menu
close
search
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Film, Télé et Musique
Rolling Stone FranceRolling Stone France

Rolling Stone France No. 87

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
POSITIVE MEDIA
Lire pluskeyboard_arrow_down
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: BLACK40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time4 min.
correspondance

ÉDITO La rentrée est cette année plus chargée que les autoroutes un jour de retour de vacances. Et, mieux encore, a des allures de rentrée 1966. Le film que Ron Howard a consacré à la dernière tournée des Beatles arrive dans les salles en projection unique – à ne pas rater, donc. Dans ces pages, Paul McCartney revient justement en exclusivité sur cette période. Côté Rolling Stones, les nouvelles sont très bonnes, puisqu’ils se sont enfin décidés à sortir un bon vieil album de blues dont même notre Johnny national n’aurait pas rêvé. Et avec force invités de prestige. C’est la raison qui nous a poussés à replonger dans notre discothèque pour retrouver ces vieilles galettes, sillons parfois très usés dont sourdent les accords de la musique du diable. Mais ce…

access_time2 min.
la playlist

1. Eric Clapton “Can’t Let You Do It” En plaçant son dernier album, I Still Do, sousle signe des reprises et des hommages, maîtreClapton ne pouvait pas oublier en routeJ.J. Cale. C’est avec son humilité habituelle,et sans cérémonial appuyé, qu’il revisite ce titrede son ancien camarade baroudeur. 2. The Strokes “Oblivius” On a beau les donner pour mortsà peu près tous les dix-huit mois,les New-Yorkais continuent de tracerleur route à leur rythme, quitteà ce que celle-ci paraisse parfoischaotique. Avec “Oblivius”, ilsconfirment qu’ils en ont encore sousle moteur, avec motif de guitareentêtant et variations vocales d’unJulian Casablancas lyrique à souhait. 3. Pink Floyd “Lucifer Sam” Bon, là, c’est la grosse affaire de larentrée. Un coffret maousse costaud– 27 volumes ! – balayant lespremières années du groupe, avecinédits en pagaille. Pressons-nousde réviser en replongeant dans lamagie de ce titre de…

access_time1 min.
top list

AaronNeville Mes cinqperformancesvocales préférées. L’icône du R&B a célébré ses75 ans en janvier dernier. Sonnouvel album, Apache, prouvequ’il demeure en pleine forme. Nat King Cole “Mona Lisa” C’est en chantant cettechanson que je me faufilaisdans les cinés autrefois. Quelque soit celui qui bossait àl’entrée, il me laissait toujourspasser après l’avoir entendue ! Sam Cooke “A Change Is Gonna Come” Dès les premières notes,ce titre vous saisit le coeuret l’âme. Sam Cooke a été tuéquelques jours avant quela chanson ne sorte en single. Marvin Gaye “What’s Going On” S’il sortait aujourd’hui,ce morceau qui parlede piquets de grève et debrutalités policières tomberaitencore pile au bon moment. Linda Ronstadt “Cry Like a Rainstorm” Si j’étais dans un avion,je mettrais cette chanson. Ellem’apaise, et c’est l’une des plusgrandes voix de tous les temps. Beyoncé “At Last” Ces albums ne lui rendent pastoujours justice, mais elle saitchanter. Etta James étaitvraiment naturelle sur…

access_time3 min.
anarchy on stage

Durant leur primo-existence,de 1975 à 1978, lesSex Pistols n’auront publiéqu’un seul a lbum studio,Never Mind the Bollocks, toujours sujetà de nombreuses rumeurs quant auxmusiciens réellement présents lors del’enregistrement. En ce sens, la sortiede l’anthologie Live ’76, chez Mercury,constitue un événement considérable,qui réunit quatre concerts donnés parle groupe entre juin et septembre 1976,déjà connus des aficionados au détourde bootlegs et de disques semi-officiels,mais dont la qualité sonore pouvaitrebuter même les punks les plus endurcis. Remasterisés à Abbey Road avec lemême soin qui a guidé la copieuseréédition de Never Mind en 2012, ilsemble bien que ces disques réunissentles meilleures conditions pour nousfaire redécouvrir ces quatre gigs, quiplus est dans leurs versions intégrales. Au-delà de la claque sonore infligée auxspectateurs de l’époque (ilne faut pasoublier qu’en juin 1976 la t ête descharts britanniques…

access_time2 min.
les ramones au panthéon

À l’époque de sa sortie,le 23 avril 1976, personnene s’est vraiment penché surl’intelligence avec laquelle avaitété réalisé le premier albumdes Ramones. Car l’intérêtpour ce disque enregistré enquatre jours pour seulement6 400 $ était évidemmentailleurs. L’écoute de la nouvelleet luxueuse réédition“40th Anniversary” de Ramones(un coffret 3 CD + 1 vinyle,réunissant divers mixes, dontun mono, des démos et deuxconcerts enregistrés àHollywood en août 1976), parcequ’elle est fidèle à la réalisationd’origine tout en la boostantpar endroits (sur le “New StereoMix” notamment), permet desavourer avec précision ce queJoey Ramone a décrit un jourcomme “l’effet ping-pong” d’uneproduction qui avait été inspiréeau groupe et au réalisateur del’album, Craig Leon (qui a aussitravaillé sur la remasterisationde la réédition), par les mixesstéréo US des premiers 33-toursdes Beatles. Les Fab Four,Phil Spector, la surf music,mais aussi les terriblementbubblegum (et…

access_time2 min.
part company, de part et d’autre de la pop

Syd Barrett, Pixies, AlanVega, The Jesus & MaryChain, The Velvet Underground…C’est autour deces artistes que Damien Savignat etYoël Slama ont posé les jalons deleur amitié quand ils étaient dans lemême collège lyonnais.Ensemble, ilsdécouvrent les multiplespossibilités offertespar la guitare.“Tout s’est fait rapidementautour de lamusique, se souvientDamien. Nous noussommes mis très vite à composerdes morceaux. Nous étions aussitous les deux assez r ebelles, et çanous a rapprochés…” Puis l’un part pour Londres,l’autre pour Bogota. Ils ne se voientplus, sans pour autant rompre lesliens. Après de courtes retrouvaillesdans le sud de la France, leurschemins se séparent de nouveau,mais i ls p ersistent cette fois àéchanger et à travailler ainsi leursmor c eaux . A ins i n a î t P a r tCompany, b aptisé d ’après u nmorceau des Go-Betweens, un deleurs…

help