menu
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
searchclose
shopping_cart_outlined
exit_to_app
category_outlined / Film, Télé et Musique
Rolling Stone FranceRolling Stone France

Rolling Stone France No. 88

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
POSITIVE MEDIA
Lire pluskeyboard_arrow_down
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

DANS CE NUMÉRO

access_time4 min.
correspondance

ÉDITO IL Y A DES ALBUMS QU’ON N’AIMERAIT JAMAIS VOIR SORTIR. DANS UNE année marquée par les décès brutaux d’artistes qui avaient encore tant à créer et à inventer, à surprendre, à l’instar de Prince ou de David Bowie, le dernier disque de Leonard Cohen sonne comme un glas. Jamais un album aussi poignant n’avait été écrit, composé, enregistré avec une telle force, une telle conviction. Et écouter les adieux du Canadien est l’une des choses les plus difficiles à faire. Et qu’on refuse. Car on le sait, Leonard est un homme qui ne s’arrête pas. Et qui ne peut pas s’arrêter. Malgré la fatigue, la disparition de ses amis ou de celle de Marianne l’été dernier. On le pense intouchable, et il l’est, même s’il le nie férocement dans “You…

access_time2 min.
la playlist

1. Green Day “Bang Bang” Qu’il est bon de retrouver son côté punk avec le grand retour du trio explosif. Aussi rapide qu’une balle, “Bang Bang” dénonce les fusillades à gogo au pays du port d’arme autorisé. Un bon pogo c’est quand même mieux pour défouler les ados! 2. Inspector Cluzo “The Run” Entre deux tournées mondiales, nos amis “rockfarmers”, basés en Gascogne, enregistrent leurs albums dans la grange. Leurs bons produits bios respirent le terroir authentique comme cette ballade folk intimiste aussi goûtue que leur foie gras fait maison. 3. Dirty Deep “Shine” Le blues chevillé au corps, les hobos strasbourgeois explorent tous les recoins les plus sales du dogme binaire sans rien respecter. Même pas un orgue d’église, échoué dans les eaux sales du Mississippi, poisseuses et dangereuses jusqu’à l’ivresse. 4. Fat Freddy’s Drop…

access_time1 min.
nathaniel rateliff

Le chanteur soul a passé l’année sur la route avec son groupe les Night Sweats pour la promotion de leur album éponyme. Blake Mills “If I’m Unworthy” Une chanson étrange et douce, dotée d’un extraordinaire solo de guitare. Elle parle de relations entre les gens, un sujet parlant quand on est sur la route. C.W. Stoneking “On a Desert Isle” Le son de cette chanson donne l’impression qu’elle a été enregistrée dans les années 1930 ou 40. Il est un peu sale, et on dirait que tout le monde joue ensemble dans la même pièce. Damien Jurado “Museum of Flight” Un titre chaleureux, riche, avec juste ce qu’il faut là où il faut. La performance de Damien est impeccable. Delta Spririt “Bushwick Blues” Une grande chanson d’amour. Le narrateur parle à une personne et évoque un voyage en train qu’ils ont fait…

access_time4 min.
catharsis sonore

EN 2013, NICK CAVE & THE BAD Seeds avaient publiéPush the Sky Away, leur plus g rand succès critique et commercial depuis longtemps, un album inhabituellement lumineux. Il faut dire que, depuis ses débuts en 1984, le groupe n’était pas particulièrement réputé pour sa propension à la rigolade. Avec l’aide des membres fondateurs Mick Harvey, Barry Adamson (ex-Magazine) et Blixa Bargeld ( leader du groupe industriel Einstürzende Neubauten), Cave avait d’abord pratiqué un postpunk sombre et violent au service de textes du même acabit, explorant ses thèmes de prédilection (la religion, la mort , l ’amour, l ’Amér ique, la violence)… Après une remarquable série d’albums aujourd’hui révérés par les fans de la première heure, comme From Here To Eternity en 1984, le ténébreux australien a presque connu le succès…

access_time1 min.
docu bright side of the cave

Documentaire léché en noir et blanc, One More Time With Feeling, réalisé par Andrew Dominik (Chopper, L’Assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford, Killing Them Softly) est un film fort, même s’il n’évite pas un certain pathos. On y découvre les Bad Seeds en plein travail, surtout, en l’occurrence, Warren Ellis, le véritable héros du film, sympathique, modeste, drôle, pudique et génial, qui semble parfois tenir Cave (si l’on peut dire) à bout de bras. Le tout est entrecoupé de quelques interviews erratiques du chanteur : au début, on semble tourner autour du sujet, la mort d’Arthur, sans vraiment le nommer… Puis quand le drame est réellement abordé, tout devient un peu lourd et maladroit (la scène du tableau, digne d’un reality show, le plan sur les falaises…

access_time4 min.
viggo mortensen capitaine au long cours

LE SOIR, C’EST L’EFFERVESCENCE dans c e rooftop dominant Cannes, avec son défilé de festivaliers sirotant des cocktails ; mais cet après-midi, c’est un havre de paix, où Viggo Mortensen infuse sa tisane dans une grande tasse. Ses cheveux aux reflets dorés lui donnent un air de surfeur, ou du moins, d’une version sophistiquée de Ben Cash, le personnage principal qu’il incarne dans le film Captain Fantastic. S’il a opté ce jour-là pour une t enue n oire, impossible d’oublier cette chemise rouge vif millésimée 70’s qu’il arbore dans le film… à un enterrement. “En fait, c’est la mienne, lâche-til en riant. Je suis très à l’aise dedans.” Le rôle semble en tout cas avoir été écrit pour Mortensen. Captain Fantastic n’est pas vraiment un super-héros, mais plutôt un superposeur. Ben…

help