DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUEMAGAZINES
CATÉGORIES
  • Art et Architecture
  • Aviation et Bateau
  • Business et Finance
  • Auto et Moto
  • Presse people
  • Comics & Manga
  • Artisanat
  • Culture et Littérature
  • Famille et Éducation
  • Mode
  • Cuisine et Vin
  • Forme et Santé
  • Maison et Jardin
  • Chasse et Pêche
  • Jeunesse
  • Luxe
  • Presse Masculine
  • Film, Télé et Musique
  • Actualité et politiques
  • Photographie
  • Science
  • Sports
  • Tech et Jeux Vidéo
  • Voyages et Plein air
  • Presse Feminine
  • Adulte
SÉLECTION DU JOUR
DÉCOUVRIRBIBLIOTHÈQUE
Science
Science & Vie

Science & Vie HS Mars 2016

Premier magazine européen de diffusion de la science, Science & Vie consacre en réalité plus de 120 pages chaque mois à analyser et à décrypter les principales avancées de la connaissance. Dans notre monde formidablement riche en mutations les progrès scientifiques jouent plus que jamais un rôle de premier plan. A l'écoute de tout ce qui se découvre, s'invente, se discute, se construit, nos journalistes scientifiques mettent tout leur talent de vulgarisateurs au service de nos 3 millions de lecteurs qui souhaitent mieux comprendre et anticiper les transformations de la vie par la science. Nos articles sont abondamment illustrés, clairs, nets et précis.

Pays:
France
Langue:
French
Éditeur:
Reworld Media Magazines
Lire plus
Offre spéciale : Économisez 40% sur votre abonnement Zinio avec le code: LOVE40 - Uniquement valide sur Zinio.com
J'ACHÈTE CE NUMÉRO
3,70 €(TVA Incluse)
JE M'ABONNE
30,99 €(TVA Incluse)
12 Numéros

Dans ce numéro

1 min.
des traditions à réinventer

Tous les ans, à la fin du mois de février, à Paris, un étrange rituel se met en place. Veaux, vaches, cochons, chèvres et poules soigneusement choisis, les plus dignes représentants de leur race, font leur entrée solennelle dans l’arène du Parc des expositions. Un grand mélange d’admirateurs se pressent alors autour d’eux. Plusieurs centaines de milliers de personnes, professionnels et simples curieux, enfants et adultes, politiciens et journalistes, viennent tâter des bêtes et découvrir des fromages régionaux. L’agriculture française vit son moment de gloire. Ce que viennent chercher ici la plupart des visiteurs, c’est du terroir, de la tradition. Mais ce qu’ils y trouvent, ce n’est pas uniquement cela. Le premier salon, qui s’est tenu en 1964 en pleine révolution agricole, alors que les rendements explosaient, en rendait déjà compte…

4 min.
les débuts de la mécanisation

Il y a un siècle, démarre une incroyable métamorphose qui transformera l’agriculture et la société mondiale. On ne peut certes pas en rendre compte d’une seule voix, tant l’agriculture, à l’aube du XX siècle, était loin d’être le système mondialisé (quoiqu’hétérogène) que l’on connaît aujourd’hui. Chaque continent, chaque pays et même chaque région connaissaient alors des pratiques spécifiques, issues d’une histoire technique et culturelle particulière. Mais, puisque c’est le modèle productiviste occidental (Europe et États-Unis) qui sert aujourd’hui de repère, il est intéressant de retracer son évolution particulière. Impulsée par les deux révolutions industrielles des XVIII et XIX siècles, cette métamorphose démarre par la mécanisation massive des outils agricoles. Les pays occidentaux se mettent à produire de nouvelles machines complexes, puissantes et – grande nouveauté! – autopropulsées, grâce à l’invention…

4 min.
le recours massif à la chimie

Dans la première moitié du XX siècle, les agriculteurs ont reçu le secours de la chimie pour lutter contre le risque constant d’épuisement de la terre par les cultures, contre les maladies et les ravageurs, et contre la sous-alimentation de leurs bêtes. Mais l’un des premiers progrès en termes de fertilisation des sols et d’alimentation du bétail a eu lieu entre les XVIII et XIX siècles, avant même l’invention de l’industrie agrochimique : il s’agit du passage progressif du système de jachère, hérité du Moyen Âge, au système sans jachère. Une transformation connue comme la « première révolution agricole des temps modernes ». En décidant de remplacer les longues périodes d’inactivité du sol par la culture de prairies artificielles (semées) et de plantes fourragères, les cultivateurs font alors coup double…

4 min.
la métamorphose industrielle

Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, les progrès accumulés depuis la fin du XIX siècle font exploser les rendements des cultures et de l’élevage, multipliés par 50 entre 1900 et 1960 ! Une lame de fond que l’on nomme la « deuxième révolution agricole », et qui débouche sur la « révolution verte » à partir des années 1960 : la mondialisation des technologies agricoles inventées dans les pays développés. Entre les années 1950 et 1970, l’Europe, les États-Unis, l’Amérique latine, l’Asie et l’Australie se retrouvent ainsi intégrés dans un système techno-agricole à haut rendement, piloté par la main invisible de l’économie et du commerce international. À l’origine de ce bouleversement, outre la motorisation des outils et la maîtrise industrielle des fertilisants et des pesticides: la sélection artificielle (et…

4 min.
les apports de la génétique

À partir des années 1980, une rupture technologique déterminante vient bouleverser l’agriculture. Et elle ne le fait pas dans la discrétion: aujourd’hui, tout le monde connaît le sigle OGM (pour organisme génétiquement modifié), synonyme pour certains de progrès et de promesses alimentaires pour une planète en expansion démographique, ou de démon de la technoscience et des risques sanitaire, écosystémique et économique pour d’autres. Le débat est en cours… Cette innovation s’inscrit en fait dans la continuité du processus de sélection et de transformation radicale du bétail et des plantes, entamé avec la révolution agricole moderne. De fait, la sélection volontaire des plantes et des animaux, qui a débuté au XVIII siècle, est devenue massive avec les révolutions agricoles du XX siècle, aidée en cela par la découverte des lois de l’hérédité…

4 min.
une précision venue du high-tech

L’alliance a commencé à se nouer dès les années 1980 aux États-Unis. Une rencontre entre deux mondes que tout semble opposer : celle des high-tech et de l’agriculture. Pensée par des agronomes, des agriculteurs, des ingénieurs et des chercheurs universitaires, elle repose sur un idéal : celui de l’information exhaustive. Son principe : si, à un moment donné, un agriculteur possède toutes les informations sur la composition et la structure de ses sols, l’état de développement de ses plantes, les événements météo à venir (à court terme), l’histoire sur plusieurs années des rendements de sa parcelle (en fonction des traitements et des événements passés), ainsi que les données d’autres agriculteurs exploitant le même type de culture, alors il peut prendre à ce moment précis la meilleure décision pour optimiser sa…