DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Film, Télé et Musique
Rolling Stone France

Rolling Stone France Rolling Stone: Special Michael Jackson

Culte, original et créatif, Rolling Stone anticipe les modes, digère les tendances et les met en perspective. Il trouve ainsi sa place parmi les magazines musicaux et multiculturels en envisageant la musique comme moteur de société. L'édition française s'attache, entre légende et modernité, à décrypter les tendances marquantes d'une ""galaxie rock"" toujours en expansion. Profitez de notre offre d’abonnement exceptionnelle : 6 numéros pour le prix de 5 !

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
POSITIVE MEDIA
Fréquence:
Monthly
Lire plus
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: DIGITAL40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
4,99 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
39,99 €(TVA Incluse)
10 Numéros

dans ce numéro

2 min.
introduction

JE SUIS TOUJOURS RESTÉ FIDÈLE À MICHAEL JACKSON, TOUT au long de sa carrière. Quand j’étais ce gamin qui grandissait à Philadelphie, chaque fois que les Jackson Five passaient à la télévision était un événement. On regardait le programme pour s’en assurer : “Oh, chouette, ils vont faire l’émission de Sonny & Cher, ils sont sur le Carol Burnett Show, ils sont sur Bandstand !” C’est sur Soul Train, devant tout le pays, que Michael inventa sa chorégraphie du robot. C’était en 1973, et les Jackson Five avait toute l’heure de l’émission pour eux seuls. Et quand arrivait la pub, on fonçait devant le miroir pour essayer de faire comme lui, encore et encore. Je me souviens qu’un jour, à l’église, on m’a demandé : “Que veux-tu faire quand tu…

46 min.
triomphe & tragédie

IL S’ÉTAIT BATTU POUR DEVENIR LA PLUS GRANDE STAR DU MONDE. ET POUR FINIR, C’EST BIEN CE qu’il était. Ceux qui en auraient encore douté ont dû se rendre à l’évidence le 25 juin 2009 à l’annonce du décès de Michael Jackson à Los Angeles, à l’âge de 50 ans. Jamais, à l’exception des attentats du 11 septembre, le public, passé le choc, n’avait spontanément exprimé un tel chagrin. Bien que la mort de John F. Kennedy et de Martin Luther King aient davantage marqué l’histoire, et que celle d’Elvis Presley, John Lennon et Kurt Cobain aient signifié la fin d’une époque, aucune mort – hormis celle de Michael Jackson – n’avait jamais été si vite relayée autour du globe, tous médias confondus. Dans les jours qui suivirent son décès,…

9 min.
le prince de la pop

Lorsque le chef de rubrique musique Ben Fong-Torres prit la route avec les Jackson Five pour ce reportage en 1971, c’était une grande première. “Rolling Stone ne se préoccupait guère de cette musique pour gamins, se souvient Fong-Torres. Mais la musique était extraordinaire, et elle envahissait tout le territoire – non seulement au top 40 ou dans les radios souls, mais aussi les stations rocks.” Fong-Torres passa quatre jours dans l’ombre du groupe alors qu’il jouait à Columbus, Ohio, et sa ville d’origine, Gary, dans l’Indiana. “Ils parlaient tous de leurs ambitions, dit-il. On pourrait penser que des gosses ayant accompli ce qu’ils avaient accompli se contenteraient de la gloire. Mais à la place, ils voulaient aller à la fac étudier le business, la musique, l’histoire de l’art ou la…

10 min.
le groove envahit la planète

D’UNE CERTAINE MANIÈRE, OFF THE WALL EST MON ALBUM PRÉFÉRÉ, PLUS QUE THRILLER”, AVOUE Quincy Jones, qui a coproduit les deux albums avec Michael Jackson. “J’ai l’impression qu’il explore un domaine plus vaste. Nous prenions un gros risque. Nous nous sentions libres.” Quatre singles tirés d’Off the Wall étaient classés au top 10, faisant de Jackson le jeune musicien noir le plus important d’Amérique. L’album sera finalement éclipsé par l’incontournable Thriller, mais Off the Wall se vendra tout de même à 20 millions d’exemplaires dans le monde, explorant de nouveaux horizons musicaux d’où naîtra Thriller. Album dance paru au sommet de la fièvre disco, Off the Wall ne comporte pourtant aucun des clichés du genre. Sa rythmique est à la fois douce et dynamique, marquée mais joliment syncopée ; les…

17 min.
ses 20 meilleures vidéos

NO 1 THRILLER 1983 Moins une vidéo qu’un court métrage avec des zombies qui dansent… “TRILLER” FUT LE MOMENT LE PLUS important dans la relation entre télévision et musique aux États-Unis depuis que les Beatles avaient secoué Ed Sullivan. “Après Michael Jackson, quand les artistes américains prirent conscience de la force d’une vidéo bien pensée, tout est devenu plus cher” expliqua John Taylor, le bassiste de Duran Duran. Le metteur en scène John Landis n’oublia jamais les cris et les jurons du président de CBS Records, Walter Yetnikoff, au moment de découvrir le budget qu’on lui soumettait. Mais il y avait une vision derrière ces aspirations élevées : “Thriller” avait le lustre de Hollywood ; le génie des effets spéciaux Rick Baker transforma une superstar timide en loup, et le cochorégraphe Michael Peters…

18 min.
danse pour l’éternité

QUAND LES AMPLIS DU STUDIO ONT PRIS FEU, C’ÉTAIT peut-être un signe. * C’était fin octobre 1982, dans les studios Westlake, à Los Angeles ; tout un bataillon de musiciens et de techniciens travaillaient contre la montre pour apporter la touche finale au nouvel album de Michael Jackson. Ce disque très attendu ferait suite àOff the Wall, paru en 1979, un album grâce auquel l’homme était devenu une superstar. * En fait, le premier single du nouveau disque était déjà sorti (il s’agissait de “The Girl Is Mine”, un séduisant duo avec Paul McCartney), ce qui avait ajouté à la pression pour finir l’album au plus vite. La chanson que Jackson et son équipe terminaient alors se révélerait la réalisation la plus ambitieuse et la plus radicale de l’album. “Vers la…