DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
  • Art et Architecture
  • Aviation et Bateau
  • Business et Finance
  • Auto et Moto
  • Presse people
  • Comics & Manga
  • Artisanat
  • Culture et Littérature
  • Famille et Éducation
  • Mode
  • Cuisine et Vin
  • Forme et Santé
  • Maison et Jardin
  • Chasse et Pêche
  • Jeunesse
  • Luxe
  • Presse Masculine
  • Film, Télé et Musique
  • Actualité et politiques
  • Photographie
  • Science
  • Sports
  • Tech et Jeux Vidéo
  • Voyages et Plein air
  • Presse Feminine
  • Adulte
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Science
Science & Vie

Science & Vie HS Juil 2016

Premier magazine européen de diffusion de la science, Science & Vie consacre en réalité plus de 120 pages chaque mois à analyser et à décrypter les principales avancées de la connaissance. Dans notre monde formidablement riche en mutations les progrès scientifiques jouent plus que jamais un rôle de premier plan. A l'écoute de tout ce qui se découvre, s'invente, se discute, se construit, nos journalistes scientifiques mettent tout leur talent de vulgarisateurs au service de nos 3 millions de lecteurs qui souhaitent mieux comprendre et anticiper les transformations de la vie par la science. Nos articles sont abondamment illustrés, clairs, nets et précis.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Lire plus
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: LOVE40 - Uniquement valide sur Zinio.com
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,70 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
30,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

Dans ce numéro

1 min.
le corps transparent

Que de chemin parcouru depuis les premiers écorchés réalisés à main levée ! Que d’astuce et de persévérance pour que nos regards parviennent à s’inviter à l’intérieur de nous-mêmes. Jusqu’à voir nos cœurs battre, nos cerveaux penser et toute la machinerie cellulaire enfouie au plus profond de nous s’affairer aux tâches nécessaires à l’organisation de notre vie. En quoi sommes-nous tous différents les uns des autres ? Comment parvenons-nous à nous défendre contre les agressions auxquelles nous sommes exposés à chaque instant? D’où vient que nous soyons sensibles au monde qui nous entoure ? C’est en images qu’il est désormais possible d’apporter des réponses à toutes ces questions. Grâce aux techniques d’imagerie, nous voici devenus transparents ! Rien n’échappe désormais à l’œil des endoscopes, des appareils à résonance magnétique et…

16 min.
le spectacle du corps

Des squelettes qui se déhanchent joyeusement, des corps sans peau aux postures espiègles: lorsqu’il publie en 1543 son De humani corporis fabrica, André Vésale ose faire du corps, de ses os et de ses chairs, un spectacle à la portée de tous, aussi troublant que fascinant. L’anatomiste flamand n’en est pas à son coup d’essai. Cinq ans plus tôt, il illustrait déjà ses Tabulae anatomicae sex de six belles planches gravées, intégrant ainsi, pour la première fois, textes et figures. Le corps ne se décrit plus par de doctes discours, qui reprennent les arguments d’autorité d’un maître, mais se donne simplement à voir, dans son éloquente nudité « Une image vaut mille mots, si c’est la bonne image » confiait spontanément àScience & Vie, il y a quelques années, Peter Doherty,…

10 min.
l’intellig ence neurones à tous les étages

L’imagerie fonctionnelle révèle les zones cérébrales qui s’activent lorsque nous pensons, agissons ou aimons Quoi de plus invisible, de plus inaccessible au regard que nos pensées, nos souvenirs, tout ce qui fait, au sens large, notre intelligence… Longtemps, le cerveau est resté une boîte noire. Une masse informe de matière blanche et grise. Mais celle-ci commence à livrer ses secrets. Par petites touches impressionnistes, l’électroencéphalographie, la tomographie par émission de positrons (TEP), l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et d’autres techniques de plus en plus précises révèlent comment la matière crée l’esprit. La microscopie détaille la structure particulière des neurones, leurs prolongements démesurés et les connexions qu’ils tissent avec d’autres neurones. À l’intérieur de ces connexions, les neurochimistes identifient les neurotransmetteurs qui, à l’instar du glutamate, transmettent l’information d’un neurone à l’autre.…

7 min.
l’identité elle est partout en nous

La texture de l’iris est propre à chacun, et les vaisseaux sanguins à la surface de la rétine dessinent des motifs uniques Qui suis-je ? Qu’est-ce qui me définit ? Mon visage, bien sûr, grâce auquel on me reconnaît tout de suite. Affiché sur ma carte d’identité, mon permis de conduire ou ma carte de sécurité sociale, il est mon identifiant naturel le plus évident, le plus visible au regard d’autrui. Ses traits dépendraient, en partie, de facteurs surprenants, comme l’exposition in utero à la testostérone. Définir scientifiquement ce qui permet d’authentifier une personne, de la façon la plus fiable et infalsifiable possible, est à la fois un défi pour l’anthropologie et une nécessité juridique pour les sociétés modernes. À la fin du XIX siècle, le Britannique Francis Galton a mis au…

9 min.
les rythmes à chaque organe, son tempo

L’horloge interne: deux groupes de neurones de quelques millimètres à peine, presque invisibles sur les clichés d’IRM Tadam, tadam, tadam… Plonger dans le corps humain, c’est aussi s’immerger dans un monde de bruits et de rythmes. Ceux du cœur, d’abord, pompe irrégulière qui bat environ 70 fois par minute, mais accélère le tempo lors d’un effort physique ou une émotion intense. Visible à l’échographie, le ballet à quatre temps est soigneusement orchestré. L’oreillette droite reçoit le sang veineux, le fait descendre dans le ventricule droit, qui le pousse vers les poumons. Le sang enrichi en oxygène regagne l’oreillette gauche, qui le fait descendre dans le ventricule gauche, où il est puissamment expulsé dans la plus grosse de nos artères : l’aorte. Et le cycle recommence, dont les pulsations sifflent dans les…

9 min.
la reproduction le grand jeu des gamètes

Le résultat de la sexualité est bien de créer de la diversité tout en transmettant, en partie, ses propres gènes Un homme, une femme. La différence des sexes saute aux yeux : l’un est poilu et musclé, l’autre, plus gracile et la poitrine saillante. La source d’un tel contraste ? Les hormones. Testostérone d’un côté, progestérone et œstrogènes de l’autre. De ces différences hormonales massives pousseront un pénis chez l’homme et un clitoris chez la femme, dont l’anatomie révèle encore des surprises. La rencontre des deux sexes engendre une intense activité cérébrale que l’IRMf dévoile sans pudeur. Le lobe préfrontal, en particulier, se désactive durant l’ultime instant de l’orgasme. Conséquence immédiate ? L’éjaculation masculine expulse une bonne centaine de millions de cellules frétillantes : les spermatozoïdes. Au XVII siècle, les scientifiques les…