DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
  • Art et Architecture
  • Aviation et Bateau
  • Business et Finance
  • Auto et Moto
  • Presse people
  • Comics & Manga
  • Artisanat
  • Culture et Littérature
  • Famille et Éducation
  • Mode
  • Cuisine et Vin
  • Forme et Santé
  • Maison et Jardin
  • Chasse et Pêche
  • Jeunesse
  • Luxe
  • Presse Masculine
  • Film, Télé et Musique
  • Actualité et politiques
  • Photographie
  • Science
  • Sports
  • Tech et Jeux Vidéo
  • Voyages et Plein air
  • Presse Feminine
  • Adulte
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
 / Photographie
Réponses Photo

Réponses Photo HS 28

Le seul magazine répondant à la fois aux attentes d’apprentissage et d’esthétisme en matière de photographie. Retrouvez chaque mois des actualités, des tests, des concours, un portfolio etc.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Societe Mondadori Magazines France
Lire plus
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
25 €(TVA Incluse)
6 Numéros

DANS CE NUMÉRO

2 min.
pourquoi le noir & blanc ?

La photographie s’est d’abord pratiquée en noir et blanc. Depuis Niépce et Daguerre, notre imaginaire est peuplé d’images monochromes. Notre goût pour cet univers sans couleurs persiste et se manifeste dans les nombreux livres publiés chaque année, dans la presse, dans les galeries et les musées. L’arrivée du film couleur puis des appareils numériques n’a pas tari notre appétit de photographie en noir et blanc. Aujourd’hui, tous les boîtiers proposent un menu monochrome, certains poussant la sophistication à simuler des effets de film noir et blanc avec des filtres de couleur. Pourquoi cette pratique du passé se maintient dans nos outils d’aujourd’hui ? Il n’y a pas que le désir de copier les maîtres d’autrefois ou l’attrait nostalgique pour le rétro. Le noir et blanc possède une force d’abstraction sans…

2 min.
le noir et blanc, aux fondements de la photographie

La photographie a été inventée en noir et blanc avec les travaux de Nicéphore Niépce et Louis Jacques Mandé Daguerre en France, et de William Henry Fox Talbot en Angleterre. Le daguerréotype est annoncé officiellement en 1839 et le calotype en 1841. Pour des raisons techniques, le noir et blanc a très largement dominé jusque dans les années 1950, aussi bien en photographie que dans le cinéma. Le basculement en faveur de la pratique de la couleur au détriment du noir et blanc débute dans les années 1960. Mais notre imaginaire a été forgé par plus de cent ans de noir et blanc. Si le cinéma ne tourne quasiment plus qu’en couleurs, la presse, l’édition, la publicité ou les galeries d’art continuent de diffuser des photographies monochromes. On aurait pu…

6 min.
le tour du noir et blanc en 22 livres

EUGÈNE ATGET Paris Taschen, 2016 Le travail d’Eugène Atget (1857-1927) s’inscrit dans la tradition du XIXe siècle : chambre grand format (18 × 24 cm) montée sur un trépied, négatifs sur plaques de verre, tirages par contact. Il est reconnu comme un moderne pour sa vision frontale et sans fioriture des rues et des intérieurs bourgeois de Paris. Sa série sur le Parc de Saint-Cloud est d’une grande poésie. RICHARD AVEDON Performance Abrams Books, 2008 Richard Avedon (1923- 2004), est avec Irving Penn le plus renommé des photographes de mode de la deuxième moitié du XXe siècle. Mais c’est surtout un portraitiste hors-pair, qu’il travaille au Rolleiflex ou à la chambre 20 x 25 cm. Ses portraits sont reconnaissables par leur approche frontale, le sujet étant éclairé par une lumière diffuse sur un fond blanc. HENRI…

1 min.
variations d'interprétations de rendus n&b

▪ PHOTO 1. L’image de départ offre de multiples interprétations en noir et blanc en jouant sur la luminosité des couleurs. ▪ PHOTO 2. Les couleurs sont transformées en différents gris en utilisant la luminosité initiale de chaque couleur. ▪ PHOTO 3. Le bleu est éclairci, ainsi que le rouge et l’orange. Le jaune et le vert sont foncés. L’image est plus dynamique. ▪ PHOTO 4. Le jaune et le vert seuls sont foncés. L’image manque d’équilibre. La juste luminosité des couleurs doit être trouvée. ▪ PHOTO 5. Le rouge et l’orange sont plus clairs, mais un peu trop par rapport à ce qu’on attend d’un toit de tuiles. ▪ PHOTO 6. Le bleu est aussi foncé que si l’on avait employé un filtre rouge avec du film. Mais l’effet est trop prononcé.…

1 min.
les possibilités du capteur numérique

En argentique, avec du film noir et blanc, le photographe utilise parfois des filtres de couleur : jaune, orange, rouge et jaune-vert le plus souvent. Ces filtres modifient la luminosité d’une partie du sujet. Par exemple, on emploie le filtre orange pour foncer le bleu du ciel, ou un jaune-vert pour éclaircir la végétation. En numérique, ces opérations se font facilement en postproduction à partir d’une image en couleurs. Les logiciels de traitement d’image permettent de simuler les effets des filtres traditionnels en noir et blanc, grâce à des paramètres prédéfinis. Ils fonctionnent avec la même efficacité, voire davantage, à condition que l’image comporte des couleurs. MODULER ET ÉQUILIBRER LE RENDU Une prise de vue par temps gris, pour peu que le sujet soit peu coloré, réduit souvent la scène à un…

2 min.
visualiser en noir & blanc

Les grands maîtres du noir et blanc voient en couleurs, mais ils ont acquis la capacité d’imaginer en une gamme de gris ce qu’ils saisissent au moment de la prise de vue. Cette anticipation est ce qu’on appelle la visualisation. Quand on photographie avec du film, celle-ci est indispensable car il se passe un certain temps entre la prise de vue et l’observation des tirages. En numérique, on peut vérifier juste après la prise de vue le rendu d’une image en noir et blanc sur l’écran arrière de son boîtier si l’on règle le menu de son appareil sur le mode Monochrome. D’une certaine façon, c’est la même démarche que l’utilisation d’un Polaroid, comme le pratiquait la plupart des photographes professionnels travaillant avec du film. En vérifiant a posteriori si…