DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Science
Science & Vie

Science & Vie HS Dec 2016

Premier magazine européen de diffusion de la science, Science & Vie consacre en réalité plus de 120 pages chaque mois à analyser et à décrypter les principales avancées de la connaissance. Dans notre monde formidablement riche en mutations les progrès scientifiques jouent plus que jamais un rôle de premier plan. A l'écoute de tout ce qui se découvre, s'invente, se discute, se construit, nos journalistes scientifiques mettent tout leur talent de vulgarisateurs au service de nos 3 millions de lecteurs qui souhaitent mieux comprendre et anticiper les transformations de la vie par la science. Nos articles sont abondamment illustrés, clairs, nets et précis.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Fréquence:
Monthly
Lire plus
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: DIGITAL40
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,70 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
30,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

dans ce numéro

1 min.
les vaccins, ça se discute !

Un hors-série sur les vaccins ? Nous savions bien que la tâche serait ardue. Qu’elle nous mobiliserait durant des mois et nécessiterait d’aller voir au-delà des canaux d’information classiques que sont les articles scientifiques et les autorités sanitaires. Nous nous sommes plongés dans des livres d’histoire, nous avons visité une usine de fabrication de vaccins, interrogé un grand nombre de chercheurs, d’épidémiologistes, de médecins, de sociologues… Dans ce contexte de défiance record de la population vis-à-vis des vaccins, il ne faut négliger aucun fait. Les faits, vaccin par vaccin. Car chacun possède une histoire propre, des avantages et des inconvénients bien distincts. C’est vrai, la vaccination ne peut représenter la solution unique et parfaite à toutes les pathologies infectieuses. Mais, oui, elle reste, avec l’amélioration de l’hygiène, un pilier essentiel…

7 min.
l’aventure de la vaccination

DU MOYEN ÂGE AU XVII SIÈCLE La préhistoire de la vaccination Les inventions ne naissent jamais ex nihilo. La vaccination moderne découle ainsi d’un long processus : selon certains auteurs, l’inoculation d’une maladie pour s’en protéger remonterait à plus d’un millénaire dans certaines tribus africaines, indiennes ou du Caucase. Mais c’est bien plus tard que l’on trouve les premières pratiques d’inoculation documentées, contre la variole. Cette maladie, très répandue au Moyen Âge, pouvait tuer un quart à un tiers des individus atteints. En 1726, un père jésuite décrit un procédé chinois : avec les croûtes de pustules provenant d’une variole bénigne, on fabriquait des pastilles qu’on introduisait dans les narines des enfants. Environ 1 sur 10 en mourait, rapporte le missionnaire. Un risque acceptable aux yeux des parents, vu les ravages de…

16 min.
deux siècles de folles intuitions et de coups de poker

Avant le vaccin, 8 Européens sur 10 tombaient entre les griffes du « plus terrible de tous les ministres de la mort », la variole‘La version presque mythique de l’odyssée vaccinale a tendance à faire oublier les obstacles’ANNE-MARIE MOULIN MÉDECIN, PHILOSOPHE ET HISTORIENNE DES SCIENCES Au pays de Pasteur, les débuts de l’aventure vaccinale jouissent, plus que nulle part ailleurs, d’une aura de légende : celle de savants œuvrant pour le bien de l’humanité et concevant des armes absolues contre des fléaux qui décimaient les populations depuis des millénaires. Si cette épopée a bien existé, elle ne saurait résumer à elle seule l’histoire de la vaccination. Aux belles anecdotes et aux succès éclatants se mêlent, en effet, des épisodes moins glorieux, voire des revers cuisants. Alors que l’aventure est loin d’être…

1 min.
le principe de la vaccination

Provoquer une immunisation… Le vaccin consiste à injecter un antigène spécifique du microbe (ici, un virus vivant atténué) qui va simuler une infection. Deux types de réponse immunitaire sont mobilisés : la voie humorale (lymphocytes B et anticorps) et la voie cellulaire (lymphocytes T tueurs). Une mémoire immunitaire se constitue. Plusieurs semaines peuvent être nécessaires pour qu’elle se mette en place. … pour résister à l’infection Lorsque la personne vaccinée rencontre un microbe portant à sa surface le même type d’antigène, les cellules mémoires le reconnaissent très vite. Une course contre la montre avec l’infection est lancée. Le microbe n’aura pas le temps de provoquer la maladie.…

13 min.
l’obligation vaccinale sur la sellette

« La vaccination, ça ne se discute pas. » Face à la méfiance grandissante du public comme des professionnels de la santé vis-à-vis des vaccins, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a d’abord tenté un passage en force, en 2015. Avant d’opérer un revirement, un an plus tard, en lançant une « grande concertation citoyenne » afin de permettre « à chaque citoyen de prendre la parole, de donner son opinion et d’adresser ses questions aux pouvoirs publics ». Il ne s’agit pas d’un débat sur le bien-fondé scientifique des recommandations, mais plutôt d’une tentative de comprendre d’où viennent les réticences des Français, pour essayer d’y répondre, précise d’emblée la ministre. Très concrètement, lorsqu’il s’agit de faire vacciner leurs enfants, beaucoup de parents s’interrogent. Dans le calendrier vaccinal, trois…

2 min.
comment se décide une recommandation vaccinale ?

Aucune obligation vaccinale n’a été inscrite au calendrier vaccinal depuis 1964, mais de nouvelles recommandations, elles, apparaissent régulièrement. Chaque nouvelle inscription de vaccin nécessite d’analyser un ensemble de données liées à son efficacité, aux éventuels risques associés, à la situation épidémiologique de la maladie, aux effets économiques… C’est à chaque fois un cas particulier (voir guide p. 60 à 95). En revanche, la procédure officielle aboutissant à l’adoption ou au rejet d’une recommandation est commune. Une réforme de cette procédure est en cours, dans la foulée du plan d’action pour la « rénovation de la politique vaccinale » voulu par la ministre de la Santé. Il s’agira notamment de prendre en compte plus vite le poids économique grandissant des campagnes de vaccination. MÉDECINS ET EXPERTS En cause, le prix toujours plus élevé…