contributeur de très longue date de Rolling Stone USA, David est l’une de ses plus célèbres plumes. Les premiers artistes qu’il vit sur scène sont les Pink Floyd. Depuis, entré dans le rock comme on entre en religion, il a interviewé les plus grands artistes de la planète et réalisé des entretiens mythiques, notamment la toute dernière interview de Kurt Cobain et Courtney Love. Pour ce numéro, il a rencontré Lindsey Buckingham, désormais ex-Fleetwood Mac. DANNY CLINCH PHOTOGRAPHE Il aime la musique. Il l’écoute, la joue, la photographie et la .ilme. Danny, qui s’est imposé comme l’un des plus grands photographes de la scène pop-rock, a immortalisé de nombreux artistes, de Johnny Cash à Tupac Shakur, de Björk à Bruce Springsteen. Son travail a été publié dans des publications telles…

access_time3 min.
glory days

LE PARI ÉTAIT OSÉ. Lancé sous forme d’une blague entre Bruce Springsteen et son manager Jon Landau, l’idée du spectacle “Sprinsgteen on Broadway” € nira par être un show unique. Car ce qui n’était qu’une petite aventure de quelques soirs dans un théâtre à taille humaine –.1.000.places à peine.– s’est avéré un succès franc et massif, avec quelque 280.000.spectateurs cumulés. Mais, plus que tout, Bruce nous a apporté l’introspection, l’examen des ressorts de l’existence, l’envie d’exulter aussi, bien sûr, mais toujours exprimée de manière précise, entre poésie et vocabulaire compréhensible, métaphores claires et phrases lourdes de sens. Mieux encore, Springsteen aura, avec ce spectacle, permis à ses inconditionnels de revisiter un répertoire connu par coeur, mais agencé d’une manière di. érente. Et, surtout, de revivre et de partager cet instant où,…

access_time2 min.
courrier

Littérature rock! Merci pour l’interview de François Busnel. On connaissait sa passion pour la littérature américaine, dont il est l’un des grands spécialistes français, on ne connaissait pas vraiment sa passion pour le rock américain et l’admiration qu’il voue à Springsteen. Comme le chantait d’ailleurs le Boss, on vient à la culture US par plusieurs biais. En ce qui me concerne, comme le chantait Bruce, “we learned more from a three minute record than we ever learned in school” (“on a plus appris d’un disque de trois minutes que de tout ce qu’on nous a enseigné à l’école”). Tout est dit. Grâce à Bruce, puis à Dylan et à Leonard Cohen, j’en suis venu à me passionner pour les auteurs américains. Merci, donc, à Rolling Stone de nous avoir fait découvrir…

access_time4 min.
touche humaine

BRUCE SPRINGSTEEN, déjà évoqué le mois dernier, est de nouveau en couverture ce mois-ci, à l’occasion de la sortie du live de son oneman show à Broadway – huit semaines prévues au départ, presque un an de spectacles à l’arrivée – et du documentaire Netflix qui l’accompagne. Qui s’en plaindra? Avec le temps, l’homme du New Jersey a acquis un statut particulier, que reflétait le film Springsteen & I, mash-up qui témoignait de la place que le Boss a prise dans nos vies. Il incarne ce que le rock peut offrir de plus beau en concert, tout en acceptant l’âge et le temps qui passe, sans rien abandonner de l’idéal qui le porte. Le jeune échevelé devenu adulte tout en muscles se transforme sous nos yeux: growing up, c’est du…

access_time3 min.
playlist

1. David Bowie “Let’s Dance” (live) (Parlophone/WEA) Annoncée comme la performance historique de David Bowie des années 2000, cette captation au festival de Glastonbury sort en intégralité pour la première fois. Devant 80 000 compatriotes, l’artiste offre un best-of parfait de ses tubes, joués et chantés dans les arrangements originaux… sauf “Let’s Dance”, servi avec une intro bluesy réservée aux guitares, avant de déclencher un big beat funky à faire se dresser les poils! 2. Charles Bradley “Heart of Gold” (Daptone/Dunham Records/Differ-Ant) Ça fait quelque chose d’entendre le tube doré sur tranche de Neil Young repris à la manière d’Otis Redding. Il n’y a que Charles Bradley, aidé d’une section de cuivres rutilants posée sur un groove profond, qui sache si bien puiser toute la soul du Loner. Hélas, ce titre est l’oeuvre posthume d’un…

access_time1 min.
maroon 5: 15 ans au top

Par Bill Ryder-Jones L’un des grands talents de Maroon 5 est de savoir s’adapter aux tendances. La preuve en quatre singles grâce auxquels le groupe américain a réussi à se maintenir dans le Top 40. “SHE WILL BE LOVED” (2004) Après les guitares lourdes de “Harder to Breathe”, le riff arpégé de “She Will Be Loved” colle parfaitement aux ballades “Burn”, de Usher, et “If I Ain’t Got You”, d’Alicia Keys, sorties la même année. “MOVES LIKE JAGGER” (2011) À l’époque de “Party Rock Anthem” de LMFAO et “Super Bass” de Nicki Minaj, Maroon 5 fait son entrée dans la dance-pop avec le coauteur Benny Blanco, qui avait déjà produit nombre de leurs tubes. “ANIMALS“ (2014) De Taylor Swift à One Direction, ils sont nombreux à s’être hissés dans les charts en mélangeant riffs de guitare, mélodies…

help