POSITIVE MEDIA

shopping_cart_outlined
category_outlined / Film, Télé et Musique
Rolling Stone FranceRolling Stone France

Rolling Stone France No. 93

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
POSITIVE MEDIA
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time3 min.
vérités alternatives

C’est un homme en colère qu’a rencontré Rolling Stonece mois-ci. Plus militant que jamais, Roger Waters a été l’un des tout premiers artistes à sortir l’artillerie lourde contre Donald Trump. Déjà, lors de son concert à Mexico en octobre dernier, en jouant le monumental “Another Brick in the Wall”, il n’y est pas allé de main morte en modifiant son light show et en projetant des images de celui qui était alors le candidat républicain à la Maison Blanche, accompagné de la phrase “Trump eres un pendejo”(Trump tu es un abruti) et autres “Trump is a pig”(Trump est un porc). Puis de se lancer dans un réquisitoire sans appel : “Il est l’heure de détruire le mur qui divise les plus riches et les plus pauvres”, en référence au mur…

access_time17 min.
dégâts des eaux

Une semaine après la dernière élection américaine, Barack Obama faisait un discours dans lequel il fustigeait un nationalisme “construit autour d’un ‘nous’ et d’un ‘eux’”. La phrase ne pouvait que résonner dans l’esprit de Roger Waters, et pas seulement parce qu’il avait coécrit une chanson baptisée “Us and Them” lorsqu’il faisait partie de Pink Floyd. Cette idée que nous sommes tous ensemble sur un même bateau est l’un des thèmes majeurs que l’ancien chanteur et bassiste de Floyd mettra en exergue sur sa prochaine tournée, également intitulée Us + Them, dont le démarrage aux États-Unis est prévu le 26 mai prochain (et qui ne sillonnera probablement pas l’Europe avant 2018, ndlr). Waters promet un spectacle digne de succéder à celui de The Wall, qui avait pourtant sidéré le monde entier, spectacle…

access_time5 min.
set the controls for 2017

De la scène underground psychédélique anglaise des sixties jusqu’à aujourd’hui Algie, la truie (eh oui, le célèbre cochon de Pink Floyd est historiquement une cochonne !), n’a pas fini de planer au-dessus de 2017. Elle survolait déjà le Victoria and Albert Museum le 31 août 2016 afin d’annoncer l’exposition consacrée au groupe, “Their Mortal Remains”, qui se déroulera dans le musée londonien du 13 mai au 1er octobre 2017. Le 16 février dernier, Nick Mason et Roger Waters tenaient conjointement une conférence de presse à propos de cette colossale rétrospective. En pleine forme et complices, les deux compères ont amorcé une petite bombe en déclarant qu’ils ne seraient pas contre le fait de jouer ensemble cet été au festival de Glastonbury, tout en laissant entendre que la balle se situait désormais…

access_time3 min.
face à face

DEPECHE ROCK! Bonjour, Bravo et merci encore à vous pour cette très belle interview du groupe Depeche M ode. Et merci surtout d’avoir accordé le prestige d’une “couv” au groupe de Da ve Gahan e t Martin Gore. Cette reconnaissance, un peu tardive en France, fait plaisir à voir . J’appartiens à une génération (entre quadra et quinqua) pour laquelle Depeche Mode a été longtemps – trop long temps – considéré comme un groupe de seconde zone. À leur arrivée dans les années 80, hormis pour quelques ama teurs éclairés fans de Kraftwerk ou encore d’Elli et Jacno, la pop synthétique avait mauvaise presse. Et oui, le rock, pour les anciens comba ttants, c’était guitare, basse, batterie. (…) Pourtant, à la réécoute des premiers tubes comme “M aster and Servant” ou “Shake…

access_time2 min.
contributeurs

BRUNO PATINO JOURNALISTE ET DIRECTEUR ÉDITORIAL Ancien correspondant du “Monde” au Chili, il est le directeur éditorial d’Arte, après avoir été le DG des programmes et du numérique à France Télévisions pendant cinq ans. Il a dirigé France Culture, “Télérama” et le Monde. fr. Il enseigne à l’école de journalisme de Sciences Po, qu’il encadre également. Après avoir écrit sur le Chili, puis sur le numérique, il vient de publier “Télévisions” chez Grasset. Il signe dans ce numéro sa première chronique pour “Rolling Stone”. JULIEN WAGNER GRAND REPORTER Diplômé en économie et en journalisme, auteur et membre de l’association Banlieue Plus (93), il collabore avec de nombreux magazines. Il est spécialisé sur l’Afrique (économie, société), les États-Unis et la place des minorités en France. Il a publié un livre/enquête sur l’expansion chinoise en Afrique (“Chine/Afrique…

access_time4 min.
prophéties

“La branche noire” l’a fait trébucher. Après deux minutes intenses, alors qu’il lui faut chanter “I saw a black branch with blood that kept drippin’”, Patti Smith s’emmêle dans les lyrics de “A Hard Rain’s A-Gonna Fall”, s’arrête, s’excuse avec une voix de petite fille, et recommence sagement au début, comme une élève reprend la récitation qu’elle a eu tant de mal à apprendre : “Oh, where have you been, my blue-eyed son ?”… Pour interpréter Bob Dylan devant les smokings et robes de soirée de la cérémonie de remise du prix Nobel de littérature le 11 décembre dernier (Robert Zimmerman a préféré la fidélité à son fameux “I’m not there”), Smith n’a choisi ni “Like a Rolling Stone”, chanson multicélébrée par Greil Marcus et tant d’autres, ni le “Changing of…

help