ZINIO logo
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Roaditude

Roaditude No. 10

Ajouter aux favoris

Roaditude est la revue francophone de la route. Nous nous intéressons à elle autant comme expérience (voyage, divertissement, sport, aventure, quête) que comme phénomène (technique, société, culture, histoire, création, spiritualité).

Lire plus
Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Double ligne SARL
Fréquence:
Biannually
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
7,99 €(TVA Incluse)

dans ce numéro

1 min.
roaditude, culture de la route

ROADITUDE s’intéresse à la route autant comme expérience (voyage, divertissement, sport, aventure, quête) que comme phénomène (technique, société, culture, histoire, création, spiritualité). ROADITUDE revendique la langue française et la sensibilité francophone. Mais nous sommes ouverts d’esprit, et très curieux. Il y a des voies carrossables partout dans le monde, et nous voulons les emprunter toutes, sans a priori ni carcan, avec désir et curiosité. ROADITUDE est un espace d’envie et de plaisir. Nous lire doit faire du bien. Nous lire doit faire rêver. Nous lire doit inspirer le départ et le mouvement. Nous voulons faire résonner éternellement l’appel de la route. ROADITUDE est un espace d’échange et de partage. La route est comme un livre: on la « lit » dans la solitude, mais on la découvre souvent grâce aux autres, on aime…

3 min.
salut à toi, marcheur-goudronaute

Nyon, Suisse Pour en savoir plus sur Alain Bublex, vous avez la possibilite de visiter son site Internet a l’adresse www.alainbublex.fr. Consacrer un numéro de Roaditude à la marche, ou plutôt à ceux qui empruntent la route à pied; de surcroît, un numéro anniversaire – eh oui, le 10 ème, déjà… Consacrer un numéro à la marche, donc, c’est un peu… se tirer une balle dans le pied, non? Il suffit de jeter un oeil à l’étalage des kiosques de France et de Navarre pour constater que l’époque est plus gourmande de l’imagerie du gentleman driver (une tenue stylée dans une voiture d’exception) que de celle du pèlerin qui recherche dans la marche une intensité de vie qu’il peine à trouver hors des routes et chemins. BORNE VISIBLE ET MEMORABLE Et pourtant, ce numéro…

3 min.
*6 mois sur la route

* APPLAUDIR LES HÉROS En mars, le monde entier se confine pour faire « barrière » à la déferlante de la Covid-19. Il faut rester chez soi pour sauver des vies. Tout le monde n’a pas le privilège de pouvoir le faire, et la crise met à la lumière toute une série de professionnel(le)s dont le travail est aussi essentiel qu’ignoré. Les chauffeurs routiers sont au nombre de ceux-ci, comme bien d’autres travailleur(euse)s de la route. * FRESQUE GÉANTE La création du mouvement nord-américain « Black lives matter » remonte à 2013, mais la mort insoutenable de Georges Floyd, étouffé le 5 mai lors d’une interpellation policière particulièrement musclée, est venu lui donner une actualité et une visibilité inédites. Et partout à travers le pays, et même à travers le monde, la route est…

12 min.
extension du domaine de la marche

Clarens, Suisse LA ROUTE, CES’T LE PIED « Ce n’est pas par goût de la souffrance que j’use mes semelles mais parce que la lenteur révèle des choses cachées par la vitesse…» « LA MARCHE EST UNE OUVERTURE AU MONDE. Elle rétablit l’homme dans le sentiment heureux de son existence. » écrit le sociologue David Le Breton dans Éloge de la Marche. « Marcher, c’est vivre par corps, provisoirement ou durablement. Le recours à la forêt, aux routes ou aux sentiers, ne nous exempte pas de nos responsabilités croissantes envers les désordres du monde, mais il permet de reprendre son souffle, d’affûter ses sens, de renouveler sa curiosité. La marche est souvent un détour pour se rassembler soi. » Son dernier ouvrage, Marcher la vie. Un art tranquille du bonheur, revient encore une…

7 min.
de l’échelle de guttman appliquée à l’auto-stop

Nyon, Suisse Lausanne, Suisse J’ai commencé cette série d’auto-stoppés au FM2 en noir et blanc, puis j’ai continué au Rolleiflex, puis je suis passé à la couleur. →Roaditude – Jean-Francois Xavier Delamarre, durant pres de 10 ans, vous avez realise un travail photographique sur l’auto-stop. Pourtant, vous n’etes pas un photographe professionnel… Pouvez-vous vous presenter pour nos lecteurs? Jean-François Xavier Delamarre – J’ai 43 ans (NDLR: désormais 47), je suis français, j’ai étudié l’anthropologie, la langue et la civilisation inuit, et la photographie. J’ai commencé le stop au collège parce que le bus tardait, j’ai débuté la photographie à 18 ans lorsque mon père m’a acheté un FM2 tout neuf, et l’idée de photographier les « auto-stoppés » m’est venue vers 26 ans. Lors d’un trajet, un conducteur m’a longuement parlé de sa relation…

9 min.
the speed project, le prix de la liberté

Los Angeles, États-Unis Paris, France LA ROUTE, CES’T LE PIED! Un truc insensé où s’affrontent chaque printemps une cinquantaine d’équipes de six membres. 350 MILES. 560 KILOMÈTRES. Au bord de l’autoroute, à travers ses tunnels de maintenance, sur les chemins poussiéreux des poteaux électriques, d’autres en terre ou même en sable, et une route droite de 80 kilomètres. C’est ce qui attend les intrépides qui osent se lancer dans la folle aventure du Speed Project: courir de Los Angeles à Las Vegas. Un truc insensé où s’affrontent chaque printemps une cinquantaine d’équipes de six membres. Des coureurs et coureuses qui avalent de la route sans s’arrêter, dans un environnement inouï. Ils partent du Santa Monica Pier et dépassent les studios Universal, foulent la route 66, passent une prison de haute sécurité et un cimetière…